Courants Souterrains (2.3) – Le « Krautrock » – La vague électronique.

Le « Krautrock » : 3ème partie : La « Vague Electronique »

Dès le début des années 70, une scène musicale issue du « Krautrock » va développer une mouvance électronique à base de synthétiseur analogique, de boites à rythmes et d’effets saturés électriques. C’est le cas de Cluster, Kraftwerk et Conrad Schnitzler. Ils vont développer un style personnel qui passe par des ambiances planantes synthétiques, par des expérimentations sonores et des collages sur bandes magnétiques ou encore par des rythmes et mélodies minimalistes, carrés et rigoureux. Ensemble, ils vont préfigurer des mouvements comme « l’Electronica » ou encore la « Techno ».

CLUSTER

Avant de s’intituler Cluster avec un « c » en 1971, l’histoire commence 2 ans auparavant sur le nom Kluster avec un « K ».  Conrad Schnitzler rencontre Roedelius et Moebius. Ils vont composer trois œuvres majeures dans l’histoire de l’électronique expérimentale : « Klopfzeichen », « Zwei Osterei » et « Eruption ». Sons électroniques saturés, minimalistes, avec des ambiances sombres, ces albums auraient pu figurer dans les premières œuvres industrielles composées par le groupe Throbbing Gristle quelques 5 ans plus tard.

En 1971, Conrad Schnitzler quitte le groupe. Il est remplacé par Conny Plank. « Cluster 71 », leur premier album, est composé de trois longues nappes électroniques. Leur style préfigure « l’Ambient Music » et « l’Electronica ». L’album est  salué par la presse allemande. « Cluster II » suit l’année suivante. Il est plus abouti. Des mélodies viennent se dessiner autour des nappes électroniques froides. Entre temps, ils rencontrent Michael Rother. Ils composent ensemble un album « Musik von Harmonia » qui sort sous le nom de groupe Harmonia en 74.

Dans la foulée Michael Rother produit l’album de Cluster « Zuckerzeit ». Album qui contraste avec les deux autres par son côté « Electro-Pop » sautillante. « Sowiesoso » est l’album où Cluster arrive à maturation. Le titre « In Ewigkeit » semble même avoir servi de matériau de base aux plages atmosphériques de l’album « Low » de David Bowie élaboré avec Brian Eno en 76. Ce dernier va d’ailleurs enregistrer un album avec Cluster, l’album « Cluster & Eno », l’année suivante. A noter la participation de Holger Czukay (Can) à la basse sur  ce même album ainsi que sur « After the Heat » qui sort en 78.

Peter Baumann (ex-Tangerine Dream) produit en 79 « Grosses Wasser ». « Curiosum », album synthétique et rythmique vient clore la première période d’existence du groupe.

Il faudra attendre 1990 pour entendre parler d’eux à nouveau.

KRAFTWERK.

« Kraftwerk I » voit le jour durant l’été 70. Album signé chez « Philips », co-produit par Conny Plank et salué par les critiques. Ils donnent de nombreux concerts et font leur première apparition à la TV Allemande en 1971.

C’est en duo que Ralf Hütter et Florian Schneider conçoivent fin 71 leur deuxième opus « Kraftwerk II » fait de percussions électroniques, flutes, guitares électriques et claviers.

De 72 à 73, « Kraftwerk » donne plusieurs concerts et joue notamment avec : Klaus Schulze, Tangerine Dream  et Ash Ra Tempel. Avec le fruit de leur succès, ils acquièrent du matériel électronique (notamment un synthétiseur mini-moog) et aménagent le tout dans leur studio à Düsseldorf. Le « Kling Klang » studio, véritable laboratoire sonore privé qui donne également son nom à leur propre label. Il en sort fin 73 un troisième album « Ralf & Florian ».

En 1974, une étape décisive est franchie avec la sortie « d’Autobahn ».

