Florilège (37)

« Le petit recueil de nouveautés classique »

Pour connaître la disponibilité de l’un ou l’autre des média, cliquez sur la vignette correspondante.

 

Stile Antico et Fretwork – Tune Thy Musicke to Thy Hart

Cet album s’attache au répertoire dévotionnel qui s’est développé dans les foyers anglais du XVIème au XVIIème siècle, culture musicale d’un niveau assez élevé qui se propagea lors de la Réforme et dont la caractéristique est une forme d’hybridation entre la musique sacrée et la musique profane. L’édition musicale en facilita la propagation par les publications de différents recueils. Ce répertoire subit l’influence de la musique italienne qui imprégna les madrigaux anglais de plus d’expression des états d’âme, douleur, tristesse… Voix et instruments des ensembles Stile Antico et Fretwork  en bel accord émotionnel pour nous faire découvrir ce répertoire singulier. (FVW)

 

Gli Strali d’Amore – André Campra – Fabio Bonizzoni & La Risonanza 

Gli Strali d’Amore est un divertissement imaginaire, une sorte de pastiche d’opéra-ballet d’André Campra conçu à partir d’une sélection d’airs issus de différentes œuvres de son répertoire italien. Ces airs sont reliés par des récitatifs écrits par les protagonistes de cette création. La musique italienne avait eu du mal à s’introduire sur les scènes françaises où elle fut même interdite par Lully. Au début du XVIIIème siècle elle conquit enfin un large public français grâce notamment à André Campra qui prônait la synthèse des genres musicaux italiens et français. Campra avait lui-même composé un opéra-ballet pastiche à partir de fragments d’œuvres de Lully mélangés à des pièces écrites par lui et qui recueillit  un immense succès. Gli Strali d’Amore  met en scène un trio, deux hommes amoureux et la femme dont ils sont tous les deux épris. La musique de Campra recèle bien la synthèse des écritures  italienne et française que nous restitue  talentueusement La Risonanza  dans cette création originale, sous la direction de Fabio Bonizzoni. (FVW)

 

Marc Antoine Charpentier – O Maria – Ensemble Correspondance & Sebastien Daucé

Marc-Antoine Charpentier accordait autant de talent à la composition d’œuvres mineures qu’à celle de pièces monumentales. Ainsi en était-il de petits motets tels que ceux présentés dans le programme de cet album dont le titre est inspiré par la pièce Supplicatio pro defunctis ad beatam Virginem. Pièces délicates, raffinées, dont Charpentier cisèle les mélodies par touches singulières, portées ici par les voix pures aux inflexions si douces des chanteuses de l’Ensemble Correspondances qui en révèlent  le charme et la ferveur. Un ravissement ! (FVW)

 

Bruno Cocset – La Nascita del Violoncello

Bruno Coscet convie dans son merveilleux album « La Nascita del Violoncello », le compositeur et virtuose du violoncelle  baroque, Domenico Gabrielli (1651-1690), qui le premier, publia en 1689 des pièces pour violoncelle seul, les « Ricercari per violoncello solo ». Ce sont les différents instruments à archet des XVIème et XVIIème siècle qui menèrent au violoncelle du XVIIIème siècle. Bruno Cocset, lui-même virtuose du violoncelle baroque et fondateur de l’ensemble « Les Basses Réunies » nous ramène à la naissance du répertoire de l’instrument au travers des œuvres de différents compositeurs, mais essentiellement des ricercari de Domenico Gabrielli.

« La Nascita del Violoncello » inaugure aussi la naissance d’un label, « agOgique », créé par Alessandra Galleron, preneuse de son et directrice artistique de renommée, label qui se tourne vers la musique ancienne sur  instruments d’époque. Il faut applaudir cet acte de passion et de liberté en cette époque de crises successives qui tend à paralyser la majorité des projets, dévorant les rêves comme Ouranos ses enfants.

Nous vous  présentons quelques albums de Bruno Cocset et  Les Basses Réunies, la plupart sont produits sous le label « Alpha ». Ils illustrent la variété et l’évolution des instruments à archet entre baroque et classicisme, alto, ténor, baryton  et  basse de violon, contrebasse,  théorbe et violoncelle au travers des œuvres de Frescobaldi  (1583-1643), de Purcell (1659-1695), de Bach (1685-1750), de Geminiani (1687-1762), de Boccherini (1743-1805) et de Haydn (1732-1809).

