– Beat Assailant – Hard Twelve

Beat Assailant - Hard Twelve

Beat Assailant est un rappeur américain, originaire de Miami, qui, après avoir travaillé avec certains grands noms du rap Us (Sol Messiah ou encore Dallas Austin, producteur de « Trick me » pour Kelis , mais également de morceaux pour les Brand New Heavies, Madonna ou encore Michael Jackson) et fait les premières parties d’artistes comme OutKast ou GZA, visite Paris et en tombe amoureux, au point de s’y installer définitivement. C’est là qu’il rencontre Maxime Lebidois, producteur, compositeur et guitariste, et qu’ils commencent leur collaboration qui aboutira à ce premier album enregistré en 2003 mais publié seulement en 2005 par le label Twin Fizz Records. Les rencontres se succèderont (Thibault Renard (trompette, arrangeur notamment de Booster) (ami de longue date de Maxime), et Nicolas Gueguen (claviers, arrangeur) et finiront par aboutir à la création d’un véritable collectif musical, beaucoup plus orienté « Live ».

Mais intéressons nous à ce premier disque : « Hard Twelve », qui est le produit d’un savant dosage d’éléments Hip-Hop (beats, structures, et bien sur la voix), et d’ambiances jazz et soul chaudes et entraînantes. Le morceau d’ouverture, qui porte le nom de l’album, en est un exemple parfait: funky à souhait et cuivré comme il se doit, on est emmené par le flow de B.A. dans une ballade entre un club enfumé des années 30 et une rue de Brooklyn en 1990. « The most real », quant a lui, emprunte certains éléments au blues pour créer une ambiance intime sur un rythme obsédant, renforcé par les scratches de Danger Mouse. Progressons dans l’intensité avec « I swear », rap digitalisé très proche des productions du label anglais Big Dada.

Toujours plus électronique, et clairement orienté « dancefloor », « I like cash » aura sûrement un certain succès dans les bars branchés en début de soirée, tout comme le bien-nommé « Technology », tube au tempo moyen, minimal et progressif.

Et pour terminer, un morceau plus calme , « The secret weapon » ou la description d’un paysage onirique comme aurait pu le faire le Cinematic Orchestra.

Samuel Mussen

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article a été publié dans Samuel Mussen, Soul - Funk - R'n'b. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour – Beat Assailant – Hard Twelve

  1. Ping : Beat Assailant – Hard Twelve « Dj Protesta’s Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s