– Best of Fiction 2010 : coups-de-cœur et moments forts de l’année (3)

Cela fait 11 mois

que je n’attends que ça,

la fin de l’année

pour faire ma petite liste de dvd préférés.

Pour y arriver

il faut visionner, rire ou pleurer

devant son poste de télé…

et pour les beaux yeux de qui ?

Ben, les vôtres, pardi…

Suite de notre pérégrination parmi les sorties dvd en cinéma durant cette année 2010 :

Cinéma indépendant :

Celui-là, on l’aime particulièrement bien à la Médiathèque, c’est la crème de la crème, toujours très riche en découvertes et en surprises et qui nous fait aussi beaucoup voyager, jugez-en par vous-même :

Fish tank de Andréa Arnold (GB) : La banlieue londonienne et ses hlm, des ados en déperdition et Mia qui n’a que la danse hip-hop pour s’évader. L’horreur sociale analysée avec justesse.

Dogtooth de Giorgos Lanthimos (Grèce) : Le film le plus étrange de l’année. Une famille recluse dans une maison avec des enfants qui n’en sont jamais sortis. Ils sont maintenant adultes et croient toujours que les avions aperçus dans le ciel sont des jouets et les pissenlits des zombies. Un film froid, extrême, décalé et marquant.

Frozen river de Courtney Hunt (USA) : Une femme acculée par les dettes trouve un moyen rapide pour gagner de l’argent en faisant passer la frontière canadienne à des immigrés clandestins. Film surtout social, incluant une histoire d’amitié entre deux femmes. Une réussite.

Sunshine cleaning de Christine Jeffs (production USA mais réalisatrice néozélandaise) : cette réalisatrice m’avait déjà fortement impressionnée avec son premier film Rain. Plus léger, Sunshine cleaning raconte l’histoire de deux sœurs qui vont monter une entreprise de nettoyage très particulière consistant à nettoyer les scènes de crimes. Une comédie dramatique qui fait du bien.

Nord de Rune Denstad Langlo (Norvège) : un road-movie en motoneige et à ski dans le grand nord norvégien. Introspection et rencontres étonnantes.

Garage de Leonard Abrahamson (Irlande) : Josie est homme un peu simplet qui travaille dans une petite station essence. Il est solitaire mais heureux. L’arrivée d’un jeune adolescent engagé pour l’aider va bouleverser la vie de Josie à tout jamais.

Valhalla rising de Nicolas Winding Refn (Danemark) : Véritable « claque » lors du dernier festival du film fantastique, Valhalla rising est un film contemplatif se déroulant au temps des vikings. Avec très peu de dialogues (le personnage principal interprété par Mads Mikkelsen est muet), une ambiance froide et brutale, une musique aux frontières de l’expérimental, ce film est un véritable choc et un film d’auteur.

Mammuth de Delépine-Kervern (France) : Le tandem loufoque Delépine-Kervern remet ça après Aaltra, Avida et Louise-Michel. Avec un Gérard Depardieu plus vrai que nature et une Yolande Moreau toujours aussi impériale, une comédie sociale amère et déjantée sous forme de road-movie avec quelques dialogues savoureux.

Greenberg de Noah Baumbach (Usa) : Le réalisateur de Les Berkman se séparent offre un rôle complètement novateur pour l’acteur Ben Stiller, cantonné jusqu’alors à des franches comédies et confirmant son talent. Greenberg est un film plutôt dépressif avec une remise en question lorsque l’on atteint la quarantaine.

Une fiancée pas comme les autres de Craig Gillepsie : Lars vit seul, timide et introverti jusqu’au jour où il annonce à sa famille et ses amis qu’il a rencontré une fille sur Internet. Tous vont faire leur possible pour accepter cette nouvelle venue très étrange. Un film plein de bons sentiments, attachant et pas du tout stupide grâce entre autres à un traitement légèrement décalé. Une leçon de tolérance.

Departures / Okuribito de Yojiro Takita (Japon) : Très gros succès au Japon, élu d’ailleurs meilleur film étranger aux Oscar 2009, Departures nous emmène dans le milieu très étrange des pompes funèbres. Les scènes de préparation des défunts pourraient être comparées à la cérémonie du thé. Un film plein d’humour, d’élégance, de tendresse et de sagesse. Une merveille.

The Proposition de John Hillcoat (Australie) : J’avoue que ce film aura été mon film préféré de cette année. Il s’agit d’un western se déroulant dans l’outback australien au 19ème siècle, avec des décors somptueux mais surtout un scénario et une musique signée Nick Cave. Le film est très violent mais la poésie qui émane des images et de la bande-originale contrebalancent à merveille le tout.

To be continued

Brigitte Segers

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Best Of 2010, Brigitte Segers, Cinéma (fiction), est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s