– Les chouchous au concert : Akron/family au Bota : fameux ! sonore !

C’est la première fois que je vois Akron/Family sur scène. Pourtant j’aime beaucoup leurs disques, mais suite à des concours de circonstances, j’ai toujours raté leurs concerts.

Leur dernier disque « Set ’em Wild, Set ’em  Free » sorti ce printemps est très très bien. Une sorte de folk débridéequi vire psyché par moments. Comme il est de bon ton pour le moment de classer les groupes par familles, il y a eu la famille Arcade Fire et ensuite la famille Animal Collective, et bien Akron/Familly appartiendrait à la deuxième catégorie. Si je dis ça c’est pour situer un peu le groupe, certainement pas pour les comparer ou dire l’un est tête d’affiche et l’autre est suiveur, clone ou sosie. Très loin de là. Pour continuer la présentation du trio, je propose cette video en live, des images valent mieux que du blabla.

Pour en venir à ce fameux concert d’hier soir : si sur disque c’est assez folk, plus ou moins calme et un peu hanté, sur scène par contre : rien à voir. Ca c’est sûr.

Le set à commencé avec des échantillonnages de sons bizarres, genre chants d’oiseaux et petit à petit ils se sont installés tous les  trois en trio polyphonique au look baba cool plein de poils.  Formation de type guitare, basse et batterie mais aussi sampleurs, claviers, trompette et flutes en plastique plus les indispensables effets qui sont plutôt maitrisés par les deux front men. Les premiers morceaux étaient relativement posés, mais assez rapidement ils ont décliné leurs chansons de format court en longues plages de vingt minutes, avec distorsions, bruits blancs, passages vers la noise carrément, de longs moments répétitifs et totalement tripants, des parties psyché que les amateurs d’Hendrix ne renieraient pas, toujours avec une rythmique maintenue par un batteur infatigable alors que les deux autres se lancent dans des digressions sonores psychédéliques ou bruitistes avec parfois des parties chantées dans un micro déformant. Par exemple, leur rappel a démarré folk avec guitares piquées virant hard rock  puis ils sont passés à du funk gondolant pour revenir à au heavy metal pour terminer quasi a cappela avec une guitare très très discrète du genre « on termine le concert avec une ambiance feu de camp ».

Voilà en gros un résumé de ce concert étonnant . Qui pouvait imaginer un joyeux  bordel pareil après avoir seulement écouté les  disques ?  Pas moi. En plus, bonjour les acouphènes qui m’ont poursuivis jusqu’au bout de la nuit. Qui disait que la folk c’est doux et calme ?
En voici un deuxième exemple live :

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Brigitte Molenkamp, Chouchous du rock, Pop Rock, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s