– OPMOC – Du Skunk ! Mais qu’est-ce que c’est ?

Dans mon billet du 29 avril à propos de la finale du concours Music Live des Jeunesses Musicales, je mentionnais le groupe OPMOC, un des lauréats de cette finale, prix du Ministre de la Jeunesse. J’écrivais à leur propos « un groupe vraiment original qui a su se créer une style ». Ce n’est peut-être pas la plus brillante  critique qu’on puisse leur faire mais outre la reconnaissance acquise par l’expérience Music Live, c’est leur public qui fonde la meilleure des critiques, une bande de fans déjà considérable qui les accompagnent de concerts en concerts.

Ce qui me motive à écrire un billet sur eux, c’est bien sûr l’indéniable talent dont ils font preuve mais aussi parce qu’ils sont représentatifs d’un réseau musical qui fait que dès l’enfance, des jeunes s’engagent dans la musique pour des raisons les plus diverses et parfois sans raison, et se retrouvent à l’âge de 18/20 ans nantis d’une expérience de la musique et d’une certaine formation, avec la ferme intention de faire de la musique la passion de toute une vie.

Ce réseau musical est constitué par les académies, les conservatoires, les organismes, asbl et institutions, les musiciens évidemment, des revues, des scènes musicales, festivals, salles de spectacles, médiathèques, stages, sites… toutes ces personnes passionnées par la musique et son spectacle. Ce réseau est multiple et sa trame est solide. Les jeunes musiciens d‘OPMOC en font partie de par leur formation et l’engagement de leur passion pour la musique.

Alors… OPMOC – DU SKUNK! MAIS QU’EST-CE-QUE C’EST ? (ce billet est écrit en collaboration avec les musiciens du groupe, à l’encre d’un certain humour et de l’auto-dérision!)

Si vous avez lu mon précédent billet et que vous êtes de ceux dont l’intelligente curiosité pousse à cliquer sur les liens établis dans le texte, si vous êtes de ceux-là, vous vous êtes déjà formé une petite idée de leur genre de musique! Comme le suggère le titre de leur première démo « Skunk Influence », le skunk, c’est d’abord une histoire d’influences. Des jeunes d’aujourd’hui qui écoutent aussi bien Count Basie que Rage Against The Machine, qui chantent avec la même énergie Steve Wonder, les Beatles, Tower of Power ou encore les Beastie Boys. « Les styles n’existent pas. Il y a seulement des bons ou des mauvais trucs. C’est pas moi qui le dit, hein, c’est Duke Ellington! » nous affirme Jacob. « On joue juste la musique qu’on aime écouter. Et comme on écoute plein de choses différentes, on s’amuse à essayer de reproduire ces styles et de les lier entre eux. Parfois ça marche, souvent c’est bizarre mais au moins on se marre! On pense toujours à ce que ça va donner en  live, parce que c’est là qu’on s’éclate, en faisant des concerts! Alors on privilégie un peu plus les choses qui font bouger comme le ska, le funk, le reggae… Mais on ne peut pas dire qu’on est un groupe ska ou de reggae, parce que sinon, les gens vont être déçus! Alors on dit qu’on fait du skunk, comme ça les gens ne viennent pas! «  explique Martin. « Et ceux qui sont là par hasard s’en vont! » ajoute Arnaud.

OPMOC, c’est six musiciens. Le bassiste et chanteur, Jacob Miller, issu d’une famille américaine, chante un anglais irréprochable et porte les chansons par sa présence scénique. Il est aidé par un rappeur, Antoine, qui souffle aussi dans sa trompette et de deux saxophonistes, Bruno à l’alto et Arnaud au ténor, deux véritables bêtes de scènes!!! Max, le batteur, possède un punch soigné qu’il accompagne de quelques phrases chantées dans son micro, de celles qui font mouche! Enfin, Martin, le clavièriste, chef d’orchestre discret, semble guider la troupe de son jeux subtil et raffiné!

Ils sont plongés dans la musique depuis l’enfance. Jacob Miller est guidé par son père, David Miller, pianiste, compositeur et chef d’orchestre de renom, sa mère clarinettiste et ses sœurs pianiste, chanteuse et danseuse. Il les accompagne dans diverses représentations, comédies musicales, spectacles de danse… Le père de Max est un contrebassiste de jazz, sa mère est  musicologue de formation. Max aussi a l’expérience de plusieurs comédies musicales en tant que chanteur et danseur.  Le père de Martin, Jean-Claude Salemi,  est guitariste de jazz et de folk.

