– Les chouchous du rock dans le divan (29)

Voici le deuxième épisode des chouchous présentés dans le divan le samedi 15 janvier.

Danger Mouse & Sparklehorse « Dark Night Of The Soul » – Parlophone  2009

Un disque de personnalités dans tous les sens du terme !

A ma droite nous avons Danger Mouse, musicien – producteur américain, il a produit les Gorillaz «Demon Days », a formé Gnarls Barkley avec Cee-Lo Green, a participé à l’album de Broken Bells en tant que musicien et producteur. C’est aussi à lui  que nous devons « The Grey Album » qui mélangeait astucieusement la partie vocale du « Black Album » de Jay-Z et la part instrumentale du « White Album » des Beatles. Projet évènement sorti en 2004 dont la firme EMI avait interdit la commercialisation !
Et à ma gauche nous avons Mark Linkous tête pensante et créateur de Sparklehorse, groupe de rock indie fondé en 1995. Le musicien y joue de la guitare, du piano, il chante et compose, de plus c’est un homme qui aime les collaborations. En 2001 dans « Wonderfull Life » il invite Tom Waits, PJ Harvey, Vic Chesnutt, John Parish…à  faire partie de l’aventure.
En 2006 il travaille déjà avec le dj Danger Mouse pour le quatrième album de Sparklehorse « Dreamt For Light Years In The Belly of A Mountain ». Et dernièrement, en 2009, il s’associe à Christian Fennesz pour un album  tourné vers l’électronique ambient. Depuis son adolescence, Linkous est en mal de vivre, alcool et drogues font partie de son quotidien, et cela se terminera malheureusement par un suicide en 2010.

Mais avant ce tragique évènement, il sort ce projet-ci avec Danger Mouse.
« Dark Night  Of The Soul », un magnifique album pop.

Il a été enregistré en 2009, avec une foultitude d’invités mais EMI en a interdit la sortie à l’époque pour une question de droits, ainsi une fois de plus un projet de Danger Mouse se frotte méchamment à la multinationale. Les musiques seront disponibles en écoute intégrale sur un site. En guise de pied de nez à la firme, un livre conçu par Lynch sera disponible sur commande. Aujourd’hui, le support physique est sorti. Comme je disais, un album cohérent, malgré la quantité d’invités aux fortes personnalités différentes qui imprègnent le disque. Un album pop rock un peu psyché, on y trouve une ou deux ballades, l’un ou l’autre morceau un peu plus musclé, sans oublier de l’électro également.
Voici les noms des protagonistes :  à part Danger Mouse et Sparklehorse on y entend  Julian Casablancas (The Strokes), Nina Persson (The Cardigans, A Camp), Iggy Pop, Jason Lytle (Grandaddy), The Flaming Lips, Black Francis (Franck Black des Pixies), Suzanne Vega, Vic Chesnutt, Gruff Rhys (Super Furry Animals, Neon Neon) et James Mercer (The Shins).
De plus  David Lynch assure le visuel pour un titre. Un disque riche en émotions et en qualité !

Daniel Johnston and Beam « Beam Me Up »- Hazzlewood records 2010

Daniel Johnston est un artiste multidisciplinaire américain. Il joue du piano, de la guitare, chante et dessine. Il a débuté sa carrière en enregistrant ses musiques sur des cassettes il dessinait les pochettes et les distribuait lui-même.  Si l’on cherche à illustrer le genre lo-fi, il en est le parfait exemple. Depuis toujours Johnston est un musicien ultra-sensible, à fleur de peau, et malheureusement cet aspect de sa personnalité à été amplifié suite à un séjour en hôpital psychiatrique où on le déclare maniaco-dépressif. Il continue d’écrire des chansons, et de les présenter en tournée mais vu son état psychologique très fragile, il se protège en donnant des concerts courts devant des comités restreints dans des lieux plutôt intimes.

Depuis toujours il voue un culte aux Beatles, à certains personnages de cartoons, à la mort et à la pop. Il est replié sur lui-même et l’interprétation de son répertoire s’accorde évidemment à sa personnalité. Il ne cherche aucun effet, il chante de manière naturelle, d’une voix tremblotante, et sa musique est étonnamment légère. C’est une personne rare, très attachante, qui sait bien s’entourer et qui propose des projets particulièrement intéressants, par exemple une tournée avec les High Llamas et cet album pour n’en citer que deux.

Beam Me up contient d’anciens  titres réarrangés par l’orchestre hollandais Beam et trois nouveaux. Les chansons se marient particulièrement bien avec les cuivres et les cordes de l’orchestre. Pour ce disque nous sortons du home-made sound, si ce n’est que la partie vocale est brute comme d’habitude, ne masquant en rien le naturel de Daniel Johnston.
Voyez aussi un dvd qui le concerne « The Devil And Daniel Johnston » malheureusement sans sous-titres.

Brian Eno with Jon Hopkins & Leo Abrahams « Small Crafts on a Milk Sky » – Warp 2010

On ne va pas revenir sur l’importance de Brian Eno dans le paysage pop, et surtout ambient et atmosphérique (voir l’article dans les Clés du Rock qui lui est consacré).

Parlons un peu des deux musiciens qui l’accompagnent.

Tout d’abord Jon Hopkins. Pianiste anglais de formation classique, il a accompagné Eno sur son album précédent  «Another Day on Earth », on le retrouve également aux claviers chez King Creosote, il a fait la partie électronique de « Viva La Vida » de Coldplay et il est surtout l’auteur de « Insides » un très bon album d’electronica. édité en 2009, album sur lequel on entendait déjà Leo Abrahams.à la guitare.
Leo Abrahams est guitariste comme je viens de le signaler. Il a déjà eu l’occasion de travailler avec Eno pour son album précédent, on le retrouve aussi avec Ed Harcourt, Florence & the Machines,  Marianne Faithfull ….et sur le nouvel album de Carl Barât.
Ce nouvel album sort sur le label Warp, bon sang mais c’est bien sûr me direz-vous. Quoi de plus sensé que Eno =  Warp.
Un disque aux multiples facettes. Les premières plages mettent le piano en vedette avec bien sûr les programmations calmes et planantes de Eno. Pour Horse et les plages suivantes, Leo Abrahams monte au créneau avec des guitares affutées toujours soutenues par une partie electro de plus en plus nerveuse, pour la suite les musiciens trouvent un terrain d’entente à mi-chemin entre l’ambient et le tonique.
En conclusion : les fanatiques de Brian Eno réagissent en disant « Oui, rien de nouveau, il avait déjà fait ça il y a 20 ans ». Peut-être.
Je pense que si on veut découvrir son travail, c’est un très bon tremplin, parce que mes oreilles me disent que c’est un très bon disque qui fait une passerelle entre l’IDM et  l’ambient, entre le calme et le percussif.

Bonnes découvertes

Brigitte

Merci à fabonthemoon pour ses photos

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, 2/ Nos collections:, Brigitte Molenkamp, Chouchous du rock, Les divans du rock, Pop Rock, RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s