De la viande et des légumes

Love meatender un doc réalisé par Manu Coeman

Bœuf, porc, mouton ou volaille, J’ai toujours aimé la viande, bien saignante de préférence. Un repas sans viande est-ce  d’ailleurs vraiment un bon repas ?

Je m’attendais en empruntant ce dvd, à un documentaire très moralisateur qui prônerait un végétarisme à outrance, le genre à vouloir vous imposer le régime carottes-salade sept jours sur sept.

Il s’avère que ce film est une très bonne analyse de nos comportements en tant que « carnivores » et surtout de notre rapport à l’animal. On y parle entre-autres, de la relation sacrée entre l’éleveur et la bête dans les cultures traditionnelles.

Le doc fait le tour des risques que la surconsommation de viande fait courir a notre planète. Destruction de la forêt amazonienne à des fins d’élevage intensif par exemple.

Il fait également un historique du contenu de nos assiettes et explique comment l’autonomie des exploitations rurales traditionnelles a basculé vers un élevage industriel intensif condamnant à l’extermination les productions locales.

Le film propose aussi des solutions toutes simples, à la portée de chaque consommateur, par exemple : un jour sans viande par semaine…

Une très bonne approche intelligente de la question et des pistes pour s’en sortir sans spécialement devenir végétarien extrémiste.

Solutions locales pour un désordre global

Coline Serreau fait, dans ce documentaire, le point sur les destructions causées par l’exploitation agricole intensive et industrielle. Le film analyse également la question de savoir, comment on en est arrivé là, en remontant le cours de l’histoire et ce, jusqu’à la première guerre mondiale.

Une version « légumes » de Love meatender en quelques sortes.

Les arguments développés dans ce film, pour faire comprendre la nécessité imminente de changer radicalement les politiques agricoles de par le monde, sont terriblement convaincants. Les discours sont empreints de beaucoup de philosophie, de  réflexion et de bon sens. Il en ressort un sens très aigu de l’analyse du comportement humain dans toute sa « splendeur ».  De plus, tous les intervenants sont agronomes, agriculteurs expérimentés ou biologistes spécialisés. Il y a dans ce film, de par les explications données par les agronomes, une approche très scientifique  et didactique qui nous fait comprendre la différence qu’il y a entre une terre morte et une terre vivante.

Je n’en dirai donc pas plus pour vous inciter à regarder ce film. A vos écrans, et ensuite…A vos potagers !

Eddy Maes

Détails et disponibilité:

Love meatender, un film de Manu Coeman.

Solutions locales pour un désordre global, un film de Coline Serreau.

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans As de pique, Documentaire, Eddy Maes, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour De la viande et des légumes

  1. Eddy Maes dit :

    Aller à l’extrémité des choses, c’est aller au bout des choses, ou vice versa, oui! Pour faire une comparaison simple (puisqu’on me demande c’est quoi un extrémiste), c’est la différence qu’il y a entre aimer profiter de la vie ou devoir « mordre sur sa chique quand il le faut » et, suivre à la lettre les préceptes d’Épicure ou d’Épictète, c à dire devenir un donneur de leçon . J’aurais pu dire « végétarien jusqu’au-boutiste » (puisque c’est visiblement le terme qui choque), mais je ne sais pas si ça aurait changé grand chose.
    Ce que j’ai dit dans mon article, et de façon claire je pense, c’est que pour changer certaines politiques économiques destructrices de notre planète, il n’est pas nécessaire de devenir un ascète.
    Je suis contre les lobbies de la viande qui détruisent la planète, mais je suis pour, les petits éleveurs locaux que je m’abstiendrai de traiter d’assassins.
    De plus, je ne comprends pas très bien pourquoi le terme extrémiste vous choque à ce point.
    En effet, en général les extrémistes font peur parce qu’ils sont dit dangereux. Or les Vegan sont surtout un danger pour les lobbies de la viande. Donc, a votre place j’en serais plutôt fier, j’ai moi même beaucoup de sympathie pour certains militants écologistes « extrémistes »…ou jusqu’au-boutistes si vous préférer.

  2. VavouVegan a tout dit. L’extrémisme n’est pas où tu le crois, cher blogueur. Va plutôt voir du côté du sang qui coule uniquement pour le plaisir et le confort de certains, c’est un indice… Ne soyons pas extrémistes voyons, butons des êtres vivants (ou payons des gens pour le faire à notre place c’est plus commode) alors qu’on n’en a absolument pas besoin pour vivre ! Si ta connaissance du végétarisme se résume aux carottes et à la salade, je comprends mieux l’utilisation du mot « extrémiste », ça démontre certaines lacunes en français, en logique, en culture, mais par-dessus tout en compassion (je t’apprends un mot, ne me remercie pas c’est gratuit).

  3. mamanonyme dit :

    Et c’est quoi pour toi un végétarien extrémiste? ….

  4. VavouVegan dit :

    « Sans devenir végétarien extrémiste »… mdr… Aller au bout de ses convictions est un extreme donc..? laissez moi rire… Mon dieu!!! Les vegan sont donc de sacrés extrémistes!! ils ne veulent pas payer un tueur un gages pour mettre en œuvre cet acte abominable dont peu sont capable, comprendre enlever la vie a un être sentient! En plus ils ne portent pas de cuir… Mais comment font ils pour vivre en ne mangeant que des graines et de la salades! Votre article tourne autour de préjugés, merci de vous informer avant de nous pondre des bêtises de ce genre! ? Oui je suis vegan, et j’en suis fière, par mon choix je sort du système qui permet de donner nos tunes au lobbies de la viande et du lait (mon dieu, ou trouves tu ton calcium?! mdr), je ne cautionne plus le meurtre, la pollution de la planète, et la faim (fin aussi tiens) dans le monde! Désolé mais je n’ai ps l’habitude de faire dans la demi mesure!

  5. Katell dit :

    Voilà un documentaire qui fait face à la réalité tout en restant positif. Oui, des solutions existent et des gens passionnants pour nous en parler! Il n’y a plus qu’a retrousser nos manches et tripatouiller la terre de nos jardins… A voir!

  6. Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s