Florilège (26)

« Le petit recueil de nouveautés classique »

Pour connaître la disponibilité de l’un ou l’autre des média, cliquez sur la vignette correspondante.

 

Mr Tomkins His Lessons of Worthe – Byrd, Bull, Tomkins, Tallis

  Très bel album de Bertrand Cuiller qui explore les « Lessons of Worth » (Leçons de Valeur) de Thomas Tomkins, manuscrit dans lequel ce dernier a rassemblé des pièces de William Byrd et de John Bull ainsi que de nombreuses pièces de sa propre composition. Le claveciniste structure son programme en trois parties autour des trois tonalités Sol, Fa, Ré, sur trois instruments différents. Sa virtuosité allie technique, raffinement et sensibilité de l’interprétation. (FVW)

 

Roland de Lassus – Prophetiae Sibyllarum

  Roland de Lassus, musicien incontournable de la seconde moitié du XVIe nous a laissé une œuvre immense. Maître de la polyphonie vocale, il composa des messes, motets, passions, cantiques, chansons, pièces instrumentales… Les Prophetiae Sibyllarum furent composées entre 1555 et 1560. Douze prophéties de douze sibylles différentes sont mises en musique en treize mouvements, le premier étant un prologue. Leur écriture témoigne du génie d’invention du compositeur auquel les voix du Brabant Ensemble prêtent leur talent d’interprétation. (FVW)

 

Orgelbuchlein – J.S Bach – Leonardo Garcia Alarcon

  L’Orgelbüchlein est un petit livre d’orgue destiné aux organistes débutants. Bach l’aurait composé durant un séjour en prison auquel le duc de Weimar le contraignit suite au désir exprimé du compositeur de quitter son service. 45 pièces d’un projet qui devait en compter 164 – les chorals devaient couvrir l’année liturgique – ont été copiées sur le manuscrit. Ainsi mis en retrait de la vie, Bach s’est recueilli en écrivant ces pièces délicates, empreintes d’une sensibilité toute spirituelle. Une très belle double introduction d’Andrea De Carlo et de Jérôme Lejeune figure en introduction sur le livret qui accompagne l’album. Les œuvres sont interprétées avec autant de sensibilité par l’ensemble Mare Nostrum, Andrea De Carlo (viole de gambe) et Leonardo Garcia Alarcon à l’orgue portatif. (FVW)

Baldassare Galuppi – Sei sonate a tre adue violini e basso continuo

  On estime que les Six Sonates en trios ont été écrites par Galuppi aux environs de 1760, à un moment où le compositeur occupait le poste de vice maître de chapelle de la basilique San Marco à Venise. Elles appartiennent au style galant malgré la présence de la basse continue qui à cette époque tendait à disparaître pour faire place au trio pour cordes, d’essence classique. Ce sont de petites mignardises ornementées construites sur un schéma à trois mouvements faisant se succéder un allegro, un mouvement lent et un rapide pour finir. L’Accademia dei Solonghi leur donne de la vivacité et de l’esprit ainsi que l’envie de découvrir d’autres œuvres instrumentales de Galuppi. C’est plutôt bon signe. (AG)

 

Alessandro Melani – Rinaldo Alessandrini – Mottetti

  Alessandro Melani (1639-1703) est issu d’une famille de musiciens. Il fut maître de chapelle de plusieurs cathédrales avant d’être nommé à la basilique Sainte-Marie Majeure à Rome où la famille Borghèse possédait une cappella privée, organisme musical différent de celui de la basilique, composé de dix chanteurs, d’un orgue et d’un maître de chapelle qui devaient se produire tous les samedis et pour certaines fêtes ou circonstances particulières. Messes, oratorios, recueils de motets, intermezzi et opéras, cantates et arie, l’œuvre de Melani est conséquente L’écriture musicale est travaillée, raffinée, s’exprime dans la sensibilité plus que dans la solennité et maîtrise compositions contrapuntiques et effets harmoniques. Rinaldo Alessandrini et le Concerto Italiano sont reconnus pour leur interprétation des musiques baroques italiennes. (FVW)

Ensemble Les Muffatti – Concertos & Ouvertures de Guiseppe Sammartini

  Issu d’une famille de musiciens, frère de Giovanni Battista Sammartini, Giuseppe Sammartini acquit dès sa jeunesse une réputation de compositeur et virtuose qui le fit inviter dans de nombreuses villes d’Europe. Sa musique était à Londres autant estimée que celle de Corelli, de Geminiani et même que celle d’Haendel et fit sur la scène anglaise, figure de transition entre le baroque et le classique. En tant qu’instrumentiste, hautboïste, sa virtuosité était considérée comme l’égale de celle de Vivaldi au violon. Il mena une partie de sa carrière à Londres où il édita un recueil de sonates, participa à de nombreuses productions sous la direction et la protection de Porpora, Bononcini et Haendel. Il entra en 1736 au service du Prince de Galles comme professeur de musique et conserva ce poste jusqu’à sa mort. Reconnu comme virtuose du hautbois, en tant que compositeur c’est sa musique de chambre qui lui apporta la notoriété. Innovantes, ses compositions eurent cependant plus difficile à séduire le grand public. L’Ensemble Les Muffatti a choisi d’enregistrer des pièces inconnues de ce compositeur quelque peu oublié dont l’œuvre « qui regorgeait de science, d’originalité et de feu » fut considérée de son temps comme assez extraordinaire. (FVW)

  

Alessandro Scarlatti – Serenate a Filli – Fabio Bonizzoni & Ensemble La Risonanza

  La sérénade est un divertissement alternant récitatifs et arias. Poétique, elle est une sorte de pastorale nocturne qui se jouait lors de fêtes dans les cercles de la noblesse et à la cour. A Rome, Scarlatti bénéficia de la protection de puissants mécènes qui l’introduisirent dans ces cercles fortunés pour lesquels il composa ce genre d’œuvre. Les sérénades de Scarlatti sont d’une écriture raffinée. Les interprètes de la Risonanza conduits par Fabio Bonizzoni nous en font goûter toute la délicatesse des combinaisons vocales et instrumentales. (FVW)

Francesco Piemontesi – Récital Piano

  Ce premier récital de Francesco Piemontesi, 3ème prix du Concours Reine Elisabeth 2007, est assez séduisant. Le jeune pianiste a choisi de mettre en relation des œuvres de J-S. Bach, Haendel, Brahms et Liszt. Les uns génies des temps de la musique baroque, les autres de la période romantique, œuvres des uns inspirant celles des autres. Francesco Piemontesi honore lui-même les œuvres choisies parmi celles de ces grands compositeurs de son interprétation sensible, au toucher inspiré, vif, léger, poétique… (FVW)

 

Contributeurs :

Au service des collections :

Nathalie Ronvaux (NR) ~ Anne Genette (AG) ~ Andrée Forster (AF) ~ Marie de Wautier (MDW)

Jacques Ledune (JL)

A le Média Bxl :

Françoise Vandenwouwer (FVW)

Philippe Cantaert (PC)

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Florilège, Musique Classique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s