– Les chics clips – Poétiques…

Pas de feu d’artifice visuel ni d’images chocs mais une vidéo assez courte et toute simple. Un moment fugace et vibrant qui peut vous toucher ou complètement vous passer par-dessus la tête; c’est « L’Amoureuse » de Jérôme Minière d’après le texte de Paul Eluard et extrait de son dernier album « Coeurs ».

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux,
Elle s’engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.

Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir.
Ses rêves en pleine lumière
Font s’évaporer les soleils,
Me font rire, pleurer et rire,
Parler sans avoir rien à dire.

Paul Eluard, 1923.

Et comme à la Médiathèque la curiosité n’est jamais un vilain défaut… Cette belle mise en musique m’a donné l’envie d’écouter d’autres versions de ce texte et ensuite d’autres poèmes de Paul Eluard. Je suis ravi d’avoir découvert, au détour de cette chanson, un poète dont le nom m’était connu mais les textes beaucoup moins. Encore un bon point pour Jérôme Minière dont je vous invite à écouter l’album « Coeurs » dans son entièreté. C’est un joli recueil de chansons touchantes et sans artifices, qu’elles transcrivent les palpitations personnelles de l’artiste ou celles de ses contemporains, aimés ou solitaires, proches ou perdus dans la foule, les trains, les avions.

Pour conclure, un autre poème d’Eluard, « Le droit le devoir de  vivre » devenu chanson sur l’album « B.B Sides » de Bertrand Betsch, sur lequel on trouve d’autres noms intéressants tels que Dominique A, Pascal Bouaziz et Olivier Féjoz (Mendelson).

Il n’y aurait plus rien
Pas un insecte bourdonnant
Pas une feuille frissonnante
Pas un animal léchant ou hurlant
Rien de chaud rien de fleuri
Rien de givré rien de brillant rien d’odorant

Pas une ombre léchée par la fleur de l’été
Pas un arbre portant des fourrures de neige
Pas une joue fardée par un baiser joyeux
Pas une aile prudente ou hardie par le vent
Pas un coin de chair fine pas un bras chantant
Rien de libre ni de gagner ni de gâcher
Ni de s’éparpiller ni de se réunir
Pour le bien pour le mal
Pas une nuit armée d’amour ou de repos
Pas une voix d’aplomb pas une bouche émue
Pas un sein dévoilé pas une main ouverte
Pas de misère et pas de satiété
Rien d’opaque rien de visible
Rien de lourd rien de léger
Rien de mortel rien d’éternel

Il y aurait un homme
N’importe quel homme
Moi ou un autre
Sinon il n’y aurait rien

Paul Eluard, 1942.

Geoffrey Briquet

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Bibliothèque sonore (littérature et documents), Chanson Française, Chic clip, Geoffrey Briquet, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour – Les chics clips – Poétiques…

  1. Jean-Grégoire dit :

    Ah oui ma bonne dame ce concert à la Rotonde du Botanique… Minière très très bien malgré une assistance très froide… Diabologum pa-ro-xys-ti-que (un « Heaven Boulevard » cataclysmique…) C’est définitivement dans la légende !

  2. kattt dit :

    Cool…
    J’me demandais justement ce qu’il devenait ce monsieur!
    Coincée à la caisse, donc… je découvrirai ça plus tard!

    ktl

  3. Geoffrey dit :

    Ahah, je suis heureux de constater que l’évocation de Jérôme Minière attise les bons souvenirs! Voilà qui me donne envie de (ré)écouter vos coups de coeur. Je vais juste devoir attendre un peu… Ils sont en prêts et c’est tant mieux!
    G.

  4. brigitte dit :

    Youhou ! je suis bien d’accord avec vous.
    Jérome Minière depuis toujours est un de mes chouchou ! Je l’avais vu en première partie de Diabologum à la Rotonde ! pff ça fait ancien combatant ça ! « Un monde pour n’importe qui » était une révélétion pour moi qui n’aime pas la chanson française.
    Et bien sûr « La nuit éclaire… » un cd electro très inattendu.

  5. grand jaguar dit :

    Oui, moi c’est son « Monde pour n’importe qui » (1996) qui m’avait très fort plu !

  6. gLgL dit :

    Ah, Super, Geoffrey!

    Grâce à toi et à ce billet j’apprends l’existence d’un nouvel album de Jérome Minière. J’aime beaucoup le deuxième album « La Nuit éclaire le jour qui suit » (1998: il y a 10 ans déjà!).

    Continue à nous tenir au courant !

    glgL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s