Florilège (5)

« Le petit recueil de nouveautés classiques » 

 Pour connaître la disponibilité de l’un ou l’autre des médias, cliquez sur la vignette correspondante.

  Dutilleux et D’Haene – Yossi Ivanov & Kazushi Ono

  Cet enregistrement est une rencontre musicale passionnante entre le concerto pour violon d’Henri Dutilleux et celui de Rafaël D’Haene qui sont respectivement maître et disciple. Après ses études au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, D’Haene fut admis à l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Dutilleux. Imaginez-vous le stress de la première rencontre, l’élève présentant au maître ses premiers travaux. Si le livret contient un beau témoignage de l’élève, la musique, elle aussi, témoigne du lien amical qui s’est tissé entre les deux hommes. Le climat des deux concertos est poétique, deux personnalités radicalement opposées s’y déchiffrent, ayant pour point commun leur indépendance face aux académismes, au mainstream. Le soliste de ces concertos fait aussi montre d’indépendance par les nombreuses cadences libérées de l’orchestre. L’écriture est flamboyante et virtuose, convenant particulièrement bien à la fougue de Yossip Ivanov. Un disque très réussi ! (AG)

Johannes Brahms – Les Concertos pour piano

  Dynamisme et contraste sont au rendez-vous; l’énergie et la précision de Buchbinder alliées à la plasticité et la puissance orchestrales de Mehta ont réussi toutefois à éviter les excès de pathos et les débordements dramatiques; l’andante du deuxième concerto, porté par le violoncelliste Micha Haran, est à cet égard un vrai joyau de mesure et de justesse. (JL)

Erik Satie – Le Fils des Etoiles

  Le Fils des étoiles est une musique de scène destinée à une soirée de l’Ordre de la Rose-Croix Catholique du Temple et du Graal, fondé par Joséphin Péladan, et dont Eric Satie fut le compositeur officiel en 1891 et 1892. La musique originale complète ne nous est parvenue que sous la forme d’une partition pour piano, alors que des flûtes et des harpes devaient faire partie de l’effectif. La musique accompagnait un récit écrit par Péladan lui-même, dans un style que Satie qualifiera plus tard de « musique d’ameublement », musique d’où la pulsation est quasiment absente, et qui donne une impression d’intemporalité par son manque de contraste et de points culminants.

Alexei Lubimov joue sur un piano Bechstein de 1899. (NR)

Pour plus d’information concernant Erik Satie cfr Chapeau melon et … parapluie. (FVW, PC)

 Les Sonneurs de Rivets – Ensemble Skêné

  L’ensemble Skênê est composé de l’auteur, compositeur et interprète Catherine Verhelst et du comédien, auteur et metteur en scène Hervé Touveron. Le chantier naval de Nantes, aujourd’hui rasé, est le thème central de ce spectacle polymorphe alliant musique, théâtre, documentaire et art visuel. Les sonneurs de rivets avaient pour fonction de vérifier la pose des rivets en frappant avec un petit marteau et en testant ensuite la vibration avec le doigt. Le CD qui rassemble compositions, enregistrements d’archives et témoignages, est accompagné d’un DVD et d’un livret illustré. La problématique du bruit est le fil conducteur d’un voyage au coeur d’un univers particulier où la puissance sonore conditionne le travail, la vie des hommes et le rapport à l’élément physique.(JL)

Ludwig-August Lebrun & Joseph Haydn – Les Agrémens – Guy Van Waas

  Ludwig-August Lebrun est né à Mannheim en 1752, il est le fils d’un hautboïste originaire de Bruxelles qui jouait dans l’orchestre de la ville. Rien d’étonnant à ce que Ludwig-August devienne lui aussi hautboïste, joue dans l’orchestre et fasse partie des musiciens de la cour. C’est avec son épouse Franziska Danzi, une cantatrice, qu’il entreprit de nombreuses tournées de concerts en Europe dont la presse de l’époque porte témoignage. Son œuvre de compositeur la plus connue est la collection de concertos pour hautbois qu’il écrivit à son intention. Un volume contenant 7 concertos fut publié à Paris dans une version prévoyant deux instrumentations possibles : le hautbois ou la flûte. Leur style est celui de l’Ecole de Mannheim avec la virtuosité pour mettre le soliste en valeur sans écarter pour cela charme et élégance. (AG)

Galina Ustvolskaya – Sonates pour piano

  Ecrites en l’espace de 40 ans, les sonates de Galina Ustvolskaya témoignent d’influences variées. Ainsi la Première Sonate (1947) emprunte à Erik Satie l’esprit des Gymnopédies dans son troisième mouvement. Ce qui ne l’empêche pas de finir de manière grandiose, à la Chostakovich dont Ustvolskaya fut l’élève. Le dépouillement au début de la Troisième Sonate (1952) n’est pas sans évoquer les pièces pour piano de Morton Feldman. Une des spécialités d’Ustvolskaya est le cluster qui brouille habilement tout repère tonal et fait lever des harmoniques inattendues. Les contrastes brutaux de la dynamique sont de plus en plus présent au fil des sonates et cela saute aux oreilles dans sa Sixième Sonate où les clusters réclament une force d’émission considérable. (AG)

