Les chouchous du rock dans le divan (45)

Compte-rendu du divan du samedi 15 octobre 2011

En guise de préambule … Quelques news du côté du rock pour la nouvelle saison.

Si vous fréquentez régulièrement le rayon « Nouveautés – Rock » vous avez peut-être remarqué que ces derniers temps, hormis les nouveautés proprement dites vous pouvez également trouver pas mal de rééditions ainsi que des disques de musiciens / groupes peu connus datant des années soixante. Vous êtes d’ailleurs assez nombreux à vous y intéresser. Mais ceci vaut peut-être une petite explication.

Depuis quelques temps déjà, les firmes de disques rééditent des « classiques » du rock dans lesquels aux côtés des titres originaux remasterisés, on trouve souvent des inédits, des live, des versions alternatives…. J’en profite pour remplacer les anciennes versions par les nouvelles pour offrir un meilleur confort à vos oreilles, mais aussi pour faire découvrir tous ces disques qui font l’histoire de la pop-rock à tous ceux qui ne les connaissent pas.  Exemples : The Kinks, Jon Spencer Blues Explosion, Mercury Rev…..

Et puis, il y a tous ces groupes moins connus des années soixante qui fleurissent dans le rayon. Ca c’est une autre histoire. En fait nous sommes en train d’élargir les discographies en vous montrant des groupes et artistes qui n’ont  parfois sorti qu’un seul album, des groupes et des disques qui sont restés dans l’ombre mais qui souvent sont comme la colonne vertébrale du rock, de la pop, du folk… Soit parce qu’ils ont utilisé un instrument inusité jusqu’alors, soit ils sont fondateurs d’un  genre ou d’une technique qui ne sortira  au grand jour que quelques années plus tard, soit…

Voici deux exemples concrets :

Hefner  « We Love The City » – Belka Compact 2000

Réédition des quatre albums de Hefner, groupe indie pop formé à Londres par Darren Hayman en 1996.
Hayman est compositeur, parolier, chanteur, guitariste et illustrateur des pochettes des albums. A l’origine les quatre albums sont sortis sur Too Pure – label anglais indépendant qui a édité les premiers albums de PJ Harvey et de Stereolab entre autres.
Ces rééditions luxueuses sont présentées en digipacks et comprennent notamment en bonus des titres parus sur les nombreux EP’s  que le groupe a sorti tout au long de sa carrière, les pochettes sont très belles et contiennent chacune une petite notice de l’auteur. A part Darren Hayman au chant et à la guitare, il y a Anthony Harding à la batterie, John Morrison à la basse, Jack Hauter à la guitare, claviers, pedal steel, et violon.
Leur premier album « Breaking God’s Heart » est à tendance lo-fi, petit à petit les albums suivants seront de plus en plus produits, et leurs orchestrations vont se développer. De manière générale les textes sont des critiques sociales comme on peut en écouter chez Pulp, ou chez Jonathan Richman.

« We Love The city » leur troisième album à l’orchestration luxuriante est sorti en 2000. Darren Hayman explique dans le livret que c’est le premier album écrit en tant que tel, et non une suite de chansons. Les textes usent d’un langage très direct pour évoquer l’état de l’être amoureux dans une grande ville comme Londres qui sert de toile de fond au disque. S’en devient presque un concept album ayant la ville et l’amour en milieu urbain pour thèmes, il en parle tellement bien qu’il nous donne l’envie d’être « amoureux sur un banc public ».  Il s’essaie au pamphlet politique avec « The Day That Thatcher Dies » une chanson sautillante

C’est son album préféré, et c’est aussi le mien.
Par la suite sortira « Dead Media » dans lequel Hefner s’essaie à l’electro, à grands renforts de synthés et de boîtes à rythmes. Un disque  très inégal, qui manque peut-être de radicalité pour être convaincant.  Cet opus signera la fin du groupe.

Joe Meek « I Hear A New World »– RPM Compact 1960

Producteur et songwriter anglais, né en 1929 et décédé en 1967.
Bien qu’il ne sache jouer d’aucun instrument cela ne l’empêcha pas d’écrire et de produire plusieurs dizaines de chansons dont beaucoup se sont retrouvées dans les charts anglais. Son tube le plus retentissant fut « Telstar » interprété par The Tornados en 1962.

Il utilisait son temps passé dans les studios à expérimenter le matériel à sa disposition, l’écho, la réverb, le sampling et la compression de sons n’avaient plus de secret pour lui. Il fut réellement créateur de techniques nouvelles.
Meek créa également sa propre société de production RGM Sound Ltd et son label Triumph Records, mais il était très mauvais gestionnaire et tout cela périclita très vite.
En 1960 nous sommes en pleine période de conquête de l’espace, Gagarine fera son premier vol un an plus tard. Il écrit  « I Hear A New World » un concept–album qui serait la bande-son d’un hypothétique  voyage intergalactique allant à la rencontre d’extra-terrestres. Il écrit les musiques et les fait interpréter par Rod Freeman & the Blue Men. Cet album est un fourre-tout de toutes les nouvelles techniques qu’il a eu l’occasion d’expérimenter dans son studio.

Nous sommes dans le monde des Globbots et des Saroos qui sont illustrés par des voix comme passées à l’hélium, il enregistre de l’eau dans un lavabo pour simuler la chute d’eau de « Glob Waterfall »… et l’on retrouve ainsi tout au long du disque des petites mélodies naïves et rigolotes mélangées à des manipulations électro cheap destinées à un public alors peu habitué à ce genre.
Ce disque aurait pu franchement servir de bande-son pour Mars Attacks.
A ce propos et pour la petite histoire Joe Meek avait travaillé avec Tom Jones en 1963, ils avaient enregistré une petite dizaine de chansons qui ne trouvèrent pas de label acquéreur. Deux ans plus tard, le chanteur devenait célèbre avec « It’s Not Unusual » – chanson en clôture du film précité interprétée par l’artiste vieillissant attaqué par les extra-terrestres. Le monde est petit finalement !

Bonnes découvertes

Brigitte

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Brigitte Molenkamp, Chouchous du rock, Les divans du rock, Pop Rock, RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les chouchous du rock dans le divan (45)

  1. Ping : - Les chouchous du rock dans le divan (45) | Rock history | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s