Un soir, des membres, des questions…

Nous vous avions invités à venir partager avec nous vos expériences d’usagers de la Médiathèque et à poser toutes les questions qui vous taraudaient sur notre fonctionnement, notre avenir…

Et donc nous nous sommes retrouvés un vendredi soir, à 19h30, à une quinzaine, à deviser de manière agréable et intéressante, tous azimuts autour de la Médiathèque et de son évolution.

Les sujets abordés ont été divers et ont été l’occasion d’aborder tant des points précis du fonctionnement de la Médiathèque que de brosser le tableau plus large du contexte sociétal et technologique dans lequel nous évoluons.

Florilège des sujets abordés :

La recherche multicritères est-elle possible sur le catalogue de la Médiathèque ? Comment faire évoluer l’interface pour qu’elle rencontre mieux la manière de chercher des usagers ?

Le module de recherche « Emprunter » permet la recherche multicritères. 2 développeurs travaillent sur l’amélioration de la navigation sur le site de la Médiathèque et sur la fusion des différentes bases de données qui y coexistent actuellement. Le travail est très complexe et plusieurs équipes extérieures s’y sont déjà cassé les dents.

La base de données de la Médiathèque a pour vocation d’être un outil à part entière de médiation, au-delà de la seule information destinée au prêt des médias. On y injecte autant que possible des notes, commentaires et mots-clés. Etant donné la richesse des données encodées par la Médiathèque, le travail abouti, espéré pour l’hiver prochain, aura une qualité qu’on ne trouve actuellement nulle part ailleurs.

Avez-vous développé un outil de recherche qui tienne compte des caractéristiques musicologiques des œuvres (similitudes, plagiats, styles d’interprétation…) ?

Non. Mais les médiathécaires, dont certains sont plus spécialisés dans certains domaines, peuvent conseiller les membres.

La Médiathèque a cependant noué un partenariat avec une entreprise belgo-française qui développe un module de recherche qui fonctionne à partir de bribes d’informations (ex : j’ai entendu un morceau rapide avec du tambourin, je désire le retrouver)

Elle développe également un travail qui vise à identifier dans tous les genres les œuvres incontournables, d’une importance historique.


Faites-vous des enquêtes auprès des membres pour connaître leurs attentes ?

La dernière enquête complète a été effectuée il y a plus de 5 ans, en collaboration avec la chaire de marketing culturel de la Solvay Business School.

Nous préparons une enquête à propos des tarifs de la Médiathèque.

Pourquoi certains titres sont-ils présents en un grand nombre d’exemplaires ?

Pendant longtemps, les responsables de collection dans les centres ont choisi le nombre d’exemplaires de chaque titre en fonction de leur budget et des demandes des membres. On s’est rendu que les titres les plus populaires n’étaient pas assez représentés dans l’ensemble du réseau de la Médiathèque. Une automatisation de la commande des titres figurant dans l’Ultratop a été mise en place. Même si ces titres semblent beaucoup plus visibles en rayon, pouvant faire croire qu’il y en a trop, leur taux de rotation est significatif.

Etant donné les problèmes budgétaires de la Médiathèque, elle ne peut pas continuer à acheter et proposer le choix le plus vaste possible dans lequel on espère que tout le monde y trouvera son bonheur. Elle doit acheter moins de titres et faire comprendre au public qu’elle les propose avec une véritable politique éditoriale, une véritable réflexion sur les contenus. Ce faisant, elle risque de décevoir certains membres qui n’y trouveront plus ce qu’ils recherchent.

Ces choix d’achat que nous devons faire tiennent compte d’une balance entre titres porteurs, très demandés par le public, et titres plus rares, moins soutenus par les médias, que nous voulons faire découvrir.

Où en êtes-vous au sujet du téléchargement ?

La Médiathèque propose à la vente un catalogue qui atteindra 600.000 titres à la mi-mars. Il existe une formule d’inscription « light » en ligne. Les recettes qu’elle retire du téléchargement sont actuellement anecdotiques, parce que l’offre est encore en construction.

