– Best Of Jazz 2009

Ahmed Abdul-Malik : Jazz Sahara

Réedition du premier album d’A.Abdul-Malik enregistré sous son nom propre en 1958. Album très inspiré par les musiques du Moyen-Orient et d’Afrique.

Ici accompagné de Johnny Griffin au saxophone ténor.

Archie Shepp : The Magic Of Ju-Ju

Première édition en CD du LP enregistré le 26 avril 1967. Archie Shepp affirme ici  avec vigueur son aspiration  et son désir de revenir aux sources, à l’origine de toutes les origines. Derrière sa pochette énigmatique, « The Magic Of Ju-Ju » arbitre donc bel et bien une musique qui l’est tout autant …

{ www.gutsofdarkness.com }

Webster Lewis : The Club 7 Live Tapes

Disciple de George Russel et de la vague « jazz modal », Webster Lewis, accompagné notamment ici par Judd Watkins (voc.) nous propose un voyage vers le « spiritual jazz ». Enregistrement live à Oslo en juillet 1971 composé de morceaux groove soulfull d’une rare force d’envoûtement.  Le 1er cd est l’enregistrement paru à l’origine en vinyle en édition limitée. Le deuxième présente une matière inédite de jam sessions enregistrées pendant le séjour du groupe à Oslo.

Jeremy Steig : Howlin’ for Judy

Jeremy Steig est un flûtiste de jazz américain, remarquable car il est l’un des rares musiciens de bois à jouer exclusivement de la flûte. Album groove jazz psychédelique,  réedition de l’album « Legwork » (4 plages sur les 6) avec le morceau « Howlin’ for Judy », samplé par les Beastie Boys, qui contribuera au succès de l’abum « Ill Communication » et plus particulièrement du morceau « Sure Shot ».

Ted Daniel Quintet : Tapestry

Ted Daniel entraine son quintette en terre free (loft generation) et fusion (sonorités du Fender Rhodes et de la basse fretless). A rapprocher du Revolutionary Ensemble, de Brute Force (l’autre groupe des frères Daniel), du Sextant et du Crossing de Herbie Hancock, ou du Tony Williams Lifetime.

{www.orkhestra.fr}

Mary Halvorson trio : Dragon’s Head

Pour son premier album sous son propre nom, la guitariste new-yorkaise forme aux cotés de John Herbert (basse) et Ches Smith (percussion) un trio fondamentalement jazz expérimental qui n’enlève rien à sa vigueur rythmique ni à sa rareté stylistique.

{http://les-passionsde-fab.skynetblogs.be}

Archie Shepp/Bill Dixon quartet

On ne vous présente plus Archie shepp, ici accompagné  de Bill Dixon.  Resté volontairement dans l’ombre, le compositeur, enseignant et activiste politique Bill Dixon est l’un des principaux organisateurs du mouvement free jazz. En 1964, il crée l’éphémère Jazz Composer’s Guild Association. Cette organisation para-syndicale (réunissant Carla et Paul Bley, Burton Greene, Michael Mantler, Archie Shepp, Sun Ra, Cecil Taylor…) avait pour but de défendre les musiciens d’avant-garde et améliorer les conditions de travail qui leurs étaient imposées par les compagnies de disques, les propriétaires de clubs et les organisateurs de concerts.

{http://neospheres.free.fr/}

Baby Face Willette : Stop And Listen

Fortement sous-estimé comme organiste de jazz, notamment à cause de sa maigre discographie. Baby Face Willette reste une figure quelque peu mystérieuse, un homme calme, réservé qui a disparu de la scène jazz après la première moitié des années 60.

Ici, réedition de l’album « Stop And Listen » qui était la dernière session (mais pas des moindres) que Baby Face Willette a réalisé pour le label Blue Note. Album enregistré par le grand Rudy Van Gelder.

Anouar Brahem : The Astounding Eyes Of Rita

C’est d’abord une atmosphère qui ordonne presque le silence et l’écoute respectueuse : des notes en économie, une pesanteur et une simplicité remarquables…

{…}On dit la musique d’Anouar Brahem déstressante ; elle est plus encore, elle bannit toute tension au profit d’une fluidité exacerbée.

