Florilège (40)

« Le petit recueil de nouveautés classique »

Pour connaître la disponibilité de l’un ou l’autre des média, cliquez sur la vignette correspondante.

 

Bela Bartok – Oeuvres pour violon et piano

  Dans ces sonates et rapsodies, James Ehnes n’a rien perdu de la finesse et de la précision qu’il avait montrées dans son interprétation récente des concertos pour violon 1 & 2 (EB2884-2009-10). Il ne fallait rien de moins que la technique confirmée et le tempérament passionné d’Andrew Armstrong pour répondre à la ferveur inspirée du violon et donner à ces sonates et rapsodies un souffle et une pertinence qui font de cette version un must dans la discographie. Celle-ci ne regorge d’ailleurs guère d’interprétations récentes. (JL)

 

Johann Sebastian Bach – Sonates pour violon et clavier BWV 1014-1019

  Les sonates pour violon et clavecin forment un cycle d’œuvres composées vers 1725. Basées sur une composition en trio, à trois voix indépendantes qui doivent « jouer ensemble » en parfaite harmonie, elles occupèrent l’esprit du compositeur qui travailla à leur raffinement jusqu’à la fin de sa vie. Ce cycle tenu en haute estime du vivant de Bach et plus tard de ses fils, conserve encore aujourd’hui une place importante dans son œuvre. Si ces sonates réalisent une maîtrise de cette technique de composition, elles recèlent tout autant le caractère d’inspiration et de sensibilité qui rayonne dans toute l’œuvre de Jean-Sébastien Bach. (FVW)

 

Jean-Luc Fafchamps – A Six Letter Sufi Word par l’Ensemble Ictus

  Jean-Luc Fafchamps entreprend, en commençant par les six premières lettres, de revisiter la symbolique de l’alphabet arabe telle qu’elle est exposée dans l’œuvre d’un soufi indien du 16ème siècle : le Jawâhiru’l Khamsah (les 5 joyaux). Loin de toute référence religieuse, Fafchamps laisse librement émerger les niveaux de perception propres à chaque signe et s’installer d’eux-mêmes les liens et corrélations traversant le corpus alphabétique. Afin de préserver la réceptivité intérieure et la spontanéité créatrice, il aura pris soin d’éviter toute structure prédéterminée. Pour ce concert donné le 26 mars 2006 dans le cadre d’Ars Musica, l’Orchestre National de Lille et l’Ensemble Ictus déploient une palette plastique, voire alchimique à la hauteur de l’énergie et du savoir-faire d’un compositeur parfaitement au fait des modes occidentaux et orientaux et rompu aux styles d’écriture présents et passés. (JL)

 

Thomas Blondelle – Banalités

  Thomas Blondelle est un jeune ténor et compositeur belge dont la carrière a débuté en 2003. 2ème prix au concours Reine Elisabeth en 2011, ce qui lui a valu l’enregistrement du présent album, il a déjà chanté dans de prestigieux opéras et gagné d’autres prestigieux concours. Il a choisi de présenter dans ce récital une sélection de mélodies et de lieder qu’il a rassemblés sous le nom de « Banalités », titre qu’il commente dans le livret nous expliquant que pour paraître banales, les pièces choisies s’avèrent passionnantes, amusantes, vraiment intéressantes… et dissimulent même des diamants. Et l’on se plaît vraiment à suivre le chanteur sur ces chemins de traverse, à écouter ces chansons, amusantes et poétiques qu’il interprète à merveille. (FVW)

 

Arnold Schoenberg – Orchestration du Quatuor à clavier N° 1 de Brahms

  Mélange de tradition et de modernité, ce disque nous offre des œuvres rarement enregistrées (la version pour grand orchestre de la Symphonie de Chambre, ainsi que l’orchestration que Schönberg a réalisé du Quintette à clavier n°1 de Brahms). Sir Simon Rattle, à la tête du Berliner Philharmoniker nous en propose une interprétation colorée, musicalement et techniquement impeccable. (NR)

 

Roland de Lassus -Passion selon Saint Mathieu & Ave Verum Corpus

  Orlande de Lassus ou Roland de Lassus, compositeur qui marqua son époque de son génie musical, a laissé une œuvre immense et d’une extrême diversité, chansons, cantiques, messes, passions, motets, madrigaux, magnificats… Les passions étaient en ces temps, tenues à certaines règles de composition, alternant des passages de plain-chant récités par l’évangéliste et des lignes de chants polyphoniques pour les interventions des différents personnages. Orlande de Lassus composa avec cette Passion selon Saint Mathieu un chef-d’œuvre dans l’alternance et le contraste du plain-chant et des séquences polyphoniques soutenues par différentes textures vocales. L’album présente aussi de magnifiques motets, voix délicates des sopranes comme soulignées par les lignes des graves, s’élevant, s’entrecroisant en une harmonie des plus sublimes. (FVW)

 

Harrison Birtwistle – Intégrale des quatuor à cordes par l’Arditti Quartet

  Le String Quartet: the tree of strings emprunte son titre d’un texte du poète écossais Sorley MacLean (1911-1996). Un extrait de ce poème est à même de faire comprendre le propos de la musique :  » On the hardness of rocks is the ordered thought, on the bareness of mountains is the forthright verse, on a living summit is the might of talents, on a white summit the garden that is not named. » Sonorités âpres et râpeuses, soli désolés ou échanges impliqués, ce quatuor a été écrit sur mesure pour le Arditti Quartet. Les Neuf mouvements pour quatuor à cordes rassemblent des pièces écrites entre 1991 et 1995, démarche qui aboutit en 1996 à un cycle pour soprano et quatuor à cordes intitulé Pulse Shadows. Déjà à l’époque les parties chantées sur les poèmes de Paul Celan pouvaient se faire entendre de manière autonome aux pièces pour quatuor. Les Neuf Mouvements alternent fantaisies et frises dans une progression qui mène à la quatrième frise sous-titrée Todesfuge, titre d’un poème que Paul Celan a écrit en mai 1945, à Bucarest, trois mois après la libération du camp d’Auschwitz par l’Armée rouge. Vous l’avez compris, le ton de ce disque est sérieux, voir plus. Harrison Birtwistle a aujourd’hui 77 ans, un âge où s’interroger sur la vie, sur soi-même et son devenir. (AG)

 

Antonio Vivaldi – Concertos pour basson

  Vivaldi a composé 39 concertos pour basson, ce qui fait de lui le plus grand compositeur pour basson de la période baroque. Le génie de Vivaldi alliait l’écriture audacieuse, exigeante au niveau technique et virtuosité, et la sensibilité d’expression du discours musical. Une inclination de sa sensibilité le portait vers les sons graves, violoncelle et basson, voix de contralto… L’album présente un florilège de ces concertos pour basson issus des manuscrits de Turin, manuscrits dont le label Naïve en collaboration avec l’Edition Vivaldi ambitionne de réaliser depuis les premières publications en l’an 2000 l’enregistrement intégral. (FVW)

 

Contributeurs :

Au service des collections :

Nathalie Ronvaux (NR) ~ Anne Genette (AG) ~ Andrée Forster (AF) ~ Marie de Wautier (MDW)

Jacques Ledune (JL)

A le Média Bxl :

Françoise Vandenwouwer (FVW)

Philippe Cantaert (PC)

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Florilège, Musique Classique, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s