L’activité de prêt de médias physiques, malgré sa diminution, reste très importante (160.000 visites par an au Passage 44).

Pour rappel, le législateur européen a refusé de reconnaître la spécificité des opérateurs de prêt public dans l’environnement virtuel. Si les médiathèques avaient pu numériser et proposer leurs catalogues en ligne, la question actuelle générale des téléchargements illégaux aurait actuellement un tour tout à fait différent.

Nous croyons cependant à l’importance de garder des lieux vivants dans la cité où peuvent se développer des contacts humains autour de la musique, du cinéma, des livres (c’est toute la question de l’évolution du concept de lecture publique).


Développez-vous des partenariats avec d’autres acteurs culturels ?

Oui. Nous essayons de travailler avec les équipes d’autres institutions, en particulier au niveau pédagogique, pour construire ensemble des projets.

Quel type de travail développez-vous avec les écoles ?

Nous présentons des modules dans les écoles secondaires : « Paysages sonores », « Des troubadours d’antan aux slammeurs d’aujourd’hui », qui rencontrent au franc succès. Nous développons un projet de présentation continuée de notre magazine la Sélec tout au long d’une année scolaire avec un certain nombre de classes.

Des animations existent également à destination des écoles primaires. La Médiathèque du Passage 44 travaille ainsi tout au long de l’année avec l’école primaire Gatti de Gamond.

Etes-vous à la recherche de sponsors ?

Oui.

L’offre du centre de prêt n’est peut-être pas optimale dans certains domaines : Elvis Presley, émissions documentaires de la RTBF

Vous pouvez nous aider à améliorer notre offre. Les forums sur notre site Médiavores permettent d’échanger à propos des médias et, pourquoi pas, à déterminer ensemble la discographie idéale d’Elvis Presley.

En ce qui concerne les documentaires, la question des droits d’auteur est particulièrement complexe et rend l’acquisition de certains titres très difficile. Le passage de la VHS au DVD a également rendu moins visible une partie de cette collection, qui se trouve dans notre réserve centrale.

Développez-vous des plates-formes sur internet de type blog, forum ou Facebook ?

http://www.facebook.com/group.php?gid=8900202262

http://lesmediavores.be/

http://www.lamediatheque.be/blg/index.php

Allez-vous faire évoluer vos tarifs ?

Il existe d’autres médiathèques qui proposent des prêts à des tarifs inférieurs aux nôtres, elles ne proposent cependant jamais un choix aussi large que le nôtre. Nous réfléchissons cependant à proposer d’autres formules tarif aires qui conviendraient mieux aux attentes du public.

La commande payante depuis chez soi et le tarif d’emprunt de certains films sur DVD qui sont vendus dans le commerce à un prix inférieur ont été les exemples cités.

Tous les participants à la rencontre n’ont pas la même perception de la cherté ou non de nos tarifs.

Dans le contexte économique difficile que vous vivez, engagez-vous cependant encore du personnel ?

Malgré la diminution de personnel des dernières années, la Médiathèque emploie encore un nombre important de personnes et des besoins d’engagement peuvent survenir. Nous accueillons également des stagiaires.

Jean-Grégoire Muller

Le compte-rendu de Pierre Hemptinne sur son propre blog ici

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un soir, des membres, des questions…

  1. Fred dit :

    Merci à la Médiathèque pour son dynamisme et son souci d’améliorer continuellement ses outils, et bravo pour le fait de rester dans (et d’approfondir) la cohérence d’une démarche à contre-courant du méga-consumérisme absurde promu par les multinationales des loisirs audio-vidéo

  2. Jean-Grégoire dit :

    Notre métier reste avant tout un plaisir… à partager !

    Merci pour vos encouragements

  3. Je vous remercie de faire de votre mieux
    pour plaire à tout le monde; et ce avec des moyens qui diminuent de + en + .
    Nous en sommes tous conscients
    Continuez !!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s