{http://www.rockmydays.com}

Art Ensemble Of Chicago : Bap-Tizum

La musique de l’Art Ensemble est probablement la première approche originale à l’improvisation  de groupe depuis le début des années soixante et les productions de Coleman, Coltrane et Cecil Taylor. L’interaction du groupe est un résultat direct de sa longévité, les membres ayant joué et enregistré ensemble depuis le début des années soixantes.

Ici un de leur meilleur album, enregistré en live au   « BLUES & JAZZ festival »d’Ann Arbor ene 1972.

Magnus Broo & Paal Nilssen-Love : Game

le trompettiste Magnus Broo et le percussionniste Paal Nilssen-Love  se retrouvent sur Game, suite d’improvisations produites sur le label du batteur.

Mais plus que tout, Broo et Nilssen-Love réinventent à domicile les efforts californiens de Max Roach et Clifford Brown. Le parallèle, lointain, et le calque : sauvage, qui refuse maintenant toutes limites, celles qu’il s’agissait de dépasser encore.

{http://grisli.canalblog.com}

Quelques albums belges qui se sont démarqués à la média de Bxl :

Thomas Champagne : Charon’s boat

Voici le premier CD d’un jeune saxophoniste (alto) qui met beaucoup d’atouts dans son jeu. Il s’est immergé aux multiples sources de la transmission des héritages jazz. {…}

Il produit une écriture jazz très stricte, précise, aux phrases claires et intenses, fixées à la virgule/syncope près. Rayonnant d’un éclat tonique et entêtant qui évoque Ornette Coleman (en plus sage). Son trio sax-basse-batterie, dans cette architecture ouvragée, cultive la dynamique aérienne des nuages qui dérivent, avec une belle force. {…}

Cliquez sur l’auteur de cet article pour en lire l’entièreté         Pierre Hemptinne

Jacques Pirotton : Parachute

A ses côtés, Fabrice Alleman renoue avec l’instrument de ses débuts, souvent sous-employé dans le jazz moderne : la clarinette et même la clarinette basse.

A cet univers bicéphale d’abord éclos en duo acoustique s’intègre également la plus mélodieuse des basses électriques, celle de Benoît Vanderstraeten, vieux complice de Jacques Pirotton (cf. les albums « Artline », « Jokari », « Soty ») et la batterie de dentelles et d’énergie de Jan de Haas, batteur percussionniste subtil, swingueur incontestable du jazz belge. Doux terroristes de l’aventure musicale, subtils dealers de comptines acerbes et de sauvagerie bon enfant, ils nous offrent ici  un nouveau mode d’exploration intimiste du grand bleu.

Cliquez sur l’auteur de cet article pour en lire l’entièreté                  Jean-Pol Schroeder

Back & Forth : Unavoidable Casualty

Une découverte prometteuse, Back & Forth composé à la base de deux verviétois, Steph le Swing et Az le Jazz, sont des manipulateurs de sons hors pair, des « réassortisseurs » de musique et à eux deux, ils forment une anthologie du patrimoine musical. L’histoire du jazz, du hip hop, de la musique de film est subtilement décortiquée en parcelles sonores et recollée pour former un tout cohérent où l’on a l’impression d’être en terrain connu.

Cliquez sur l’auteur de cet article pour en lire l’entièreté                         PhB

Une petite touche féminine pour terminer, le nouvel album de Fanny Bériaux, arrivé en toute fin d’année 2009.

Dans son studio de Bruxelles, Jarek Frankowski a donné le son de l’album, sa perfection technique mais aussi son climat. La voix de Fanny, la guitare de Jarek, la contrebasse de Sam Gerstmans, la batterie de Jerôme Baudart, le piano de Matthieu Van et la trompette de Jean-Paul Estiévenart sonnent remarquablement bien. Jarek a aussi composé tous les morceaux. Les paroles sont partagées. Un peu de lui, un peu de Fanny, un peu de son frère Simon.

« Les chansons parlent de mondes décalés, explique Fanny Bériaux. L’histoire d’un chat fou, d’un shaman aborigène, de si j’avais été là il y a 60 ans, de mondes de la rue, de hold-up, de bars… C’est important les paroles parce qu’ici, ce n’est pas du jazz pur : c’est de la chanson jazz, avec un ancrage pop et soul. Sur scène, nous ne jouons pas de longs solos : je veux que ce soit accessible à tous. On fait même plutôt du spectacle, c’est un peu théâtral. »

{www.lesoir.be}

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Best Of 2009, Gregory Van Cleemput, Jazz, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s