Effectivement, les rythmiques et mélodies synthétiques atteignent une exactitude mathématique. Le chant (jusque là presque absent) ajoute de l’entrain aux morceaux.

En 1975, viennent s’ajouter à Ralf et Florian Wolfgang Flür et Karl Bartos. Ils élaborent ensemble ce qui va devenir leur futur concept visuel « d’hommes machines ». Le nouveau look est en décalage complet avec les autres groupes de l’époque. Ils arborent un look froid, cheveux courts, costards-cravates.

La même année sort le très abouti « Radio-Aktivität » fait de mélodies synthétiques et minimalistes. L’album est n°1 des ventes en France et devient disque d’or.

Le disque « Trans-Europe Express » sort en janvier 77 et ouvre la voie à la vague dite « New Wave » de l’époque. Le groupe ne fait pas de concert cette année là et fait la promotion de l’album via un clip vidéo où l’on voit une photo de David Bowie et Iggy Pop auxquels il est fait allusion dans le texte de « Trans-Europe Express ».

Inspiré de l’artiste d’avant-garde Russe El Lissitzky et élaboré par Karl Klefish, la pochette de l’album « the Man Machine » montre les 4 membres charismatiques portant une chemise rouge vive avec un pantalon et une cravate noire. Musicalement, les morceaux sont plus puissants que sur les autres albums. Les rythmiques s’entrecroisent et les refrains ne comportent que quelques mots passés par « vocoder ».

Le groupe emporte un franc succès et sort les albums : « Computer World » en 1981 et « Electric Cafe » en 1986. Kratwerk  a ouvert la voie à de nombreux groupes et courants musicaux. Notamment dans la vague électronique.

CONRAD SCHNITZLER.

Marqué par les bombardements de la seconde guerre mondiale qu’il a vécus dans son enfance et une expérience comme ouvrier à l’âge de 15 ans dans le monde industriel du textile, Conrad Schnitzler va être imprégné et marqué par les bruits environnants et les sons bruts. Une sorte de fascination arrive très vite pour l’expérimentation sonore. Il suit des études à l’école des beaux-arts de Düsseldorf. Par la suite il devient sculpteur, photographe, mais également pianiste et violoncelliste amateur. Influencé musicalement par les travaux de Karlheinz Stockhausen, il a un goût prononcé pour la radicalité dans la création artistique.

En 1967, il s’installe à Berlin est fonde avec Boris Schaak le « Zodiak Club » qui devient un lieu de brassage pour la scène expérimentale allemande.

Il démarre sa carrière musicale en collaborant avec un large panel de groupes. On peut nommer entre-autre : Tangerine Dream  et  Kluster.

En 1973 sort son premier album solo « Rot », fait de mélodies construites au synthétiseur autour de sons pulsés et de notes allongés. « Rot » se situe entre la musique électro-acoustique, la scène électronique Berlinoise des années 70 et annonce « l’électronica » tendance « Aphex Twin » ou « Autechre ». L’album « Blau » suit en 1974.

En 77 il diffuse lui-même ses créations sonores dans la rue. Il se promène à pied un magnétophone en bandouillère branché à un mégaphone fixé sur son casque. Il attire ainsi l’attention des passants à qui il vend en direct son travail.

L’album « Con » est le fruit de récupérations de bandes magnétiques et d’improvisations sur synthétiseur. Il est réédité en 92 par le label Spalax sous le nom « Ballet statique ».

En 1981, il publie ses expérimentations sonores « Control » et « Grün ».

Dans les années 80 et 90, il continue de composer plusieurs œuvres basées sur son principe de juxtaposition de bandes sonores et d’improvisation au synthétiseur.

En aucun cas il ne dévie de sa démarche artistique hors norme et atypique.

Le 4 Août 2011, Conrad Schnitzler meurt à l’âge de 74 ans.

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article a été publié dans Courants souterrains, Jean-François Trotin, Pop Rock. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s