- Hey Judd !

La récente sortie au cinéma de « American Trip » avec Jonah Hill (le gros rigolo de « Superbad »)  et Russell Brand (comique anglais) est l’occasion de revenir sur le travail de Judd Apatow. Tour à tour scénariste, producteur ou réalisateur, sa filmographie est impressionnante. En une vingtaine d’années, gravissant les échelons (gagman,   scénariste, producteur, réalisateur), il est devenu une personnalité incontournable de la comédie US.

Né en 1967 dans une famille juive de New-York, Apatow  est un enfant drôle, qui, encore en secondaire, interviewe des comiques à la radio. Il se lance dans l’improvisation et le stand up, en même temps qu’Adam Sandler (avec qui il partagera un appartement). Par la suite, il entreprend l’écriture de sketches (notamment pour le Ben Stiller Show) et de scénarii pour la télévision et le cinéma.

Son premier gros succès est la production de « Disjoncté (Cable Guy)« réalisé par Ben Stiller, sorti en 1996. Un autre de ses premiers  succès est la série sur la jeunesse 80’s « Freaks and Geeks » en 1999 qu’il écrit et produit dans laquelle jouent  le fameux Seth Rogen, (acteur fétiche d’Apatow) et Jason Segel ("How I Met Your Mother", "Sans Sarah Rien Ne Va").
En 2005 il réalise, scénarise et produit « 40 ans toujours puceau » qui lancera définitivement sa carrière, ainsi que celle de Steve Carell (« Little Miss Sunshine », « The Office »)

Deux ans plus tard sort sa deuxième réalisation, « En Cloque : Mode d’Emploi (Knocked up)" avec son protégé, Seth Rogen. Il produit la même année « Supergrave  (Superbad) "et le trop méconnu « Walk Hard :the Dewey Cox Story » avec John.C Reilly, faux biopic librement inspiré de "Walk The Line".
En 2008 sort « Frangin malgré eux (Step Brother)", l’histoire de deux tanguys (Will Ferell et John.C Reilly) de 40 ans, pas près de quitter le nid familial.
En 2009 sa troisième réalisation « Funny People », avec Adam Sandler et Seth Rogen, largement autobiographique : les deux personnages principaux étant deux possibles personnalités d’Apatow. Sandler, star du rire, seul et égoïste et Rogen (Apatow jeune ?) gagman, assistant de Sandler, naïf, à la fois en admiration et déçu par ce dernier.

Je ne vais pas citer ici, tous les projets auquel Judd Apatow a participé, ce serait trop long et wikipédia est fait pour ça. Il représente (avec d’autres : Ben Stiller, Will Ferrell, John C Reilly, Seth Rogen, Jonah Hill…) en tout cas le renouveau de la comédie américaine, bien grasse, geek, mais pas toujours forcément vide de sens. La plupart de ses films ont pour (non) héros  de grands ados, oisifs et fainéants. Ils sont à première vue légers voire lourds mais ils ont bien souvent deux niveaux de lecture, amenant à une réflexion sur, par exemple, la virginité, la paternité ou la solitude.

Si je devais vous recommander un (ou plutôt 3) Apatow, ce serait : « Présentateur vedette » avec Will Ferrell, »Frangins malgré eux » et, sa dernière réalisation, « Funny People ».

Igor Karagozian

About these ads

À propos de La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cette entrée, publiée dans Cinéma (fiction), Igor Karagozian, est taguée , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

2 réponses à - Hey Judd !

  1. globeglauber dit :

    un peu de lecture (papier) pour aller plus loin :

    Emmanuel BURDEAU: "Judd Apatow – Comédie, mode d’emploi"
    sorti début septembre (2010) aux éditions nantaises Capricci (13€)

    une intro d’une vingtaine de pages par E. Burdeau puis un entretien passionnant de 100 pages entre le cinéaste-producteur américain et le critique français.

    " J’ai commencé très tôt à m’intéresser à la comédie, avant même d’avoir dix ans. Ce n’était pas une passion répandue, si bien que je me sentais un peu isolé au milieu des garçons de mon âge. Je ne pouvais pas vraiment partager mon enthousiasme pour les enregistrements de Bill Cosby – la première chose que j’ai écoutée -, les Monty Python ou ‘Second City TV’. Mes copains veillaient jusque tard dans la nuit pour suivre ‘Staurday Night Live’, mais l’émission n’avait pas pour eux l’importance qu’elle avait pour moi. Ils s’intéressaient d’avantage au sport et à la musique. J’étais le seul pour lequel la comédie était un ‘hobby’ et même plus que cela: une obsession " (…)

    pour les 103 pages 2/3 suivantes, il faudra lire le bouquin.

    phiL / gLgL

  2. brigitte dit :

    on peut aussi faire un rapprochement entre Apatow et l Kevin Smith.
    Réalisateur américain qui fait aussi dans le comique, avec des personnages clés qui apparaissent dans plusieurs de ses films et une famille d’acteurs avec lesquels il tourne – Ben Affleck, Jason Lee, Matt Damon….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s