– Accointances, Ernst Reijseger et Werner Herzog

En 2004, Werner Herzog est en quête de musiques qu’il veut profondément originales et expérimentales, pour ses deux films documentaires  The Wild Blue Yonder et The White Diamond. Il se rend à Munich pour rencontrer Stefan Winter (label Winter & Winter) qui lui fait entendre des musiques de Ernst Reijseger. C’est le début d’une collaboration artistique féconde entre l’extraordinaire musicien hollandais et le non moins extraordinaire réalisateur  allemand, réputé tant pour la qualité de ses films que pour les histoires fantasques et parfois excentriques de leurs tournages –  le caractère tourmenté des relations entre le réalisateur et l’acteur Klaus Kinski lors du tournage de Aguirre  la colère de Dieu (Herzog a réalisé un film sur ces relations avec l’acteur Ennemis intimes) et l’histoire du  bateau de Fitzcarraldo ont  contribué à cette réputation.

 

 

Ernst Reijseger est un violoncelliste et compositeur hollandais (né en 1954), artiste de performance qui s’est engagé avec son instrument dans une aventure de recherche, d’improvisations singulières, originales et inspirées tant par la musique classique que par le jazz ou la musique ethnique, et par l’atmosphère des lieux où il se produit,  fréquentant de   sa sensibilité d’artiste les univers infinis des expériences musicales, univers où certains hésitent à s’aventurer et ou d’autres se perdent… Pas lui. Initiateur de nombreuses expériences aux côtés de musiciens venus de tous les horizons et de toutes les scènes, il est un tout grand musicien de notre époque, de ceux qui explorent et attirent les autres dans leur sillage.

 

 

En 2004, il compose les musiques des deux documentaires cités de Werner Herzog, assemblées dans l’album Requiem for a Dying Planet, pour lequel il a créé des performances inspirées directement des images du réalisateur. Il convie les Voches de Sardinna, Tenore e Cuncordu  de Orosei,  chœur polyphonique de Sardaigne, et le chanteur sénégalais Mola Sylla,  assemblage étonnant d’artistes qui vont créer une musique aux couleurs et sonorités tout à fait singulières, mêlant les sons, chants, improvisations, métamorphoses du violoncelle, aux sons des instruments africains, à la voix aux accents mystiques de Mola Sylla et aux chants du chœur polyphonique de Sardaigne.

 

 

En 2009, Werner herzog et David Lynch se rencontrent sur un projet, le film My son, My son, What Have Ye Done, histoire dramatique tirée d’un fait divers, un homme assassine sa mère d’un coup de sabre. Ils en confient la musique à Ernst Reijseger. Le musicien compose pour cinq violoncelles, un accordéon, un piano, celui de Harmen Fraanje avec lequel il se produit régulièrement, et toujours Mola Sylla. Deux chansons de Chavela Vargas et un gospel s’ajoutent à la création originale.

 

 

Excepté les musiques des films de Werner Herzog, les albums de Ernst Reijseger se trouvent dans notre collection de  jazz.  Tell me everithing est une performance sonore pour violoncelle seul. Le musicien s’est retiré en Toscane où il a découvert une ancienne église. Le site et le lieu lui inspire de nouvelles images sonores. Il mêle à ses inspirations des chants d’oiseaux enregistrés à l’aube, son violoncelle est méditatif et poétique puis s’enivre des lieux, de l’atmosphère, de lui-même et de toutes sortes d’histoires, créant un album de toute beauté!

 

Requiem for a Dying Planet – The Wild Blue Yonder et The White Diamond  –Y 5138

My son, My son, What Have Ye Done – YM 9810

Tell me Everything – UR 2517

Voches de sardinna – Tenore e Cuncordu de Orosei – MT 3611

Fitzcarraldo – VF 3053

Aguirre la colère de Dieu – VA 1948VA 0339

Ennemis intimes – TD 2851

 

Françoise Vandenwouwer

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 2/ Nos collections:, Cinéma (fiction), Françoise Vandenwouwer, Jazz, Musique de Film, Musique du Monde, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s