Johann Ludwig Bach – Trauer musik

  Johann Ludwig Bach, dit le Bach de Meiningen, est issu d’une branche parallèle à celle de Jean-Sébastien Bach. « Trauermusik », une composition à double choeur sur un texte écrit par le duc Ernst Ludwig de Saxe-Meiningen pour ses propres funérailles est l’une de ses oeuvres les plus ambitieuses prévue pour un instrumentarium de grande ampleur. Le livret suit un programme complexe, marqué par un pathos et une pompe toute baroques. L’affliction du deuil est surmontée pas à pas pour faire place à une vision de la vie éternelle grâce à l’intervention de trois trompettes et des timbales dans la troisième partie. (AF)

Yuja Wang – Claudio Abbado – Sergeï Rachmaninov

  Un « maestro » quasi légendaire et une jeune pianiste chinoise de 23 ans mettent leur talent au service de la musique (romantique) russe. Elue « Jeune artiste de l’année 2009 » par Gramophone, Yuja Wang s’inspire et défend l’interprétation que donnait Rachmaninov lui-même de ce deuxième concerto. Elle évoque « dans ces passages où l’on pourrait s’attendre à un paroxysme lyrique, sa sonorité qui n’est pas ample mais qui reste étonnamment transparente ». (MDW)

Quatuor Modigliani – Andrea Hil – Jean Frédéric Neuburger – Brahms’s piano quintet

  La création du Quatuor Modigliani en 2003 est le fruit d’une grande amitié et d’une passion partagée pour le quatuor. Enchaînant les prix et les récompenses, le Quatuor Modogliani ne cessa de se perfectionner, notamment au cours de masterclasses avec Walter Levin et Gyorgy Kurtag. Les instruments utilisés ont été acquis grâce à l’intervention de mécènes et sont signés de grands luthiers italiens des 17 et 18èmes siècles. Pour les « Zwei Gesänge » de Brahms, seul l’altiste du quatuor intervient avec le pianiste Jean-Frédéric Neuburger et la mezzo-soprano Andrea Hill. Le quatuor Modigliani est connu pour son intensité et sa force expressive, ce que le présent enregistrement ne manquera pas de confirmer même si le CD s’achève dans la sérénité d’un « Geistliches Wiegenlied » porté avec beaucoup de justesse par la voix d’Andrea Hill. (JL)

Stéphane Degout – Hélène Lucas – Récital de Mélodies françaises

  Premier récital exigeant pour le baryton français car il nécessite de faire sien des univers différents: Debussy, Duparc, Saint-Saëns, Chabrier, Hahn et Ravel. Un programme de mélodies françaises qui révèle que certains auteurs sont plus renommés que d’autres. Pour Stéphane Degout, la mélodie est un retour aux sources, « une nécessité à la fois artistique et technique », une sorte de retour au calme après la tempête que peut représenter l’univers changeant de la scène lyrique. Dans le livret bilingue (français, anglais), on découvre aussi ces mots bien à propos de Louis Jouvet: « pour bien pratiquer ce métier, l’important est dans le renoncement de soi pour l’avancement de soi-même ». (MDW)

Bolt from the Blue – Howard Skempton

  Voici un enregistrement qui invite à se blottir paresseusement sous la couette, loin des rigueurs du Monde, et je ne dis pas cela par ironie. Non, il y a tant de douceur dans les harmonisations d’Howard Skempton qu’à l’écoute de ce disque, on a peine à reconnaître un des membres-fondateurs du Scratch Orchestra. Elève de Cornelius Cardew, Skempton baignera dans la musique expérimentale au côté de John Cage, La Monte Young, Terry Riley et bien d’autres. Ce n’est pas ce versant de sa production qui vous est proposé ici mais une collection de pièces d’atmosphère pour piano et pour ensemble vocal. Le maître mot de ce programme est « simplicité ». Non pas « Nouvelle Simplicité » qui rime parfois avec complaisance mais poésie, lyrisme, recherche de pureté et même interiorité. La texture des pièces vocales est transparente, chantées avec subtilité par l’ensemble Exaudi. Les pièces pour piano quant à elles, rendent un hommage particulier aux musiciens qui ont compté dans la vie de Skempton: Cardew, David Tudor, Michael Finnissy et le pianiste John Tilbury. Un réel plaisir d’écoute. (AG)

Contributeurs :

Au service des collections:

Nathalie Ronvaux (NR) ~ Anne Genette (AG) ~ Andrée Forster (AF) ~ Marie de Wautier (MDW)

Jacques Ledune (JL)

A la Média Bxl :

Françoise Vandenwouwer (FVW)

Philippe Cantaert (PC)

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Florilège, Musique Classique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s