French Cancans – Sydney Valette et Mansfield. TYA

Voici le premier épisode de notre « salon d’écoute » French Cancans de ce samedi 3 mars. Histoire de se mettre dans l’ambiance nous écoutions « Dimanche » extrait du premier album de Sydney Valette, « Plutôt mourir que crever« . Il paraît sur le jeune label parisien deBonton qui avait jusqu’ici  sorti des compilations et organisé des soirées.

L’album alterne les plages en français, en anglais et les instrumentales sur un mode french électro légère et minimale. Ces tranches d’électro pop synthétique sont agrémentées de textes explorant le trouble existentiel et la peur du lendemain non sans humour même s’il se révèle parfois grinçant. « J’en ai marre de ce temps, divisé en moments d’activité et de repos, vacances, non-vacances, travail, non-travail, dimanche, non-dimanche. Dimanche devrait être le jour de tous les jours ; tous les jours ce devrait être Dimanche« . Nous sommes tous passés par là un jour ou l’autre non et plus spécialement un dimanche bien entendu. « Frustration onirique » jolie tournure pour dire que parfois on préfèrerait rester dans son lit devrait aussi parler à certains! Entre humour noir et coup de cafard mais jamais trop loin la piste de danse, un disque pour faire sautiller les lève-tard qui ne se couchent pas tôt!

.

Si vous aimez quand les textes en français s’égarent dans de sombres et froides contrées électro voici quelques pistes à suivre:
Arne Vinzon – « Le monde entier » – Dokodoki
Lem  – « Soulstreet » – Dokidoki
Pierre Normal – « Pierre Normal » – Pneu

.

Toujours du côté obscur de la chanson française, voici « NYX » le troisième album pour Mansfielfd. TYA, le duo nantais formé de Julia Lanoë (chant, batterie, guitare, clavier) et Carla Pallone (violon, piano, guitare, chant/chœur). Parallèlement à ces sorties d’albums studios elles éditent des inédits et reprises sur vinyle (45 tours), des affiches (« La petite troupe ne connait pas la peur »), … Plein de choses à découvrir sur leur site.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles continuent de se distinguer de la production française actuelle, tant par la qualité de leur musique que par l’approfondissement de leur univers. Il faut reconnaître qu’il n’est pas réellement question de chanson française ici. Elles chantent, c’est un fait, en français mais aussi en anglais et en italien, des semblant de berceuses, comptines, chants d’amours sombres mais hors du format couplets/refrain traditionnels. Comme son titre l’indique « NYX » (déesse de la nuit dans la mythologie grecque) est donc inspiré des ténèbres et parfois du chaos nocturne. La nuit inspire les deux artistes, elle leur permet de décoller aisément de la réalité pour donner libre cours à leurs visions oniriques, entre le coucher et le lever du soleil. Insomnie, images incertaines, regrets, déclarations d’amour, … Les plages sont courtes, les textes aussi, deux mots, une phrase, l’album ne dépassant guère une trentaine de minutes. Les boîtes à rythmes, synthés et percussions sont plus présents que sur les albums précédents où le violon de Carla Pallone tenait plus de place. Les machines sont utilisées pour développer les ambiances intrigantes, les rythmiques répétitives et fascinantes surtout en seconde partie de « nuit ». Un goût pour l’épure et la répétition que l’on retrouve aussi dans les textes. Nyx n’a sans doute pas le charme immédiat de son prédécesseur « Seule au bout de 23 secondes ». Moins mélodique, plus travaillé, il dégage malgré tout une séduisante énergie à l’image de ses deux conceptrices qui ne manquent jamais d’exprimer leurs facettes les plus sombres sans se priver par moment d’une certaine légèreté. A l’écoute de l’étonnant premier single « Des coups des cœurs », on s’attendait d’ailleurs à ce que le duo nous ait mitonné un album enjoué et dansant mais, gardant sa bonne humeur pour la ville, Julia confirme en interview « C’est sûr qu’on est du côté obscur de la force, qu’on écoute pas Carlos ». Vous voilà prévenus.

A bientôt pour la suite
Geoffrey

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Chanson Française, Coups de coeur chanson, French Cancans, Geoffrey Briquet, RDV de la média de Bxl-Centre, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour French Cancans – Sydney Valette et Mansfield. TYA

  1. Ping : French Cancans – Oshen et Sophie Galet | Le blog de la médiathèque de Bruxelles-Centre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s