– Orphée, Résonances d’un Mythe (2)

"Orphée"

Voici la suite de cette série d’articles que nous consacrons au mythe d’Orphée dont vous avez pu lire la première partie la semaine dernière.

 

Stefano Landi 1587 – 1639

La Morte d’Orfeo (1619) de Stefano Landi se détache des adaptations du mythe en ce qu’elle s’attache uniquement à l’épisode de la mort d’Orphée déchiqueté par les Ménades. Elle rompt sensiblement avec la structure des « favola in musica » de ces prédécesseurs et préfigure l’esthétique de l’école romaine par l’introduction d’une veine parodique.

Landi multiplie les personnages, divinités, figures allégoriques, satyres et génies… et des intrigues secondaires viennent s’ajouter à l’intrigue première. L’opéra de Landi balance ainsi entre le mythe et la parodie tant par la musique, la mise en scène et le texte, s’inscrivant dans l’évolution du genre de l’opéra baroque italien.

Extrait par Françoise LASSERRE Chef de choeur, Direction, Cyril AUVITY Haute-contre, Ténor, Aurore BUCHER Soprano, Guillemette LAURENS Mezzo-soprano, Geoffroy BUFFIÈRE Basse [voix], Bertrand DAZIN Ténor, Vincent LESAGE Ténor, Dominique VISSE Haute-contre, Damien GUILLON Contre-ténor, Jan VAN ELSACKER Ténor, AKADÊMIA [ENS.VOCAL & INSTR.] Ensemble instrumental et vocal réf: BL 1607

 

Luigi Rossi ca.1597 – 1653

Bien qu’en poste à Rome dès 1630 auprès de la cour des Borghese et claveciniste à l’ Eglise Saint Louis des Français de la même ville, c’est en 1646 que Luigi Rossi monte à Paris pour y composer un Orfeo sous l’insistance du Cardinal Mazarin. L’œuvre sera créée devant la cour pendant le carnaval 1647 d’après un livret que l’on doit à l’abbé Francesco Buti, un proche du cardinal Mazarin.

A l’instar de son contemporain Antonio Sartorio, l’opéra de Luigi Rossi se voit greffé des personnages nouveaux dont les rôles sont traités sur le ton de la comédie.

Quarante ans après la création de l’Orfeo de Claudio Monteverdi, Rossi inaugure ici une technique neuve au niveau de l’écriture, les parties de récitatifs sont soit raccourcies soit agrémentés de passages mélodieux et suaves dans le but de ne pas ennuyer les auditeurs.

Avec l’Orfeo de Luigi Rossi, on se trouve de plein pied dans l’opéra lyrique baroque, l’écriture personnelle et inventive de l’auteur servira de modèle à ses successeurs tels Lully, Cavalli ou encore Cesti.

Extrait par William CHRISTIE Direction, Clavecin, Agnes MELLON Soprano, Monique ZANETTI Soprano, Dominique FAVAT Mezzo-soprano, Sandrine PIAU Soprano, Nicholas ISHERWOOD Baryton [voix], Caroline PELON Soprano, Noémi RIME Soprano, Jean-Paul FOUCHECOURT Ténor, Contre-ténor, Saxophone, LES ARTS FLORISSANTS Choeur mixte, Ensemble instrumental et vocal réf: BR 7401

 

Antonio Sartorio 1630 – 1680

Composé pour le carnaval de Venise de 1673 sur un livret d’Aurelio Aureli; l’ Orfeo d’ Antonio Sartorio est avant tout un opéra baroque de type vénitien mêlant comique et tragique, composé suivant la découpe opératique où les airs et récits sont bien séparés les uns des autres. Cependant, d’un point de vue esthétique, l’œuvre fait penser à ce qui se faisait, à l’époque, à Rome où les harmonies chatoyantes et les mélodies ravissantes y étaient privilégiées (50 airs constituent la trame de cet opéra). L’ Orfeo de Sartorio, bien que différent de celui de ses prédécesseurs (Peri et Monteverdi) par le fait de l’introduction de plusieurs personnages auxiliaires demeure avant tout un très bel exemple de la complexité et de la richesse de l’opéra vénitien de la seconde moitié du Seicento.

Extrait par Stephen STUBBS Direction, Luth, Guitare, Ellen HARGIS Soprano, Suzie Le BLANC Soprano, Laurie REVIOL Soprano, Ann HALLENBERG Contralto, Anne GRIMM Soprano, Josep CABRE Direction, Basse [voix], Rodrigo del POZO Haute-contre, Ténor, Harry VAN DER KAMP Basse [voix], Direction, Olof LILJA Ténor, TEATRO LIRICO Ensemble instrumental réf: BS 1589

 

Marc Antoine Charpentier 1643 – 1704

En 1683, Marc Antoine Charpentier, logé et nourri par Marie de Lorraine duchesse de Guise, compose une cantate intitulée « Orphée descendant aux enfers » pour trois voix d’hommes et basse continue. Sur base de ce premier travail sur le thème d’ Ovide, l’auteur réitère trois ans plus tard en composant un opéra de chambre: « La descente d’ Orphée aux Enfers » pour neuf voix.

Charpentier, excellent chanteur tiendra d’ailleurs un rôle lors de la création.

Cette version d’Orphée se caractérise par une fin heureuse, contrairement à d’autres versions et se place dans le sillage des opéras sacrés romains, de l’époque, au niveau de l’écriture musicale ( alternance arias – récitatifs ).

L’œuvre de Charpentier n’est finalement pas sans rappeler celle du compositeur italien Luigi Rossi.

Extrait par William CHRISTIE Direction, Clavecin, Sophie DANEMAN Soprano, Paul AGNEW Ténor, Haute-contre, Patricia PETIBON Soprano, Monique ZANETTI Soprano, Katalin KAROLYI Contralto, Jean-François GARDEIL Basse [voix], Steve DUGARDIN Contre-ténor, François PIOLINO Ténor, Fernand BERNARDI Basse [voix], LES ARTS FLORISSANTS Choeur mixte, Ensemble instrumental et vocal réf: BC 4358

 

A suivre …

Françoise Vandenwouwer, Philippe Cantaert

 

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Françoise Vandenwouwer, Histoire de la Musique Classique, Musique Classique, Philippe Cantaert, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour – Orphée, Résonances d’un Mythe (2)

  1. Ping : - Orphée, Résonances d’un Mythe (5) « La média de Bruxelles

  2. Ping : - Orphée, Résonances d’un Mythe (4) « La média de Bruxelles

  3. Ping : - Orphée, Résonances d’un Mythe (3) « La média de Bruxelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s