French Cancans – Holden & Antoine Loyer

Voici le premier volet du compte rendu du RDV French Cancans de ce samedi 29 octobre. Mais tout d’abord de quoi s’agit-il? Il n’était pas question de lever la jambe dans un tourbillon de jupons je vous rassure, ou vous déçois peut-être. C’était en fait un « salon d’écoute » chanson française. L’occasion d’écouter ensemble les coups de coeur du moment mais aussi, de fil en aiguille, l’occasion d’en redécouvrir d’autres, plus anciens. Trêve de bavardages et place à la musique d’Holden qui méritait toute notre attention ce samedi à l’occasion de la sortie de leur première compilation, « L’Essentiel ».

Plus de dix années se sont écoulées depuis les débuts du groupe formé par Armelle Pioline et Mocke (Dominique Depret).  Leur premier album « L’Arrière-Monde » est sorti en 1998 sur le label indépendant nantais Lithium, il marque le début du groupe en France. Le duo à déjà quelques expériences musicales à son actif, en anglais et tout d’abord en Irlande. « L’Arrière-Monde » comporte d’ailleurs encore quelques titres en anglais, effectuant la transition avec les albums suivants qui s’assumeront totalement en français. Ces disques sortiront sur le label « Le Village Vert » (Deportivo, Autour de Lucie, Pierre Bondu, Luke). Il y aura « Pedrolira » en 2002, « Chevrotine » en 2006 et « Fantomatisme » en 2009. Pedrolira est produit par Atom TM (« Pop Artificielle » XL156T) (Producteur et musicien allemand plus connu sous le pseudonyme de Señor Coconut). Ils collaboreront également sur les albums suivants car ils partagent la même vision d’une pop classieuse qui convient parfaitement au travail réalisé par Armelle Pioline et Mocke. Une recherche et une sophistication peu courante dans la chanson francophone.

Côté style, Holden ne se rattache pas à un courant musical précis : pop stylisée, mêlant fraîcheur et exigence, une certaine légèreté aux accents jazz et bossa, associant des mélodies simples et efficaces à des sonorités moins évidentes. Hors des cadres de la chanson française il délivre une pop atmosphérique teintée d’exotisme.

Voici donc la première compilation du groupe, il s’agit d’un double album. Le premier disque, « champ », propose un survol des 4 premiers disques d’Holden tandis que le second, « hors-champ » rassemble 14 curiosités : extraits de 45 tours des débuts à Dublin sous le nom de « The Pale Seashell » et en anglais, extrait de la BO du film « Violence des échanges en milieu tempéré » de Jean-Marc Moutout.

Si tout comme moi les chansons d’Holden vous font voyager, je vous propose de ne pas nous arrêter là. Antoine Loyer avec son album « Poussée anglaise » prouve qu’il est bon pour la chanson de se frotter à d’autres horizons, l’Inde dans ce cas précis. Antoine Loyer s’adonnait à la peinture avant de devenir chanteur. Il tente de retrouver dans la chanson la liberté formelle qui peut exister dans les arts visuels. Il compose donc par tonalité en mêlant les sons pop européens aux ambiances et rythmes indiens. Voici donc ses chansons nomades portées par les tabla, harmonium, double-flûte, guimbarde, accordéon  … ainsi que par les textes.

Ce disque est soutenu par 2 labels indépendants qui ont en commun une identité indissociable des artistes qui l’animent et sont à l’origine de la structure. Du côté du « Saule », on peut citer par exemple Jean-Daniel Botta. On retrouve Antoine Loyer au chant et banjo sur son album « Papillons de Paris ». Ils partagent le même goût pour les arrangements recherchés et la large palette sonore produite par les multiples musiciens dont ils s’entourent (Léonore Boulanger, Philippe Crab, Aurélien Merle du Saule apparaissent également sur « Papillons de Paris »). On retrouve ce même esprit aux « Disques Bien », de régulières collaborations qui créent un enrichissement des albums de chacun : Flóp, Etienne Jaumet, Tante Hortense, François Tarot, M-Jo et dernièrement Emmanuelle Parrenin. Il en découle une généreuse variété instrumentale : ukulélé, bandonéon, tablas, sanza, scie musicale, banjo, guimbarde, accordéon, cuivres, percussions et autres joyeusetés. Sur « Poussée anglaise » Armelle Pioline chante « Rouge-gorge » tandis qu’Antoine Loyer reprends « Le saule » de Dick Annegarn. Chanson dont le label tire son nom, la boucle est bouclée.

Des artistes à découvrir donc, dont la récente recrue des Disques Bien, Emmanuelle Parrenin : « surtout connue pour avoir enregistré, il y a trente ans, un disque d’une beauté énigmatique : Maison Rose, que des snobs du monde entier s’arrachent sur eBay : le disque de post-folk ultime entre chants traditionnels et expérimentation électro-acoustique » (Présentation officielle). L’arrivée aux Disques Biens de cette collecteuse de chansons traditionnelles, danseuse,  chanteuse, musicienne (vielle à roue, diverses harpes, piano à pouces, épinette des Vosges, dulcimer,  bols chantants) semble plutôt logique. Sa collaboration avec Flóp et Etienne Jaumet (Zombie Zombie) pour son dernier album « Maison Cube » est en tout cas une réussite. D’anciennes et de nouvelles chansons dans un même esprit folk entre tradition et expérimentation, pas simple mais troublant.

Je vous laisse donc ici et avec « Nulle Part » extrait de « Maison Cube ». A bientôt pour la suite de la sélection.

Geoffrey Briquet

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Chanson Française, Coups de coeur chanson, French Cancans, Geoffrey Briquet, RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour French Cancans – Holden & Antoine Loyer

  1. Ping : French Cancans – Jérôme Van Den Hole, Wladimir Anselme et Thierry Stremler | Le blog de la médiathèque de Bruxelles-Centre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s