Les chouchous du rock dans le divan (59)

Compte-rendu du samedi 18 février

Tommy Guerrero « Lifeboats And Follies » – Galaxia 2011

Californien né en 1966, il fut champion mondial de skate avant de devenir musicien. En 1997, il sort un premier album chez  Mo’Wax*. Il a participé à Jet Black Crayon, un projet parallèle de Tortoise
Il est bassiste -compositeur, ses disques sont instrumentaux, la musique est nonchalante et chaleureuse. Le leitmotiv de Guerrero c’est le mélange de genres, un patchwork aux tonalités down tempo, jazz, pop, soul 70’s et pourquoi pas aussi un peu de salsa, bref une bande son pour une après-midi paresseuse. La dolce vita.
Sur « Lifeboats and Follies », Guerrero est multi-instrumentiste et sur certains titres, il est rejoint par un trompettiste, un batteur, un flutiste, des percussionnistes aux congas aux bongos ou même aux boîtes de conserves et pour finir, aux claviers on retrouve Money Mark sur le titre « Red For Green ».
Mo’Wax : label anglais d’abstract hip hop fondé par James Lavelle en 1990. Lors de sa création, Mo’Wax  était synonyme de qualité. Aujourd’hui on n’en entend plus parler. C’était le label de Dj Shadow,  Dj Krush,, U.N.K.L.E duquel James Lavelle faisait également partie…

Compilation « BLNRB – Welcome To The Madhouse » Out Here Record 2011

La techno berlinoise va au devant de la scène electro – hip hop de Nairobi  Il s’agit d’une rencontre organisée par le Goethe-Institut et le duo electro Gebrüder Teichmann. Le Goethe-Institut est la plus importante institution culturelle allemande qui a entre autres,  pour mission d’encourager la coopération culturelle entre l’Allemagne et le reste du monde.
Début 2009, les musiciens et producteurs berlinois Jahcoozi, Modeselektor et Gebrüder Teichman, sont allés à la rencontre de groupes rap et electro kenyans. L’idée de départ était de jouer ensemble, de faire des concerts. Pour que les artistes puissent se préparer et faire des répétitions pour de futurs concerts, deux studios (The Madhouse) furent aménagés dans une maison et mis à leur disposition. Les musiciens y travaillaient, jouaient et vivaient ensemble, c’était une ruche bourdonnante. Des concerts furent donnés à Nairobi. Un an plus tard, les berlinois revinrent au Kenya pour faire des enregistrements et concrétiser ces rencontres. Fin 2010, ce furent les Kényans qui vinrent à Berlin pour un concert qui fut acclamé par le public.

Une petite bio des musiciens impliqués :

A Berlin,
Gebrüder Teichmann est un projet créé par  les deux frères Teichmann. Leurs intérêts musicaux couvrent différents domaines. Ils ne se limitent pas seulement à la techno.
Modeselektor : Duo de producteurs electro, ils ont l’habitude d’inviter des chanteurs issus d’autres horizons musicaux sur leurs disques. Ils sont publiés par Bpitch.
Jahcoozi* : trio formé parla chanteuse SriLankaiseSasha Perera, et le duo de multi-instrumentistes electro l’allemand Robot Koch et l’israelien Oren Gerlitz. Ils décrivent leur musique comme „electro abstraite avec des beats dub et des éléments ragga“.

A Nairobi :
Nazzi : Chanteuse rap très connue dans toute l’Afrique de l’Est.

Ukoo Flani : Collectif hip hop originaire des bas-quartiers de Mombassa. Ils ont ouvert une école de hip-hop pour les jeunes défavorisés de Nairobi.

Mister Abbas :  Le mc Mr Abbas est l’un des pionniers de la scène hip hop kenyanne.

 Kimya : Producteur et rappeur est à la tête d’un studio d’enregistrement.

Lon’Jon : Rappeur nairobien, il a vécu un peu aux USA.

Michel Ongaro : il est aveugle, multi-instrumentiste et chanteur.  Ses influences sont multiples, soukous, gospel,. Il a son propre groupe Senta Lain.

Just A Band  : Un collectif d’étudiants multi-disciplinaires. Ils font de la musique mais on les connait dans différents milieux d’arts visuels, photo, clips…. .

Ce projet ambitieux a très bien réussi. Le résultat est hybride, des musiques electro – dubstep soutiennent les voix des chanteurs rap.

Suzanne Langille and Loren Mazzacane Connors « 1987-1989 » –  Secretly Canadian 1987-1989

Un duo formé par le guitariste – compositeur américain Loren Mazzacane Connors et son épouse Suzanne Langille au chant.
Connors a commencé sa carrière en 1978. Durant celle-ci il a joué avec des musiciens à large spectre comme Jim O’Rourke, Thurston Moore, avec des innovateurs folk comme John Fahey ou Bill Callahan mais aussi avec guitaristes éclatés comme Keiji Haino. Il a expérimenté les différentes possibilités offertes par les guitares acoustiques et électriques, c’est un artiste prolifique qui aborde des formes très différentes de blues mais toujours avec un souci d’expérimentation, de découverte.
Pour cet album il est  rejoint par Suzanne Langille et à deux ils adaptent des blues traditionnels et du gospel. Ils ont réalisé l’enregistrement en live dans leur home studio. Au vu des titres choisis, ils se sont replongés volontairement dans le passé musical des Etats-Unis. Connors était très attiré par la proximité du son de la guitare électrique, en touchant doucement les cordes il pouvait laisser le son se propager tout doucement.
Connors et Langille ralentissent volontairement les thèmes qu’ils reprennent. Cette lenteur avec laquelle chaque chanson se dévoile évoque les vagues mourantes de la marée descendante.
Ils interprètent par exemple « Wee Wee Hours » un blues que Chuck Berry a écrit en 1955, la même année que son super premier tube « Maybeline ». « Kumbaya » un négro-spiritual des années 20 ironiquement associé au scoutisme. Je vous laisse découvrir les autres titres.
Ce qui est remarquable dans ce disque c’est qu’il s’agit de thèmes blues et gospel, mais le résultat final est finalement très éloigné de l’idée qu’on peut se faire de ces genres. Je le décrirais plus comme une sorte de psychédélisme acoustique hanté.

Bonnes découvertes,

Brigitte

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans 1/ Nos coups de coeur:, Brigitte Molenkamp, Chouchous du rock, Les divans du rock, Pop Rock, RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s