Courants Souterrains (2) : La musique « Krautrock »

De 1969 à 1975, l’Allemagne vit une avancée artistique rock conséquente : le « Krautrock ».
Cette appellation journalistique, qui tirerait son origine d’un des titres du groupe Amon Düül I « Mama Düül und Ihre Sauerkrautband », résume en un seul mot une vague musicale qui se décline sous plusieurs aspects :

  • la « Motorik », basée sur des rythmiques hypnotiques.
  • la «Vague Planante » ou « Kosmische Musik », aux ambiances aériennes synthétiques.
  • la vague « Electronique », faite de compositions rigoureuses exécutées par les synthétiseurs de l’époque.
  • la vague « Free Rock », construite sur des longues phrases musicales et qui sort du schéma traditionnel « couplet/refrain ».

Le contexte politique et social a sa part de « responsabilité ». Dans un pays divisé et devant assumer les conséquences de la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands en quête d’identité trouvent une première réponse artistique à travers la musique « savante » de Karlheinz Stockhausen qui devient vite célèbre internationalement. Le « Krautrock » vient combler un vide culturel dans le domaine « populaire » qui jusque là était sous l’influence anglo-saxonne.

Des formations musicales prestigieuses vont apparaître aux quatre coins de l’Allemagne de l’Ouest. Citons par exemple Amon Düül II pour son rock énergique hybride, Cluster pour avoir inventé inconsciemment ce qui deviendra plus tard « l’electronica », Neu ! pour son rock électrique et hypnotique ou encore Tangerine Dream qui popularise les sons synthétiques et invente « l’ambient music ».

Le « Krautrock » passe très vite les frontières et va influencer d’autres artistes. David Bowie est de ceux là. Il va d’ailleurs s’installer à Berlin durant la période d’enregistrement de son album « Heroes » en 77.

De nos jours, des formations comme Radiohead, Tortoise et même Aphex Twin et Plaid (qui revendique  l’album « Zuckerzeit » de Cluster sorti en 74 comme incontournable dans l’histoire de la musique électronique) assument leur influence « Krautrock ».

On se rend clairement compte que le « Krautrock » est un héritage précieux et apporte un vent de folie dans le rock actuel. Toujours hors norme et non-académique, il a su repousser les frontières des styles et apporter de la créativité supplémentaire dans l’univers rock et électronique.

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Courants souterrains, Jean-François Trotin, Musique du Monde, Pop Rock, RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s