Old School Jams: les chouchoux du K

Les présentoirs de la médiathèque regorgent d’albums de toutes époques, origines et styles… De temps en temps, une mise à jour s’impose ! C’est à nous, les médiathécaires, d’assurer que les collections restent attractives et up-to-date. C’est ainsi que nous examinons régulièrement les listes des titres qui n’ont pas été empruntés depuis trop longtemps pour ensuite décider de leur sort. Certains sont envoyés aux archives et restent disponibles à l’emprunt. Quant aux médias dont un exemplaire est déjà présent aux archives, nous les mettons en vente. C’est de là que proviennent les médias que vous, les membres, pouvez acheter. Il reste encore les médias que nous choisissons de garder dans nos collections, ces albums qui ont été occultés par les titres à plus grand succès. Voici quelques albums « coup de cœur » qui gardent leur place dans la collection.

REGGAE

♪ ♫ CLIQUEZ SUR L’ IMAGE POUR ECOUTER ♪ ♫

KR 1170 Mikey Ras Starr, Fire & Rain , Makasound 2008.

Son nom vous est sans doute inconnu, pourtant Mikey Ras Starr (de son vrai nom, Michael Ashley) a participé en tant que bassiste, compositeur et/ou chanteur à de nombreux classiques du reggae. Il a collaboré entre autres avec King Tubby, Bob Marley ou Les Aggravators. Ras Starr était un ami très proche de Peter Tosh ; on remarque d’ailleurs une similitude quant aux techniques vocales. Comme d’habitude, le label parisien Makasound a déterré des enregistrements vintage très intéressants : Mikey Ras Starr avait composé et interprété ces quelques morceaux entre 1975 et 1984. C’est du roots très spirituel avec des petites touches funky, notamment le jeu de clavier sur Got to Say Love.

♪ ♫ CLIQUEZ SUR L’ IMAGE POUR ECOUTER ♪ ♫

SOUL
KB5200 Bob & Gene, If This World Were Mine, Daptone 2006
Ces deux adolescents ont sorti quelques singles et sont devenus des célébrités dans leur région de Buffalo dans l’état de New York à la fin des années 60. L’un d’eux, Bob, a ensuite collaboré avec Rick James et est devenu auteur-compositeur pour Motown. Le label de Gabriel Roth, Daptone, a assemblé quelques morceaux en une anthologie exquise. Les harmonies vocales sont très riches ; à 16 ans déjà, ces deux jeunes hommes maîtrisaient la composition et le chant. Ce sont surtout des chansons d’amour post-doo wop. On peut également y entendre quelques morceaux traitant d’un espoir de voir un jour un monde meilleur.
HIP HOP
KB3380 Big Boi, Sir Luscious Left Foot…The Son of Chico Dusty, Def Jam 2010


Antwan Patton, alias Big Boi, est « l’autre » membre d’Outkast. Moins voyant que son acolyte Andre 3000, il n’est certainement pas moins créatif que lui (on a déjà eu un avant-goût du potentiel solo de Big Boi sur le CD Speakerboxx du double album d’Outkast en 2003). Sur Sir Luscious…, Big Boi utilise une grande variété de samples : musique classique, du dubstep et même du rock. La musique est funky et dansante grâce à ses talents de producteur que Big Boi a pu perfectionner au fil des années. Les textes sont très vivants et pleins d’esprit ; le flow de Big Boi bourdonne et rebondit entre les beats.

FUNK

KE7580 Nilo Espinosa, Shaken, Not Stirred, Vampisoul 2007

♪ ♫ CLIQUEZ SUR L’ IMAGE POUR ECOUTER ♪ ♫

Il s’agit d’une anthologie dans laquelle sont rassemblés quelques-uns des projets musicaux du flûtiste-saxophoniste péruvien Nilo Espinosa. On peut entendre le meilleur travail de ce musicien d’exception sur des morceaux des années 60 et 70. Un festin de multiples déclinaisons de latin funk : des touches de rumba, de salsa et de latin jazz. Les arrangements sont lisses, fluides et parsemés de breaks de percussions étonnants. Du début à la fin, ce disque est un régal.

GOSPEL
KW6633, Marion Williams, Remember Me, Shanachie, 2005

♪ ♫ CLIQUEZ SUR L’ IMAGE POUR ECOUTER ♪ ♫

Membre des Clara Ward Singers, Marion Williams est une légende du gospel. Son registre vocal de quatre octaves, sa polyvalence et son sens du spectacle ont rapidement fait d’elle la star du groupe ; Plus tard, elle connaîtra un succès plus important dans sa carrière solo. Son public était charmé par son sens du spectacle de style « clowning », puisé dans les traditions du gospel et du vaudeville américain. Avec un sens aigu pour les structures musicales, Marion Williams tirait le meilleur parti de son registre vocal aux quatre octaves (on l’a d’ailleurs souvent comparée à Maria Callas). Alors d’autres chanteurs de gospel découpent les mots en unités musicales discrètes (par exemple, ex-am-ple) Marion Williams pousse cette fragmentation plus loin encore et faisait ainsi correspondre son mélisme à la rythmique (e-e-g-z-a-a-m-p-l-e). Sur ce disque nous pouvons entendre les plus belles performances de cette chanteuse qui a inspiré des artistes tels que Little Richard et Aretha Franklin.

A bientôt!

Emina

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Emina Alickovic, Musiques afro-américaines, Soul - Funk - R'n'b, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s