Bifff, au jour… la nuit (3) : samedi 11 avril 2009

Encore une belle fin de journée ensoleillée et un temps tout doux pour la saison pour se rendre à Tour & Taxis Seul bémol, les grilles donnant accès à l’entrée côté Bifff sont fermées ce qui nous oblige à faire un sacré détour pour arriver sur les lieux (grrrrr).

Le Festival poursuit son petit bonhomme de chemin et il fait très calme sur le site. Les gens profitent quelque peu du soleil entre deux projections et l’ambiance est très « bon enfant » comparée à la teneur de la programmation.

Humains de Pierre-Olivier Thevenin et Jacques Olivier Molon (2008)

Le film de 18h est un film Franco-Luxo-Suisse… c’est déjà tout un programme. Au générique, Lorant Deutsch qui n’a pas trop l’habitude de jouer dans ce genre, Dominique Pinon qu’on ne présente plus et qui a une sacrée filmographie à son actif ou encore Sara Forestier qui s’est fait connaître grâce à L’Esquive de Abdel Kechiche (2003).

Un groupe de trois scientifiques part en expédition dans les montagnes Suisse pour retrouver les traces préhistoriques de nos ancêtres. En route, ils dépannent un couple et leur jeune fille partis en vacances faire de la grimpette. Un accident de voiture projette tout ce petit monde au fond d’une vallée appelée « les gorges du diable », ce qui n’augure rien de bon. En tentant de se sortir de là, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls dans cette jolie vallée et qu’ils sont pourchassés par des inconnus. Très vite, les trois femmes de l’expédition se trouvent enfermées dans une grotte à la merci de quatre hommes de Neandertal. Non, vous ne rêvez pas, les participants de cette expédition n’ont pas remonté le temps, ce sont plutôt ces hommes préhistoriques qui auraient survécus depuis tout ce temps. Mais arrivés en fin de lignée, ils ont besoin coûte que coûte de se reproduire s’ils ne veulent pas voir leur espèce s’éteindre…c’est pourquoi ils ont kidnappé des femelles.

Humains est catalogué dans le genre aventure – horreur, un peu à l’instar du film d’hier soir Dying Breed avec expédition scientifique dans la forêt et recherche d’une espèce éteinte à la clé. Par contre, si Dying breed avait très bien fonctionné sur le plan de l’horreur, ce Humains ne joue pas du tout dans la même division. Les premières scènes de poursuites ne fonctionnent pas parce qu’on ne sait pas vraiment ce qui les poursuit et qu’on ne nous en n’a pas montré assez que pour insuffler un sentiment de crainte… par contre, au moment où l’on fini par découvrir les assaillants, on a presque envie de rire tellement la situation est grotesque. Pour terminer, les réalisateurs nous offrent un final beaucoup plus dur que ce à quoi nous pouvions nous attendre, et dont ni le rythme, ni le ton ne collent avec la première partie du film. Dommage, les ingrédients y étaient mais la sauce ne prend pas (pas chez moi, en tous les cas).

The Chaser de Hong-Ji Na (2008)

Premier film (aussi) pour ce réalisateur sud-coréen, The Chaser raconte l’histoire d’un ex-flic reconverti dans le commerce du sexe qui voit plusieurs de ses « filles » disparaître du jour au lendemain sans aucune explication. Persuadé qu’il est en train de se faire doubler par un autre proxénète qui lui vole son fond de commerce, Joong-ho se met à filer l’une de ses employées qui a rendez-vous avec un client, lui demandant de lui envoyer un sms lorsqu’elle sera au domicile de l’inconnu pour lui donner son adresse. Mais voilà, Joong-ho se trompe et la jeune femme est face à un double problème. Primo, son rencard est plutôt du style sérial-killer qui compte bien liquider la jeune femme à l’aide d’un burin et d’un marteau et, secundo, la maison dans laquelle elle se trouve est tellement bien isolée qu’elle ne peut pas appeler son proxénète à la rescousse. Quelques minutes plus tard, elle se retrouve baignant dans son sang dans la salle de bain pendant que le meurtrier part pour une petite balade. Par le plus grand des hasards, Joong-ho qui n’est pas loin et qui attend toujours de connaître l’adresse exacte, croise le criminel et comprend très vite qu’il ne s’agit peut-être pas d’une simple histoire de femmes kidnappées. Mais le meurtrier ne veut rien dire et s’amuse même à jouer avec les nerfs de Joong-ho. Lorsque tout ce petit monde se retrouve au commissariat de Police, personne n’arrive à connaître l’adresse où la jeune femme est séquestrée et probablement encore en vie… S’enclenche alors une folle course poursuite contre la montre puisque le criminel ne peut être retenu plus de 24h sans preuves supplémentaires.

The Chaser est un magnifique film qui impressionne sur bien des plans. La complexité scénaristique est menée de main de maître tout au long de l’histoire, sans aucun temps mort et avec beaucoup de fluidité, Hong-ji Na arrive ainsi à créer une ambiance pesante et haletante de bout en bout. Quelques touches humoristiques (la police coréenne n’est en rien épargnée) viennent ça et là agrémenter l’ensemble. Les scènes de bagarre sont suffisamment violentes que pour être crédibles. Un excellent polar noir qui a déjà été approché par des producteurs américains pour un remake version US (les rumeurs vont bon train au sujet de Leonardo Di Caprio). Quand on sait que c’est une première réalisation pour ce coréen d’à peine 35 ans, on ne peut qu’attendre ses prochains films avec impatience.

Brigitte Segers

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Bifff, Brigitte Segers, Cinéma (fiction), est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Bifff, au jour… la nuit (3) : samedi 11 avril 2009

  1. Ping : - Best of 2009 cinéma ou l’art de faire des listes… « La média de Bruxelles

  2. Ping : Bifff, au jour… la nuit (13) : mardi 21 avril 2009 « Passage 44

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s