Les chouchous du rock dans le divan (42)

 Compte-rendu des chouchous dans le divan du 14 mai 2011 

My Disco « Little Joy » – Temporary Residence Limited 2010

Trio australien formé en 2003 à Melbourne. Ils organisent leurs premiers concerts dans des entrepôts, des galeries d’art ou carrément sur les trottoirs.
Un an plus tard Liam Andrews, le bassiste chope un cancer du système lymphatique, du coup ils mettent leur carrière en sourdine pendant un petit moment. Aussitôt le musicien  rétabli, ils sortent un premier album « Cancer » en 2006. Oui, ils ont de l’humour et du second degré surtout.

Deux ans plus tard, ils sortent « Paradise » et signent une première collaboration avec Steve Albini. Malheureusement nous ne possédons pas ces deux premiers opus.
Mais la médiathèque vient de se doter de leur troisième album « Little Joy »et du EP « You / Young »  pour notre plus grand plaisir.

Voici quelques qualificatifs pour vous décrire ce disque au mieux : répétitif, minimal, hypnotique, entêtant. Leur recette : un riff à la guitare, répété à l’infini, soutenu par une basse ronde tout aussi répétitive, une batterie puissante et implacable, des textes rares, des phrases interrompues en permanence laissent parfois la place à des incantations.

Leur style est assez rugueux, sans fioriture, ils vont droit au but. On pourrait retrouver leurs racines chez certains groupes post-punk comme Gang of Four ou Wire mais en y ajoutant une dose de chaleur, de groove, on peut aussi y entendre des éléments du krautrock de Neu c’est indéniable.

Trois musiciens qui ont du punch

Coh « IIron » – Mego  2009-2010

Coh qui veut dire sommeil – rêve en russe c’est Ivan Pavlov, artiste russe établi en Suède. Ce nom illustre bien ses productions musicales, qui sont calmes en général.  En une quinzaine d’années, cet ingénieur acousticien de formation  a sorti une dizaine d’album sur les labels Raster-Noton et Mego. En son temps, il a pas mal côtoyé la bande à Throbbing Gristle Depuis une quinzaine d’années  il œuvre dans la sphère techno art, l’électronique d’avant-garde. Dix ans après son album « Iron »  voici la suite « IIron ».  Il y utilise d’anciens enregistrements de heavy metal soviétique faits sur cassettes audio qu’il mêle à des riffs actuels, il les boucle, y rajoute des parasites, les distortionne, les triture du mieux qu’il peut.  Il ne faut pas manquer d’humour pour mélanger  deux genres aussi extrêmes – il oppose les gros riffs de guitare aux glitches et aux bruits blancs. On retrouve son humour aussi dans le titrage des plages : Place Rouge  par exemple.

Ce disque est totalement accessible, il devrait plaire aux amateurs d’electro et de metal, qui pourraient enfin trouver un terrain d’entente. Pas mal non ?

Kurt Vile « Smoke Ring For My Halo » – Matador 2011

Auteur – compositeur américain, avant d’entamer une carrière solo, il fut membre de The War On Drugs. En 2008, il sort son premier album solo « Constant Hitmaker ». Il intègre la folk et le classic rock dans son répertoire, on y trouve les influences de Tom Petty ou de Neil Young.
Il est encore tout jeune – la trentaine –  mais ce quatrième album est très mature, hormis l’héritage des musiciens précités, il y a des traces ADN de Sonic Youth. Il a un sens inné de la mélodie,  les arrangements judicieux font que l’on ne tombe ni dans la grosse production mielleuse et aseptisée ni dans la lofi, tellement à la mode.  Un peu homme à tout faire, il chante d’une voix profonde, il joue de la guitare, on l’entend aussi aux claviers – synthés etc… mais aussi au mellotron qu’il a  sorti de son contexte plutôt rock progressif (instrument de musique polyphonique à clavier lisant les sons sur des bandes magnétiques. Il a été largement utilisé dans les années 70 – Wiki)).
En conclusion, je dirais que cet album a de faux airs de folk country , et touche de très près les sonorités urbaines. D’ailleurs la production est assurée par John Agnello que l’on retrouvait déjà derrière la console pour Sonic Youth, Thurston Moore ou Dinosaur Jr.
Quoi de plus rock urbain finalement !

Bonnes découvertes !

Brigitte

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Brigitte Molenkamp, Chouchous du rock, Les divans du rock, Pop Rock, RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s