French Cancans – Québec

French Cancans – le salon d’écoute chanson française. Voici le premier aperçu de l’édition du 12 mai 2012. Nous avions entamé les écoutes avec un beau coup de projecteur sur des artistes québécois. Il faut dire que nous venions de recevoir de récentes sorties des label Bonsound et Grosse Boîte et qu’il fallait que je vous dise tout le bien que j’en pense.

Et pour commencer, preuve brillante du dynamisme de la chanson pop-rock made in Québec : « Tantale », premier album du jeune groupe Monogrenade composé de Jean-Michel Pigeon, leader-chanteur qui signe pratiquement tous les textes et musiques, Mathieu Collette, François Lessard et Marianne Houle, la violoncelliste du band. Les cordes sont en effet omniprésentes dans les compositions de Monogrenade, on retrouve donc, en plus du violoncelle, le quatuor « Mommies on the run » qui a déjà participé à pas mal de projets : de Patrick Watson à Ariane Moffatt, Karkwa ou Stéphanie Lapointe. Jean-Michel Pigeon composait depuis des années dans son coin, des centaines de titres ou bribes de chansons le plus souvent seulement électro. Avec le temps des instruments acoustiques furent intégrés (guitare, percussions) et enfin le goût des cordes vint au compositeur. Tout était en place, la rencontre avec Mathieu et François (basse-batterie) et enfin Marianne, dont les cordes apportent la profondeur supplémentaire et la tonalité spécifique du groupe, permit aux démos de Jean-Michel de terminer leur mue. Pop douce et fragile, riche et luxuriante mêlant habilement l’organique et l’électronique et dosant savamment les atmosphères (tempétueuses, caressantes, mélancoliques ou légères). Des chansons qui s’enchaînent impeccablement pour former un album d’une grande fluidité jusque dans les textes, qui s’intègrent à la musique pour faire partie de la composition à part entière. Il ne s’agit pas de mettre un texte en musique mais plutôt d’utiliser la mélodie des mots comme un instrument supplémentaire. Une approche clairement anglo-saxonne qui coule de source dans un pays majoritairement anglophone où la scène indépendante actuelle se chante principalement en anglais. Et comme si cela ne suffisait pas, le disque, la pochette et le livret sont magnifiquement habillés par les illustrations du naturaliste allemand Ernst Haeckel. Ses superbes représentations d’animaux marins collent à merveille à l’univers du groupe.

Marie-Pierre Arthur présente son deuxième opus, « Aux Alentours ». Sa voix fait inévitablement songer à Cœur de Pirate, mais elle arrive à éviter les tics niais qui, disons-le, s’avèrent très énervants sur la longueur chez sa concitoyenne. Si l’on se désole de l’absence de Patrick Watson sur ce disque (présent sur son premier album éponyme), on est par ailleurs enchanté de retrouver François Lafontaine -claviériste de Karkwa- aux commandes du projet. Sur « Aux Alentours », Marie-Pierre Arthur déroule dix morceaux caractérisés par une facilité pop mais également par un aspect aventureux très séduisant. Celle que l’on retrouvait déjà sur le « 20 Odd Years » de Buck 65 (album célébrant le vingtième anniversaire de l’artiste hip hop canadien) n’hésite pas à aller piocher dans d’autres univers comme le gospel (« All Right ») ou encore le post-rock (« Chanson pour Dan »). Ces sorties de route donnent de l’ampleur à ce disque qui s’avère captivant de bout en bout. (AM*)

Après deux albums (« Philippe B » et « Taxidermie »), Philippe B, guitariste, auteur et chanteur, partant d’un folk-pop dépouillé, décide pour ce troisième disque de se laisser guider par de célèbres compositeurs (Tchaïkovski, Strauss, Vivaldi, Couperin …) pour nourrir son processus créatif. « Variations Fantômes » peut-être considéré à cet égard comme un album concept. Philippe B a établi un dialogue musical avec les compositeurs disparus, s’inspirant du titre d’une œuvre, d’une ligne mélodique, d’une thématique pour écrire ses 14 chansons où plane le spectre d’une rupture amoureuse. Puisant l’inspiration hors de lui-même et prenant cette contrainte auto-imposée comme un défi, Philippe B réussit le pari de marier la simplicité de son folk-pop délicat avec les envolées classiques issues des pièces sélectionnées.
Philippe B a ajouté l’image aux textes et musiques en demandant à 14 photographes d’illustrer chacun une plage, avec pour seule indication le titre d’une chanson. Ces photographies ont fait l’objet d’une exposition à Montréal mais vous pouvez les retrouver dans le livret qui accompagne le disque. Chic non ? Et ce n’est pas tout puisque voici une super vidéo pour la chanson « Petite leçon de ténèbres ». Pour celle-ci, Phillipe B s’est inspiré des « Leçons de Ténèbres » écrites par François Couperin en 1714.

Voici le second album de Radio Radio, sans compter l’EP « Télé Télé » de 2007. Il succède au très hip hop « Cliché Hot » en attendant le tout neuf « Havre de Grâce » sorti en avril 2012. Hip hop donc les Radio Radio mais avec une bonne dose d’électro, de bons beats bruts et percutants qui invitent à la fête et un flow où s’entremêlent inextricablement français, anglais et chiac. Le chiac est un dialecte parlé principalement par les jeunes dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, province bilingue du Canada. Il se caractérise par l’insertion de mots anglais dans des structures françaises (so, but, watche, la next tune, …). Cela donne des expressions comme « On est back dans la game » ou « J’aime driver des cars ». Des textes hautement colorés et délirants donc qui sont heureusement intégralement repris dans le livret ce qui permet de s’y retrouver et de s’amuser un peu de ces folies textuelles. A cent mille lieues du rap français voici un album bourré de fun et d’ondes positives. Dépaysement garanti.

Mais encore et en bref :
Avec pas d’casque « Astronomie » – Grosse Boîte 2012 | NA8532
Folk lo-fi sobre teintée de country.

Lisa Leblanc « Lisa Leblanc » – Bonsound 2012 | NL2310
Lisa Leblanc est une personnalité intense et authentique qui use d’un folk rugueux pour conter sans artifice mais avec un certain humour les hauts et les bas de l’amour et du quotidien.

A venir :
Fanny Bloom « Apprentie Guerrière » Grosse Boîte 2012 | NB5402
Premier album solo de la chanteuse de La Patère Rose (« La Patère Rose » NP1194).

Jimmy Hunt « Jimmy Hunt » Grosse Boîte 2010 | NH8541
Premier album solo pour l’ex membre du groupe Chocolat (« Piano Elégant » NC3193)

A bientôt pour la suite!
Geoffrey

*AM : Chroniques d’Antoine Meersseman pour le Webzine chanson de la Médiathèque : Le fond de l’air est french

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Chanson Française, Coups de coeur chanson, French Cancans, Geoffrey Briquet, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s