Martin, un des auteurs-compositeurs du groupe, a commencé son apprentissage de la musique à « Blanches et Noires », une école de musique pas comme les autres qui propose une approche musicale très créative. Il prend des cours auprès de Frank Wuyts et Thierry Desmedt, ainsi qu’à l‘Académie d’Evere avec Stéphane Mercier et Nathalie Loriers. Il entre au Conservatoire de Liège où il sera l’élève de Michel Massot et Etienne Rappe, se retrouve aujourd’hui  au Conservatoire Néerlandophone de Bruxelles où il étudie le jazz avec Diederik Wissels.

Antoine, le trompettiste est aussi pianiste, de formation classique, il a suivi deux ans au Jazz Studio avec Jeremy Calbert et Martin de Marneffe et est maintenant élève à la nouvelle école JazzBXL où il suit des cours avec Stéphane Mercier et Ron Van Rossum.

Arnaud, le sax ténor, a commencé par l’Académie d’Auderghem avant de se retrouver à « Blanches et Noires » où il suit les cours avec Alain Marquet et Thierry Desmedt. Il entre ensuite à l’académie d’Evere auprès de Stéphane Mercier. Il suit aussi des cours auprès d’ Hervé Letor et attend avec impatience la fin de ses humanités pour présenter le concours du Conservatoire  de Bruxelles,  en jazz!

Max apprend les percussions classiques et le piano à l‘Académie de Schaerbeek, puis suit un cours de piano-jazz à l’Académie d’Auderghem, puis des cours de jazz avec Léon Lhoest et est actuellement élève à l‘Académie de Saint-Josse.

Bruno, sax alto, après une formation en académie,  suit les cours de Stéphane Mercier à l’académie d’Evere et est élève à l’IAD où il suit les cours de théâtre. Il a joué le premier rôle dans le film « Control X » .

Et voilà pour les différentes formations, celles qui font partie de ce fameux réseau mentionné plus haut. Il y a de quoi cliquer, non? Encore une petite question. Quels sont leurs groupes préférés?

« Vous allez en avoir, sans rigoler, pour quelques heures! Les Beatles, mec, les Beatles et encore les Beatles!!! Les Beatles, ouais, et la Mano Negra c’est trop bien aussi. Manu Chao, il cartonne trop en live, quoi, tu l’as jamais vu??? The Cat Empire, ouais, ceux-là, c’est les plus balèzes aujourd’hui. Ils sont pas assez connus! C’est des Australiens. Youngblood Brass Bansd, monstrueux. The Herbaliser, le meilleur groupe de hip-hop mec, tu dois écouter tous leurs CD’S!! Herbie Hancock, ouais, évidemment et puis Miles Davis aussi! Sinon ben James Brown, Rage Against The Machine, Nirvana… Artic Monkeys, les REd HOt, Betty Davis…Haha ouais! « I use to whip him with a turquoise chain », tu vois?? hahaha! Jimmy Hendrix Django Reinhardt, Oscar Peterson, Joshua Redman, Weather Report, Bart Defoort, haa, oui, les belges! Attends, Brussels Jazz Orchestra, Aka Moon – ouais hoooo ouais – Fred & The Healers, Blue Blot, Philip Catherine, The Peas Project, Spout Big Space… hahaha! Ouais, il y en a encore plein… Quoi d’autre? Billie Holiday, mec…et puis du reggae… Bob Marley, bah oui, et Capital Letters!! Oh et UB40! Quoi? Non,  non, attends, le premier disque de UB40, Signing Off!! Cartonne exag! Après c’est devenu pourri, c’est vrai… Bon et puis du funk aussi… Ohoh, ça va prendre des jours… allons boire une bière plutôt! »

Ah! Qu’ils sont sympas! La Belgique reste un creuset d’excellents musiciens et peut en être fière. Gageons qu’on entendra parler d’ OPMOC . Alors, n’attendez plus, allez visiter leur site et ne les manquez pas ce vendredi 8 mai, à la Maison Haute à Boitsfort, Place Antoine Gilson, 2.   Ils y seront en concert dès 21hà l’occasion  de la troisième Nuit Verte!

http://opmoc.musique.comhttp://myspace.com/opmoc

A l’occasion de la Fête de la Musique, la Médiathèque de l’ULB (Ixelles) a l’honneur de vous inviter au concert gratuit du groupe OPMOC. Ce concert aura lieu à la Médiathèque située sur la campus, av. Paul Héger, le 19 juin à 17h. Venez-y nombreux, profitez-en.

Françoise Vandenwouwer…  et OPMOC

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour – OPMOC – Du Skunk ! Mais qu’est-ce que c’est ?

  1. passage44 dit :

    Ajoutons que quelques-uns des membres de la formation ont un peu de sang médiathèque dans les veines, leurs mères les biberonnant aux musiques ramenées de leur travail !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s