– Lorenzo Regazzo, Arie per Basso

Nous connaissons bien les voix de haute-contre et de contreténor  de l’opéra baroque, voix plus à la mode  à l’époque de la composition des oeuvres de ce répertoire, la condition des femmes à l’époque ne leur laissant pas l’accès facile aux scènes de théâtre et d’opéra. Elles ont été brillamment remises sur la scène musicale par Alfred Deller qui initia dans les années 60 une nouvelle « mode » de ces voix et de leur répertoire, et inspira par après de nouveaux talents tels  James Bowman, Andreas Scholl, Philippe Jaroussky

Mais l’opéra baroque a aussi fourni de très belles pages aux voix de basse. Vivaldi les aimait qui pouvait exprimer à travers elles les inclinaisons plus graves de son inspiration et Haendel écrivit pour elles des pages quasi expérimentales pour l’époque.

Lorenzo Regazzo est né à Venise.  Il est une de ces voix, basse, dont les inflexions, la diction musicale, l’expression toute entière du chant, émeuvent profondément. Interprète talentueux  d’un répertoire diversifié du « bel canto », il compte parmi ceux les plus sollicités du répertoire baroque. Il faut l’écouter, il est incontournable!!! Il a enregistré deux cd’s intitulés « Arie per basso », l’un reprenant des « arie » de Vivaldi et l’autre de Haendel.

Le livret qui présente le cd « Vivaldi, Arie par basso », rédigé par Frédéric Delaméa fournit un petit historique fort intéressant du répertoire vivaldien pour voix grave. Il est suivi d’une page écrite par Lorenzo Regazzo évoquant une Venise toujours « habitée » par l’Arioste et la musique du « prètre roux »…

Haendel accorda lui aussi une certaine importance aux voix de basse et le cd « Haendel, Arie per basso »  parcourt les partitions écrites pour elles durant une trentaine d’années. Son répertoire présente des pages où il pousse ses chanteurs aux limites de leurs voix.

Ici encore le livret, signé cette fois par Olivier Rouvière, trace un historique fort intéressant du répertoire parcouru et la page écrite par Lorenzo Regazzo évoque une autre réalité du texte porté par l’oeuvre musicale qui permet au « chanteur-acteur » de « sonder les méandres secrets de l’intériorité en sublimant les conventions et les artifices d’un chant qui n’est qu’en apparence voué au spectacle de la virtuosité et du pur plaisir hédoniste ».

Dans les deux cd’s d' »Arie per basso », c’est le « Concerto Italiano » dirigé par Rinaldo Alessandrini qui porte la partie instrumentale des oeuvres. L’ensemble est célèbre pour ses interprétations du répertoire baroque, de Monteverdi, Vivaldi, Haendel, Pergolesi, Scarlatti… Il se produit sur les scènes internationales. Leurs enregistrements, tous sous le label Naïve, ont été vivement salués et couronnés de nombreux prix.

Françoise Vandenwouwer

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article a été publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Françoise Vandenwouwer, Musique Classique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s