News du côté des news : en juin, débute le rhume des foins…

Nouvelle rubrique qui propose un survol de quelques nouveautés dvd fiction à ne pas rater, incontournables ou inconnues…

  True Grit des Frères Coen : Ha, les Frères Coen ! Ils sont responsables de bons nombres de chefs d’œuvres, de phrases cultes, de moments mémorables passés devant le poste de télévision à voir et revoir leurs films. Alors que pouvaient-ils bien nous offrir en s’attaquant au remake d’un classique du western (cent dollars pour un shériff) réalisé par Henry Hathaway en 1969 ? Et bien, une fois de plus, un petit bijou d’humour noir, d’humour tout court, de répliques truculentes, de la découverte d’une future grande actrice, d’un rôle sur mesure pour Jeff Bridges, et d’encore un tas de choses que je vous laisserai découvrir en regardant ce film. Car c’est bien l’un des titres incontournables de cette année qui redore une fois de plus le blason du vieux western kitch et du poor lonesome cowboy… coup-de-cœur du médiathécaire.
  Tron legacy de Joseph Kosinsky : une suite au film culte Tron des années ’80. Ne comptez pas sur moi pour vous en parler, j’ai détesté le premier opus et je ne serai donc pas objective pour sa suite, même si Jeff Bridges est toujours présent au générique. N’empêche, le film est fort attendu par les fans du genre…
  Jar City de Baltasar Kormakur : Le film est adapté du roman « la cité des jarres » de  Arnaldur Indridason (2005). En 1998, le gouvernement islandais donnait l’autorisation à une firme américaine de prélever l’ADN de tous les habitants du pays afin de constituer la première base de données génétiques d’une population entière relativement « pure » (génétiquement parlant) étant donné l’isolement géographique de ce pays. En 2005, le roman « la cité des jarres » écrit par Arnaldur Indridason exploite ce fait réel de manière très originale en utilisant l’ADN comme fil conducteur d’une enquête policière. Dans une atmosphère froide, humide, cent pour cent nordique, le réalisateur transpose magnifiquement ce roman noir. Les images sont superbes, sublimées par une lumière particulière et une musique tout aussi intéressante. Jar City est le cinquième long métrage de Baltasar Kormakur après 101 Reykjavik, The Sea, Crime City et White Night Wedding. Le film a été très apprécié en Islande, son pays d’origine, lors des Edda Awards qui correspondent aux Césars islandais : Meilleur Film, Meilleur Réalisateur de l’année, Prix du Meilleur Acteur (Ingvar Eggert Sigurðsson), Meilleure Musique de film et a Prix du Meilleur Acteur dans un second rôle (Atli Rafn Sigurdarson). Si l’on se base sur les chiffres du box-office, ce film n’a fait que 150.000 entrées dans son pays, mais en comparaison à son taux de population, c’est la moitié du pays qui s’est déplacé pour voir le film…

Les Chemins de la liberté de Peter Weir : encore une adaptation, même si ni la jaquette du dvd, ni le résumé médiathèque n’y font mention. Il s’agit quand même d’un livre qui fit sensation à sa sortie dans les années ’50 :  À marche forcée, unique roman de Sławomir Rawicz raconte l’histoire d’un groupe de sept évadés du Goulag, échappés en 1940 de leur camp de travail en Sibérie orientale pour rejoindre à pied les Indes britanniques et la liberté. Avec des noms comme Ed Harris, Colin Farrell, Peter Weir, attendez-vous à un minimum de gage de qualité, des scènes tournées en extérieur et une sensation de froid et d’inconfort à tout moment. Personnellement, j’ai un tellement beau souvenir de la lecture que j’en resterai là.
  Rendez-vous l’été prochain de Philip Seimour Hoffman : le célèbre acteur Philip Seimour Hoffman passe pour la première fois derrière la caméra. Jack Goes boating porte le label très prometteur du Sundance festival qui augure très souvent de très bonnes choses. Le film raconte une histoire d’amour naissante entre un homme que l’on dira socialement inadapté et une femme fragile et maladroite. Pour arriver à ses fins, Jack s’est promis d’apprendre à nager (d’où le titre en anglais) car il a promis à cette femme de l’emmener faire un tour en barque à Central Park. Un synopsis plutôt engageant que l’on n’espère pas trop mièvre.
  Another year de Mike Leigh : Comparaison facile au film Printemps, été, automne, hiver  de Kim Ki-Duk puisque le réalisateur anglais présente de façon symbolique les quatre saisons qui défilent sur la durée d’une vie. Un film qui aborde le thème de la vieillesse avec une justesse de ton propre au cinéma anglais. On y retrouve d’excellents acteurs tels Jim Bradbent, Lesley Manville et Ruth Sheen.
  The Green Hornet de Michel Gondry : Le Frelon vert est à la base une série télévisée américaine de 26 épisodes créée dans les années cinquante, devenue culte grâce à la présence de Bruce Lee. C’est la première fois que Michel Gondry s’attaque au genre « vengeur masqué », c’est également la première fois qu’il ne s’occupe que de la mise en scène, délaissant le travail d’écriture… et ça se voit tout de suite. Dans ce Green Hornet, il n’est plus question de petits moments de poésie, de recherches artistiques décalées comme il nous l’avait démontré auparavant, mais bien de grosses blagues qui tombent très vite à plat et d’un manque d’originalité totale, à croire qu’il s’agit là d’un film de commande… J’avoue que j’ai coupé après 15 minutes et que je n’ai donc pas laissé beaucoup de chance à ce film pour me convaincre. Reste donc une comédie sur le thème du faux super-héros où les fans de Seth Rogen se délecteront.
  Au-delà / Hereafter de Clint Eastwood : le « dernier » film de Clint Eastwood en dvd est arrivé. Au programme, Matt Damon et Cécile De France dans un film qui parle de la vie et la mort. Voilà ce que le Journal le Monde en dit : « Au-delà n’est pas le meilleur film de Clint Eastwood, même si l’on y trouve des passages de haute volée. La séquence catastrophe du tsunami est impressionnante, les jeux d’approche entre les apprentis cuisiniers donnent lieu à une scène de test gustatif assez érotique, et, de loin le plus émouvant, l’épisode se déroulant dans un district ouvrier de Londres s’offre une scène de panique dans le métro suivie d’un attentat qui prouve que le cinéaste n’a rien perdu de sa maîtrise. »

Bon début d’été !

Brigitte Segers

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Brigitte Segers, Cinéma (fiction), News du côté des news, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s