– DVD de la semaine : « Estomago » de Marco Jorge

Gros plan sur le visage de Raimondo Nonato expliquant à ses compagnons de cellule ce qu’est le Gorgonzola… on le sent passionné face à ces  rustres détenus qui n’y connaissent rien en gastronomie. Nous voilà ensuite propulsé quelques mois en arrière où l’on retrouve le même Nonato, les cheveux plus longs et fraichement arrivé dans une ville. Voici l’histoire de ce jeune gaillard un peu simplet mais qui se découvre un talent pour la cuisine, une histoire qui finira là où elle a commencé… en prison.

Raimondo Nonato vient du nord, de la campagne pauvre et sèche du Brésil. Tout juste débarqué en ville sans le sou et affamé, il ne lui reste plus qu’à faire la vaisselle dans une petite gargote pour gagner le gîte et le couvert. C’est alors qu’il développe un don certain pour la préparation de croquettes de poulet qui ne passent pas inaperçues,  ramenant beaucoup de monde dans ce bar à tapas crasseux et plutôt minable. C’est là qu’il rencontre Iria, une prostituée aux formes généreuses  trahissant son petit faible pour la nourriture et plus particulièrement celle préparée par Nonato. C’est aussi là que Nonato se voit proposer un autre job dans un vrai restaurant avec une vraie paye en fin de mois. Alors qu’il est initié petit à petit à la grande cuisine, une relation amoureuse faite de sexe et de bons petits plats commence à s’établir entre Nonato et Iria. On se demande alors qu’est-ce qui va bien pousser ce gentil gaillard derrière les barreaux ?

Et une fois en prison, casé dans une cellule surpeuplée, Nonato est à nouveau confronté à la dure réalité de la vie. Tout comme à son arrivée en ville, il doit gravir les échelons et gagner les faveurs de Bujiu, chef de la cellule, s’il veut ne serait-ce que dormir sur un matelas. Une fois de plus, les dons culinaires de Nonato vont lui ouvrir le chemin de la reconnaissance, jusqu’à se faire rebaptiser ‘Romarin’ par ses camarades de cellule. En effet, à l’aide de trois fois rien, Nonato arrive à agrémenter les plats abjects servis par les geôliers.

Encore un film sur la cuisine me direz-vous… oui et non. Dans Estomago, la gastronomie n’est pas utilisée comme pièce maitresse du film, ni prétexte de scènes de préparations culinaires longues et alléchantes. Ici, la cuisine vient en second plan mais est le moteur de vie de Nonato. Ce n’est pas là qu’il faut rechercher la richesse de ce film mais bien dans la façon dont le réalisateur nous dirige superbement à la conclusion finale. Les analogies faites entre l’histoire qui conduit Nonato en prison et ce qu’il se passe dans la cellule sont finement amenées, rendant l’ensemble des plus savoureux. Avec une finale surprenante, Estomago est un film brésilien qui nous rappelle que le cinéma d’Amérique latine regorge de petites perles rares et de qualité. Un film à découvrir absolument.

La médiathèque de Bruxelles vous propose ce dvd dans le rayon « nouveautés dvd fiction ». Voir la disponibilité de ce titre ici.

Brigitte Segers

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article a été publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Cinéma (fiction). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s