Bifff, au jour… la nuit (10) : samedi 18 avril 2009

A mon avis, le dernier samedi du Festival est probablement le meilleur jour pour y aller étant donné que ce soir, c’est le Bal des Vampires, ce qui nous permet d’avoir beaucoup de distractions sur les lieux puisque c’est tout au fil de la soirée que l’on verra des gens arriver grimés et déguisés pour le fameux Bal. Cette année, toujours autant de Draculas et de Draculettes, quelques gorges coupées, de grosses ecchymoses dans la figure, un Rorschach plus vrai que nature, des gothiques, des infirmières ensanglantées et même un Elvis mort, …, bref pas mal de bonnes choses à voir en ce samedi soir.

Pour ma part, me voilà d’attaque pour quatre films d’affilée.

Kandisha de Jérôme Cohen-Olivar (2009)

Film marocain, Kandisha a attiré du monde pour une séance de 18h00. Il y avait pas mal d’invités aussi dans la salle mais l’un des acteurs du film qui devait nous rendre visite s’est perdu entre Paris et Bruxelles et nous n’avons donc pas pu lui demander de nous chanter une chanson.

L’histoire de Kandisha est la suivante : une femme qui était séquestrée et battue par son mari se retrouve derrière les barreaux car elle est accusée de l’avoir décapité. Elle clame son innocence expliquant que la responsable de ce crime n’est autre que Kandisha, une femme qui selon la légende venge les autres femmes ayant subi des sévices infligés par leur mari. Une avocate engagée pour la défendre a du mal à croire à cette histoire étant donné que Kandisha vivait au 14ème siècle et qu’il s’agit d’un mythe. Mais elle est elle-même perturbée par des visions étranges depuis qu’elle a perdu sa petite fille.

Kandisha est un film bizarre, lent et qui se perd trop dans les méandres d’un conte pour adulte. Rêve ou réalité, on ne sait plus trop de quel côté se placer et j’avoue ne pas avoir compris la fin du film. Le réalisateur nous donne plusieurs pistes qu’il ne termine pas complètement et semble vouloir trop s’accrocher à cette avocate, nous donnant parfois l’impression que c’est la seule actrice du film. Il faut tout de même souligner quelques beaux plans de Casablanca ainsi que des scènes de conteur de rue qui donnent envie de rêver aux mille et une nuits.

Sexykiller de Miguel Marti (2009)

Barbara est étudiante en médecine, sexy, et tueuse en série. Voilà en gros l’histoire de Sexykiller. Quelques bonnes idées au montage, des petites blagues et des filles sexy… le petit film parfait (ou farpait) du Bifff, avec des crimes suffisamment sadiques et un retournement de situation plutôt cocasse puisque l’histoire intègre tout à coup des zombies et l’on se croirait presque dans « Braindead » de Peter Jackson. Il ne faut surtout pas dire à Barbara que Kent est homosexuel, ça la fâcherait…

Franklyn de Gerald McMorrow (2008)


Franklyn est un film très étrange et du genre fantastique qui nous balade entre deux mondes parallèles, celui du Londres actuel et d’une mystérieuse citée (L’Entre-temps) futuriste et baroque, où la religion a pris la place de l’Etat. On suit trois personnages principaux dans l’un ou l’autre monde jusqu’à leur rencontre. Il y a Preest (Ryan Philippe) qui doit se venger de l’Individu, Emilia (Eva Green) artiste dépressive qui programme son suicide chaque mois et Milo (Sam Riley) à la recherche du premier amour de sa vie…

Franklyn est surtout un film d’ambiance aux décors époustouflants – lorsque l’on est dans l’Entre-temps, c’est un peu Gotham city qui aurait croisé la Dark city de Alex Proyas.

Il est quasi impossible d’en dire beaucoup plus tant ce film est truffé de petits détails qui demanderont un second visionnement. Vous l’aurez compris, si je suis prête à le revoir, c’est que j’ai réellement apprécié ce film qui se détache du lot par son originalité et sa maîtrise scénaristique et qui n’était pas du goût de tout le monde dans la salle à en croire certains commentaires…

En tous les cas, la bande annonce parle d’elle-même

Quick Gun Murugan de Shashanka Ghosh (2008)

Voilà la bonne blague de la soirée, Quick Gun Murugan est typiquement le film pour rire entre copains après avoir mangé une bonne pizza et bu des litres de bière. Film indien, il s’agit d’un western qui ne se prend absolument pas au sérieux avec un cow-boy roi de la gâchette qui est habillé avec les couleurs les plus kitsch qui puissent exister, quelques effets spéciaux pour souligner le côté burlesque des scènes, un petit côté Tex Avery et des blagues tout du long. Ajoutez à cela quelques chansons bien Bollywoodiennes et cela m’a suffi pour quitter la salle durant la projection. C’est drôle un peu, mais ça ne tient pas la longueur, et puis il est tard, très tard…

Brigitte Segers

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Bifff, Brigitte Segers, Cinéma (fiction), est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bifff, au jour… la nuit (10) : samedi 18 avril 2009

  1. Ping : Bifff, au jour… la nuit (13) : mardi 21 avril 2009 « Passage 44

  2. Mike dit :

    Dans la lignée westner kitsch, le thailandais « larmes du tigre noir ». Un vrai régal !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s