Bruno Cocset partage  ses projets discographiques et ses recherches sonores avec le luthier Charles Riché dont on découvre le travail dans le livret du coffret de « La Nascita del Violoncello ».(FVW)

 

Giovanni Giorgi – Ave Maria

Leonardo Garcia-Alarcon s’est à nouveau immergé dans l’œuvre d’un compositeur oublié et dont il nous révèle qu’il serait un des plus grands maîtres de la musique occidentale, un  de ces maillons de l’histoire sans fin dont chercheurs et musiciens contemporains traquent passionnément les acteurs et leurs œuvres. Ainsi nous fait-il découvrir Giovanni Giorgi, compositeur italien du XVIIIème siècle. Héritier des traditions polyphoniques mais aussi inspiré par les courants artistiques de son temps, il fut maître de chapelle dans une église de Rome entre 1719 et 1725 puis à la cour de Lisbonne jusqu’à sa mort en 1762. Si l’on retrouve encore dans certaines de ses plus belles œuvres toutes les caractéristiques de l’écriture madrigalesque et contrapuntique de la Renaissance, attestant de sa virtuosité dans l’art du contrepoint, le compositeur est cependant représentatif d’une nouvelle génération de musiciens qui sur les pas d’Arcangello Corelli et des artistes de l’Académie d’Arcadie, dégageront les lettres et la musique profane du maniérisme et de la surcharge qui les complexifiaient, réalisant ainsi involontairement  les souhaits de réforme émis par le Concile de Trente vis-à-vis du discours musical dans les églises.

Leonardo Garcia-Alarcon évoque un contrepoint arcadien qui serait un langage inconnu de nos jours et serait caractéristique de l’écriture polychorale de Giovanni Giorgi, qui réalise pour une meilleure intelligibilité du discours, une union parfaite entre tonalité et modalité.

A l’écoute de cet album on ressent les qualités d’écriture qui ont séduit Leonardo Garcia-Alarcon et on comprend l’intérêt ressenti pour l’œuvre de ce compositeur. Il faut se  laisser porter par les voix du Chœur de Chambre de Namur et des chanteurs de la  Capella Mediterranea dont les qualités d’interprétation sont toujours assez extraordinaires que pour nous relier aux œuvres intemporelles de cette histoire sans fin écrite sur des partitions. (FVW)

 

La Catena d’Adone – Domenico Mazzocchi – Nicolas Achten & Scherzi Musicali

 

La Catena d’Adon créé à Rome en 1626 est le seul opéra composé par Domenico Mazzocchi (1592-1665). Docteur en droit, prêtre, compositeur et passionné d’archéologie, l’homme vécut à Rome où il devint secrétaire d’un cardinal qui fut son protecteur ainsi que celui de son frère (Maître de la Chapelle Sixtine). La majorité des œuvres de Mazzocchi furent donc de caractère sacré. L’intérêt du présent opéra dont Nicolas Achten et l’ensemble Scherzi Musicali ont reconstitué la représentation, est qu’il s’inscrit dans les débuts de l’histoire du genre  et qu’il l’inaugure à Rome alors qu’il était déjà présent sur les scènes de Florence et Venise depuis deux décennies. L’œuvre contient tous les caractères de ce nouveau style, les voix solistes expriment leurs propres sentiments, un chœur commente le drame et l’accompagnement musical est en basse continue. Si l’œuvre est profane par son sujet puisqu‘elle s’attache aux aventures amoureuses de divinités antiques, elle est recadrée en fin de livret par un commentaire moralisateur chrétien. (FVW)

 

Harmonia Sacra – Henri Purcell – Cristophe Rousset & Les Talents Lyriques

 

Le titre de cet album a été emprunté à un recueil d’airs spirituels parut en Angleterre en 1688. Il rassemblait des œuvres de différents compositeurs mais une majorité était de Purcell. Christophe Rousset et son ensemble, Les Talents Lyriques, considèrent les airs sacrés de Purcell comme les œuvres les plus personnelles du compositeur. Ils présentent une intéressante diversité de composition qui les rend chacun bien distinct les uns des autres et qu’il s’agisse de prière, de méditation ou de louange, le chant recèle une énergie lyrique particulière très proche parfois de l’opéra. Ils sont souvent écrits pour une seule voix avec basse continue. Le présent album rassemble des airs pour voix aiguë, interprétés ici par la soprano Rosemary Joshua, renommée pour ses interprétations du répertoire de la musique baroque. (FVW)

 

Contributeurs :

Au service des collections :

Nathalie Ronvaux (NR) ~ Anne Genette (AG) ~ Andrée Forster (AF) ~ Marie de Wautier (MDW)

Jacques Ledune (JL)

A le Média Bxl :

Françoise Vandenwouwer (FVW)

Philippe Cantaert (PC)

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Florilège, Musique Classique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s