– Covers Lovers : Mati Klarwein

Mati Klarwein est né le 9 avril 1932 à Hambourg, Allemagne, et mort le 7 mars 2002 à Deià, Majorca, Espagne.

Sa famille, d’origine juive, s’est enfuie vers la Palestine quand il avait deux ans à cause de la hausse du nazisme en Allemagne. En 1948, quand le territoire est devenu Israël, sa famille a voyagé vers Paris. Là Mati a étudié avec Fernand Léger après avoir fait les Beaux-arts. Ensuite Klarwein a voyagé vers le Sud et St-Tropez où, il rencontra Ernst Fuchs, qui allait avoir une profonde influence sur lui. Quittant la France dans les années 1950, il a largement voyagé et a vécu dans beaucoup de pays différents, le Tibet, l’Inde, Bali, l’Afrique du Nord, la Turquie, l’Europe et les Amériques. Il s’est finalement installé à New York au début des années 1960.

zonked (1970)

La plupart des travaux les plus impressionnants de Mati Klarwein sont inspirés par le surréalisme et la culture pop mais reflètent aussi son intérêt pour les déités non-occidentales, le symbolisme et les paysages. Le rapport présumé entre sa peinture et « le prétendu » art psychédélique de cette époque n’est pas sans fondement, il a d’ailleurs détaillé son expérience avec le LSD dans son livre de 1988 collected works ; cependant Klarwein explique aussi que les drogues n’étaient pas sa source d’inspiration première. Il n’a pas besoin du psychédélique car son style était entièrement développé avant la prétendue « ère psychédélique ».

Grain of sand (1963-1965)

cliquez sur le titre de l’oeuvre pour la voir en détail.

Dans sa peinture Grain of sand, beaucoup d’images disparates sont combinées dans un travail massif, cependant curieusement cohérent. Il crée une espèce de comédie musicale mettant en vedette Marilyn Monroe, Anita Ekberg, Ray Charles, Pablo Picasso, Brigitte Bardot, Roland Kirk, Cannonball Adderley, Ahmed Abdul Malik, Wonderwoman, Lawrence d’Arabie, Socrates, Dali, Vishnu et beaucoup d’autres.

Klarwein a ajouté « Abdul » à son nom à la fin des années 1950 pour exprimer ses sentiments face à l’hostilité entre les juifs et les musulmans au Moyen-Orient : il a estimé que pour se comprendre mieux, chaque juif devrait adopter un prénom musulman et vice versa. Il n’y a pas de preuve comme quoi il se serait convertit à l’Islam. Il a arrêté d’utiliser « Abdul » en 1960, quand, après avoir réalisé une peinture pour Yusef Lateef; il rencontra ce dernier lors d’un concert. Lateef, qui avait précédemment montré de l’intérêt pour l’utilisation du travail de Klarwein pour une future couverture d’album, a vu que ce dernier était blanc et s’est détourné sans un mot. (En dehors de la différence de couleur, le composé « Abdul » signifiant « serviteur de » devrait être suivi par un des noms d’Allah, ce qui dans le cas contraire peut être un blasphème pour un musulman). Ci-dessous, la peinture en question.

Malgré cette rencontre malheureuse, pendant les années 1960 le travail de Klarwein était apprécié et utilisé sur plusieurs albums de certains des musiciens les plus progressistes de la décennie. Sa peinture l’annonciation a été convoitée par le musicien Carlos Santana pour le second album de son band Abraxas (1970) .

Au cours des années suivantes il a produit des designs saisissants pour la couverture de deux albums de Miles Davis, Bitches Brew(1969) et Live-Evil(1970). Aussi bien qu’un portait de Jimi Hendrix qui était supposé être utilisé pour un album en collaboration entre le guitariste et Gil Evans, qui ne s’est jamais réalisé en raison de la mort d’Hendrix.

Jimi Hendrix by Mati Klarwein(1970)

Sa peinture zonked (reprise tout au début de l’article) a été réalisée à l’origine pour être sur un album de Betty Davis du même nom mais sera finalement utilisée comme la couverture d’un album des Last Poets – Holly Terror(1995).

L’association de ces images avec celles de musiciens largement admirés a contribué à faire connaître le travail de Klarwein à l’extérieur du cercle des amateurs d’art contemporain. Beaucoup de ces peintures, et d’autres, ont été incluses dans le premier livre de Klarwein : Milk n’ Honey(1973).

Pendant les années 1960 et 1970, Klarwein aurait cherché de temps en temps des peintures bon marché aux puces et les aurait « améliorées », peignant sur celles-ci en ajoutant sa touche selon ses caprices. Il aurait transformé une centaine de ces « peintures améliorées » au cours de sa carrière.

A la fin des années 1970, il a collaboré avec le trompettiste Jon Hassell sur plusieurs albums sortis sur le label de Brian Eno EG.

Klarwein est toujours mieux connu pour son art des années 1960 et des années 1970, avec ses liaisons claires au surréalisme (Klarwein a étudié avec Salvador Dali Et le Réaliste Fantastique Viennois Ernst Fuchs), aux images psychédéliques populaires et à l’art religieux d’un certain nombre de traditions différentes. Il a aussi travaillé plus conventionnellement à travers une variété de genres incluant la nature morte, le paysage et le portrait.

Pour finir, voici deux portraits réalisés par ses soins. A gauche, le portrait d’Evelyne Aznavour (Plessis), seconde femme de Charles Aznavour, mariés en 1956. A droite, vous l’aurez tous reconnu un portrait de JFK.

Je vous invite à visiter le site dédié à son œuvre pour voir son travail plus en détail.

http://www.matiklarweinart.com

Les albums suivants, pour lesquels Mati Klarwein a participé à la réalisation de la pochette,sont disponibles à la médiathèque:

Au Passage44 :

*Aïyb Dieng – Rhythmagick (ref: UD5480)

*Earth, wind and fire – Last days and time (ref: KE0589)

*Eric Dolphy – Iron Man (UD6887)

*Hermeto Pascoal – So nao toca quem nao quer(ref: UP2212)

*Jon Hassell – Maarifa street (ref: XH270M)

*Jon Hassell – Fourth world vol.2 (ref: XH270C)

*Miles Davis – Bitches Brew (ref:UD2048)

*Mils Davis – Live/Evil (ref: UD2053)

*Santana – Abraxas (ref: XS052J)

*The Last Poets – This is madness (ref: UL2127)

*The Mooney Suzuki – Alive & Amplified (ref: XM793T)

Sur commande :

*Buddy Miles – Hell and Back (ref: XM556H)

*Elements – Illumination (ref: UE2761)

*Elements – Forward Motion (ref: UE2760)

*Gregg Allman – Laid Back (ref: XA352A)

*Howard Wales – Hooteroll (ref: XW039A)

*Jackie McLean – Demon’s Dance (ref: UM3628)

*Jam & Spoon – Kaleidoscope (ref: XJ150B)

*Jon Hassell – Magic Realism (ref: XH270D)

*Jon Hassell – Earthquake island (ref: XH270G)

*Mark Egan – Mosaic (ref: UE1800)

*Michael Shrieve – Two Doors (ref: US4199)

*Reuben Wilson – Blue Mode (UW7536)

*Symphonic Slam – Symphonic Slam (ref: XS989A)

*Tempest – Living in fear (ref: XT230D)

*The Last Poets – Holy Terror (ref: UL2103)

*The Maids Of Gravity – Alive & Amplified (ref: XM793T)

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, 2/ Nos collections:, Covers Lovers, Gregory Van Cleemput, Jazz, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s