– Les clés du rock (11) : Mike Patton etc… 2

Suite du premier épisode paru la semaine passée…

Entretemps en 1999, il crée son propre label Ipecac avec Greg Werckman. Au départ, ce label a été créé pour accueillir les disques de Fantomas, mais très vite les Melvins ont rejoint Fantomas, et finalement aujourd’hui ce label produit régulièrement des groupes de styles divers  tels que le métal, le rap… mais toujours des artistes qui ont  une production disons plus marginale, ou plutôt qui entre moins dans les créneaux de leur style.

Maintenant qu’on a fait le tour de ses groupes on va poursuivre avec ses projets personnels, ses one-shot….

Ce mec a vraiment touché à tout , il a fait ceci :

Mais aussi la voix des monstres du film « I am Legend »

http://www.youtube.com/watch?v=dsK0GKajlsI&hl=fr]

Ou encore… du plus radical et, c’est le moins qu’on puisse dire.

Commençons par les projets personnels ….

Adult Themes for voices : 1995.  Sur le label Tzadik créé par  John Zorn. Au cours d’une tournée avec Faith no More, il réalise son premier disque solo. Le soir, dans les hôtels, il enregistre sa propre voix sur bandes, des cris, des borborygmes, qu’il fait passer par des traitements électroniques. Il expérimente ainsi trente quatre très courtes plages bruitistes. Pour être honnête avec vous, c’est un disque totalement expérimental, intellectuellement très intéressant mais franchement pas facile du tout à écouter !.

Pranzo Oltranzista : 1997. Toujours sur Tzadik, pour ce second projet il s’entoure de Erik Friendlander – cello – Marc Ribbot – guitare – William Winant – percussion – et John Zorn – sax alto. Il se réserve la partie vocale bien sûr en plus des effets sonores. Tout autant expérimental que son premier opus, mais plus construit. Les titres s’enchaînent les uns aux autres comme s’il s’agissait d’une seule pièce. Alternance de calme et de sons obtenus pas les instruments mais aussi des sons quasi concrets.

A Perfect Place : 2008. Un court-métrage réalisé par Derrick Scocchera pour lequel Patton a réalisé la bande originale. Par moments, nous sommes proches des musiques de Morricone ou de Schiffrin,  mais très vite il y met son grain de sel en y introduisant des petits éléments incongrus qui déforment cette filiation, il y mêle des cris, fait des breaks, mais chante également une belle ballade. Un petit plus : le cd audio est livré avec le film en bonus.

Les one shot….

General Patton Vs. The X-Ecutioners : 2005. Cette fois, il se lance dans une aventure avec les turntablists new-yorkais. Avec un nom pareil, on comprend bien que les thèmes abordés par les bandes-son parlent de guerre. Ca va dans tous les sens, beat boxing, scratches, extraits de bandes sonores de films, rythmes latinos, easy listening… un sacré patchwork. Patton chante, joue de la guitare, de la basse, des percussions et est bien sûr le grand ordonateur du projet.

Peeping Tom : 2006. Premier album éponyme. On y retrouve un Patton compositeur, chanteur et multi-instrumentiste. Il s’associe avec des têtes de gondole une fois de plus. Je cite : Kid Koala, Odd Nosdam, Rahzel, Massive Attack, Jel, Bebel Gilberto, Norah Jones, Doseone, Kool Keith, Amon Tobin et Dan the Automator excusez du peu.  Oui, mais et la musique dans tout ça ?  Ce sont des chansons qui changent de couleur et de genre en fonction de l’invité. C’est le disque le plus  easy listening de toute sa carrière.  Je pense franchement (et ça n’engage que moi)  que Patton a fait ce disque pour se faire plaisir, point. Le  plaisir de chanter des chansons, mais aussi d’être entouré de tout ce beau monde, et de pouvoir monter sur scène avec des musiciens qu’il aime et qui sont issus d’univers différents de ceux fréquentés jusqu’à présent.

Les collaborations…

Maldoror « She » : 1999. En collaboration avec Merzbow, musicien noise  japonais extrêmement prolifique. N’essayez pas de trouver la moindre trace de voix « vive »  sur ce disque. Collages et manipulations de bandes, d’effets, sorte de fourre-tout de sons. Il y a des sons industriels, d’autres plus figuratifs, des ambiances spectrales aussi. La  pochette rose bonbon et son livret contenant des photos osées début du siècle  est  assez trompeuse quant à son contenu.

Nathaniel Merriweather « Lovage » : 2001. Projet de Dan « The Automator » – alias Dan Nakamura, producteur de hip hop et aussi Mr Gorillaz avec Damon Albarn – avec comme sous-titre « Music to Make Love to Your Old Lady By ». C’est donc un recueil de chansons sexy, susurrées par la très sensuelle Jennifer Charles.  La bande-son parfaite pour un film érotique des 70’s.

Et enfin la période Zorn….

Elegy : 1992. Un album de musique contemporaine dédié à Jean Genet divisé en 4 mouvements et composé par Zorn.  Une alternance de moments calmes à la flute,  petit carillon et alto, avec des  embrasements soudains  et puis le calme revient. Patton y chante,  David Shea est derrière les platines, Scummy alias Trey Spruance (Mr Bungle)   à la guitare, les autres musiciens viennent du monde du classique contemporain.

Hemophiliac « 50th Birthday Celebration – 6 » : 2003. Zorn fête ses 50 ans en revisitant sa carrière pendant un mois. Chaque soir, un projet différent se produit live au Tonic, un club  mythique new-yorkais. Certains de ces concerts sont parus en cd sous le titre « 50th Birthday Celebration ».  Hemophiliac est un trio formé par John Zorn – saxos – Ikue Mori – laptop sauvage – Mike Patton – cris étranges. Improvisation, vent de folie, décoiffant.

John Zorn « Moonchild – Songs without Words »  : 2006. Cette fois, Zorn écrit, compose, arrange et dirige le trio formé par Joey Baron – batterie- Trevor Dunn – basse – et Patton – voix.  Grosse basse bien lourde limite métal, roulements de tambours indéfinis et inattendus, et chants gutturaux, des bruits de  bouche ou des cris effrayants, musique d’avant-garde, avant-rock ? Et tout ça mené de main de maître par Zorn depuis son pupitre. Tout à la fois free et structuré.   Entre le free jazz, la noise et du rock ultra radical avec des saturations en tous genres.

John Zorn « Astronome » : 2006. Comme pour Moonchild, Zorn est à la composition et le trio est le même que pour Moonchild sorti quelques mois plus tôt. Disque dédié à Antonin Artaud, Edgar Varèse et Aleister Crowley. Dans la continuité du projet Moonchild.

John Zorn « Crucible » : 2008. Même formule avec Marc Ribot – guitare – en plus.

Voilà j’ai plus ou moins fais le tour. Ouf !
Evidemment c’est sans compter toutes ses participations (Bjork, Sepultura, les covers de Gainsbourg et de Burt Bacharach…)

En conclusion, je vous donne mon super top 5 avec une subjectivité que j’assume entièrement.

Faith no More « Angel Dust »
Mr Bungle « California »
Peeping Tom
Tomahawk « Mit Gas »
Nathaniel merryweather « Lovage »

Un petit dernier pour la route, parce que 5 c’est vraiment trop dur !
John Zorn « Moonchild »
Et alors, je triche un peu ….

surtout ne jamais rater Fantomas en concert ! c’est une tuerie !

Et vous, vous en pensez quoi ? C’est lequel votre préféré ?

Brigitte Molenkamp

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Brigitte Molenkamp, Jazz, Les Clés du rock, Pop Rock, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s