– Les clés du rock (9) Henry Rollins

Henry Rollins est partout, tout le temps et ce depuis déjà longtemps ! !

Il a 18 ans lorsqu’il entend les Sex Pistols pour la première fois, ce fût, comme pour beaucoup d’autres jeunes de cette génération, une révélation… Il gravite alors dans la scène Punk-Hardcore de Washington, en tant que roadie mais aussi en tant que chanteur invité lors des concerts de ses amis et il est finalement invité à remplacer le chanteur de The Extorts qui deviendra à son arrivée State Of Alert. Après à peine 9 concerts et un EP, le groupe se sépare, mais Rollins aime la scène, que ce soit pour chanter sa rage ou pour se battre avec les membres du public…

Il devient proche des membres de Black Flag, les voit en concert le plus souvent possible et lorsque leur chanteur Dez Cadena décide de se consacrer uniquement à la guitare, ils invitent Rollins à se joindre à eux, c’est là que sa carrière démarre vraiment ! Il déménage à L.A. et se transforme en véritable bête de scène, se muscle, se fait tatouer le logo du groupe (entre autres..) sur le bras. Damaged sort en 1981, sa pochette est devenue culte car elle illustre le malaise que vivait une partie de la jeunesse américaine au début des 80’s. Au niveau musical on les sent déjà plus ouverts que les groupes avec lesquels ils partagent les scènes à l’époque, il en va de même pour  My War paru en 1983, le son s’alourdit quelque peu et on note que les trois derniers morceaux sont particulièrement lents, ce qui aurait influencé pas mal de groupes Grunge et Sludge. Le groupe se sépare après 6 ans d’existence.

En guise de transition, sortent Hot Animal Machine puis Drive By Shooting sur lesquels jouent déjà la plupart des futurs  membres du Rollins Band . Notons que la pochette d’ Hot Animal Machine est dessinée Mark Mothersbaugh qui n’est autre que le frontman de Devo ! Cet album comme le suivant contient pas mal de reprises dont « Ghost Rider » de Suicide, « Crazy Lover » de  Richard Berry et le « Move Right In » du Velvet Underground. Drive By Shooting quand à lui reprend un morceau de Wire et parodie le « We Will Rock You » de Queen avec le morceau « I Have Come To Kill You »!

Le Rollins Band nait la même année, sort son excellent premier album «Life Time», avec ses morceaux ultra secs et ses paroles désabusées…là aussi on s’écarte du format punk rock avec le morceau « Gun in Mouth Blues »  qui est une sorte de Blues dépressif de près de 9 minutes, ils incorporent également des éléments de Jazz, de Funk.  Entre 1987 et 1994, ils sortent 2 albums mémorables mais peinent à percer vers le grand public, c’est en 1994 que sort « Weight« , avec des compositions toujours aussi massives mais avec une touche bien funky grâce à la présence du bassiste Melvin Gibbs, bassiste funk ultra actif, entre autres avec Defunkt, Arto Lindsay et  Caetano Veloso. Et là, c’est la reconnaissance pour le groupe et ses singles « Liar » et « Disconnect » profitent d’une haute rotation sur MTV…

A partir de là, on a l’impression que Rollins ne dort plus, entre Rollins Band et ses albums, ses tournées et albums Spoken Word, les bouquins, sa maison de production, ses émissions de radio et de télévision ainsi que des petits rôles au cinéma font de lui une icône ultra-présente de la culture alternative !

Vers 1997, Rollins Band est en perte de vitesse et de popularité, le groupe se sépare et Rollins se consacre à ses projets personnels, dont des albums Spoken Word absolument géniaux, tels que Think Tank et Talk Is Cheap Vol.1 dans lesquels il partage ses mémoires, ses opinions sur la culture populaire américaine et bien sûr ses frustrations liées à son âge ou encore son statut de célibataire stakhanoviste. Il y en a des tonnes, Big Ugly Mouth, A Rollins in the Wry, Nights Behind the Tree Line, etc etc ..

Aujourd’hui il a 48 ans et n’est pas près de ralentir la cadence qu’il tient depuis toutes ces années… Sa principale activité est son émission de radio dont les playlists sont impressionnantes par leur éclectisme, il enchaine des artistes aussi variés que The Monks,  This Heat, Pascal Comelade,  Einstürzende Neubauten,  Miles Davis, Keiji Haino ou encore  Pan Sonic


Donc, si vous voulez découvrir la longue et ‘exemplaire’ carrière de Rollins, voici par où je vous propose de commencer:

Damaged et My War de Black Flag, Life Time (selon moi leur meilleur album…) et Weight de Rollins Band. Au niveau spoken word, Think Tank et Talk Is Cheap Vol.1 sont de bonnes portes d’entrées, des dvd’s existent également mais n’étant pas sous-titrés il faut un peu s’accrocher vu le débit du bonhomme!

Et pour se mettre dans l’ambiance de la scène Punk – Hardcore de Washington vers la fin des 70’s, une excellente triple compilation: 20 Years Of Dischord avec entre autres: The Teen Idles, Youth Brigade, State Of alert et évidement Minor Threat qui sont  les fondateurs du label Dischord, dont les productions de l’époque sont de véritables pierres blanches!

Mais n’oublions pas ceux qui sont considérés par beaucoup comme les véritables  précurseurs de cette scène, les Bad Brains et leurs performances live à couper le souffle…Deux excellents albums et un DVD  Rock for LightI Against I et Live At CBGB 1982.

pth

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Les Clés du rock, Patrick Thinsy, Pop Rock, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour – Les clés du rock (9) Henry Rollins

  1. Ping : -Covers Lovers : Raymond Pettibon « La média de Bruxelles

  2. pthandaround dit :

    D’ailleurs ce cher Henry sera à l’AB pour une soirée spoken word le lundi 25 janvier 2010 ! !

    http://www.abconcerts.be/fr/concerts/p/detail/an-evening-of-spoken-word-with-henry-rollins-25-01-2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s