Bientôt Anima 2009

Pour tous ceux qui n’iront pas se casser une jambe en faisant du ski pendant les vacances de carnaval.

affiche_2009_fr1

La 28 ème édition du festival se tiendra à Flagey du 20 au 28 février.

Le cinéma d’animation est de plus en plus foisonnant et cette année le programme recueille 235 films, imaginez du peu !

Je me propose de vous aider à débroussailler le terrain.

Comme d’habitude, il y aura des avant-premières, des rétrospectives, et des films présentés en compétition. Un prix du public sera décerné pour les différentes catégories.

Dans la  profusion de longs métrages pour grands et petits, il y aura le nouveau Miyazaki « Ponyo sur la falaise, près de la mer » qui revisite le conte de la Petite Sirène d’Andersen.  « Mia et le Migou »  un film pour enfants de Jacques-Rémy Girerd des excellents studios Folimage

En avant première « Cheenti Cheenti Bang Bang » un long métrage indien (c’est assez rare) de Shri Rup Dipak Mallik, la rencontre de Fourmiz et de Bollywood. « The Queer Duck » une comédie débridée d’après une série télé aux  propos politiquement incorrects un peu pipi-caca scénarisée par Mike Reiss, qui a écrit une ribambelle d’épisodes de la série des « Simpson ».

Au rayon des rétrospectives, un focus sur la carrière de Ralph Bakshi qui a entre autres réalisé « Fritz the Cat » le premier long métrage de l’histoire de l’animation à avoir été classé X dès sa sortie en salle en 1972. Tous ces films plus anciens font partie de l’histoire de l’animation, et c’est aussi intéressant de pouvoir les voir ou les revoir sur un grand écran.

Puisque le festival se fait  partenaire du parcours BD Comic Strips dont on peut voir quelques échantillons sur le parvis de Flagey, il y aura également beaucoup de mangas dont « Le Piano dans la forêt » de Masayuki Kojima ou « Un été avec Coo » de Keiichi Hara.

Les séances consacrées aux courts-métrages sont  nombreuses et, il y en aura également pour tous les goûts : les étudiants , les professionnels belges ou encore des ateliers comme Zorobabel ont l’occasion de nous montrer leurs dernières créations. Un focus sur Channel 4, la chaîne de télé anglaise lancée en 1982  qui avait comme mission première de proposer des programmes différents et d’encourager la création. C’est grâce à cette chaîne que les studios Aardman ont vu le jour. Nous pourrons y revoir des films de Joanna Quinn ou de Phil Mulloy entre autres avec le plus grand plaisir.

Dans la compétition internationale consacrée aux courts pour les enfants, un nouveau « Wallace et Gromit » fera la joie du public tout âge confondu, enfin, je l’espère.

Le Danemark, petit pays très prolifique est bien représenté cette année avec, par exemple, « Les deux moustiques » de Jannick Hastrup qui n’en n’est pas à son coup d’essai. Ce film sera aussi en compétition.

Il y aura aussi de l’animation russe pour les enfants, plus classique et toujours extrêmement soignée.  Une séance est consacrée aux tout petits-petits à partir de trois ans, avec au programme des films lettoniens traduits par une conteuse-chanteuse. Soit un ciné-concert pour les courtes culottes et les mini-jupettes.

Encore au rayon des rétrospectives, notons une séance consacrée à Steven Woloshen, créateur de films sans caméra, c’est à dire qu’il fait du grattage de pellicule. Ainsi qu’un tour d’horizon sur l’école de Zagreb, un studio important créé par des artistes spontanés au graphisme particulier.

Trois différentes expos sont organisées, l’une « De la case à l’écran », une connexion entre la bande dessinée et les films d’animation. L’autre, « Panique au village », expo des maquettes et personnages qui ont servi pour le nouveau long métrage de Vincent Patar et Stéphane Aubier qui sortira en salle au mois de juin, dont on pourra également voir un extrait à la Nuit Animée.  Et la troisième est consacrée au travail de Nix .

Comme c’est un festival pour la famille, les amis mais aussi pour les professionnels, il y aura des conférences, des workshops, une rencontre avec Bill Plympton ou un masterclass avec Kyle Balda – ancien chef animateur chez Pixar.

Au niveau des nouveautés : il y aura des projections le matin pour les enfants, elles sont plutôt destinées aux collectivités.

Des « Open screenings » c’est à dire des projections ouvertes et gratuites au cours desquelles tout réalisateur belge qui n’aura pas été sélectionné dans les autres séances pourra montrer son film sur grand écran au public.

Voilà, je pense que vous en savez autant que moi, et maintenant faites votre choix : le plâtre  à Val d’Isère ou Pinocchio et plein d’images qui bougent sur grand écran ?.

 

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Brigitte Molenkamp, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s