– Les clés du rock (14) : Gang of Four

L’avènement punk  dans les 70’s a apporté un véritable coup de frais, de renouveau dans le vaste domaine de la pop-rock de l’époque. Les gros groupes confirmés et bien assis sur leurs trônes n’avaient qu’à bien se tenir. Un peu partout en Europe et aux Etats-Unis de nouveaux groupes fleurissaient, fourmillant d’idées. Gang of Four est l’un de ceux-là.

Groupe formé en 1977 à Leeds. Ils ont eu la bonne idée de rajouter des éléments funk sur base de post-punk avec  Jon King au chant,  Dave Allen à la basse, Hugo Burnham à la batterie et Andy Gill à la guitare.  Groupe assez politisé, avec leur mélange musical ils parviennent à insuffler un aspect dansant à leur musique. Disons que de leur vivant, le succès ne frappa pas trop à leur porte malheureusement, ce qui ne les empêche pas d’avoir été une fameuse source d’inspiration pour bien des groupes quelques années plus tard.  Je citerais bien Bloc Party, !!! (chk chk chk) ou the Rapture par exemple pour parler de groupes qui connaissent un bon succès à l’heure actuelle. Attention, ici je parle d’influences et pas de clonage. Les groupes précités sont tout à fait recommandables.
Dans le livret de « Entertainment » on peut lire les avis de Flea ou Michael Stipe qui disent clairement que GO4 a laissé une trace indélébile dans leur paysage sonore.

Entertainment : 1979.  Leurs textes sont tournés vers la politique sociale mais parfois aussi ils sont branchés cul. Le single « Damaged Goods » avec sa voix hachée et la guitare saccadée est imparable. Andy Gill dit avoir été inspiré par le jeu de Wilko Johnson (guitariste de Dr Feelgood) et c’est assez remarquable aussi sur  « I Found That Essence Rare ». Le ton funk de la basse ne donne toutefois pas une impression de chaleur à leurs compositions, non, mais une sensation de stress et de spasme, de contraction, ça oui, plutôt. Un tempo rapide, un rythme haché une précision au cordeau. Le disque qui a déclenché la cold-wave ?
Par manque de vidéos ayant un son et une image un minimum corrects, je vous propose celle-ci qui vous permettra d’apprécier les textes.

« Solid Gold » : 1981. Moins magistral que « Entertainment » mais certains titres comme « What We All Want » ou « Paralysed », titre sur lequel  par exemple la basse ralenti le tempo et on y trouve  Jon King  dans un  récitatif nous parlant d’un ouvrier qui vient de perdre son job.  Les textes restent très critiques par rapport à une société capitaliste et un régime thatchérien.
Globalement, il faut bien avouer que  leur son s’alourdit. Et entretemps, le bassiste Dave Allen quitte le groupe pour former Shriekback, il sera remplacé par Sara Lee.

Sur leur troisième album « Songs of the Free » sorti en 1982 pendant la guerre des Malouines,  la chanson « I Love a Man In Uniform » choque les médias et est interdite sur la BBC.
Depuis ils se sont séparés pour ensuite se rassembler à nouveau en 2004 mais malheureusement on ne peut plus parler de disque clé.  Ils ont continué leur petit bonhomme de chemin en s’empâtant de plus en plus. Quoique… J’ai des amis qui sont allés les revoir,en 2005 et d’après eux, ce soir là les Gang of Four avaient retrouvé le mordant de leur jeunesse.  Je dis tant mieux !

Encore un disque qu’il faut pourtant signaler :  « Return the Gift »
Compilation de leurs trois premiers albums sous forme de double album. Un cd comprend leurs titres refaits avec un  son plus « propre » , une dynamique d’aujourd’hui et le deuxième cd contient des remix de Hot hot Heat, Ladytron, Faultline  …. morceaux refaits mais non dénaturés. Je défie quiconque de rester sans bouger en écoutant « To Hell With Poverty »  ou tout autre titre de cette compile d’ailleurs.
Et voici « Natural’s Not in it » version Marie Antoinette de Sofia Coppola.

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 2/ Nos collections:, Brigitte Molenkamp, Les Clés du rock, Pop Rock, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s