Only way to feel the noise…

C’était en mars 1980, j’avais dix neuf ans et allais dans les semaines qui suivent m’émanciper du domicile familial, travailler à l’usine et ainsi pouvoir m’acheter ma première basse électrique digne de ce nom.

Lemmy était à l’époque un des premiers bassistes « extravertis » dans le monde du hard rock, dans les autres groupes du genre l’instrument était trop souvent relégué à l’arrière plan. Il était donc un exemple pour le bassiste débutant que j’étais.

Un aller simple, un ticket d’entrée et un peu de monnaie en poche pour quelques bières, me voilà parti pour Poperinge ou j’allais assister au concert le plus bruyant que j’ai jamais vu. Malgré le fait qu’à l’époque j’étais rodé aux concerts de heavy métal et que je possédais tous les albums du groupe, il m’était difficile de reconnaître les morceaux. Trop de réverbération dans cette salle qui ressemblait à un hall de marché matinal…

Mais quelle puissance ! Quelle déflagration d’ondes et de décibels ! Quel groove et quel feeling quoi qu’on en pense… (Écoutez la basse dans « Keep us on the road »).

Je me suis réveillé le lendemain avec un sifflement constant dans l’oreille, mais je n’étais pas sourd ! Hey Lemmy, la devise de ton groupe ce n’était pas : « Jouer tellement fort que nos fans en deviennent sourds, ainsi la dernière chose qu’ils auront entendu dans leur vie, c’est Motörhead » ?

Raté donc en ce qui me concerne ! Mais ça m’a permis de réécouter quelques fois mes morceaux préférés en me remémorant ce concert démoniaque…

J’ai eu beaucoup de plaisir à regarder ce DVD, malgré que je ne sois plus véritablement un fan de heavy métal (ou plutôt d’une forme de Rock’n’roll dans le cas de Motörhead). Lemmy n’y mystifie pas sa propre image, inutile de lui vouer un culte il n’en a à mon avis cure…


Le film m’a plongé dans une sorte de « méditation imagée » dénuée de réflexions analytiques sur le thème de la destinée,  sur les choix que nous faisons pendant ce bref instant qui nous est imparti qu’est la vie, ainsi que la manière dont nous assumons ces choix.

Mais inutile ici, de commencer à faire de la philosophie et de la littérature, regardez ce DVD en mettant le volume sur onze et………..

POUPOUPOUMTCHAHPOUPOUPOUMTCHAHOnly-way-to-feel-the-noise-is-when-it’s-good-and-loud;;;;;;;;So-good-you-can’t-believe-it’s-screaming-with-the-crowd;;;;;;;Don’t-sweat-it;;;;;;;get-it-back-to-you;;;;;;;Don’t-sweat-it;;;;;;;get-it-back-to-you;;;;;;;OVERKILL;;;;;;;OVERKILL;;;;;;;OVERKffffffffffffffffffffffffffffffffffuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

Eddy Maes

Détails et disponibilité

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans As de pique, Documentaire, Eddy Maes, Pop Rock, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Only way to feel the noise…

  1. Ping : KrAAAAAAAAAAAAAAh… et autres meilleurs de l’année | Le blog de la médiathèque de Bruxelles-Centre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s