Nos prochains RDV

  • Conférence – Mercredi 19 juin à 18h30 Antonioni à l’actif présent – Enjeux d’une exposition de cinéma par Dominique Païni

Des salles aux musées, du montage de programmes à celui d’expositions innovantes, entre souci de transmission et verve cinéphilique, le parcours de Dominique Païni se tend d’une écriture moderne fondée d’affects et d’actes combinatoires. Aujourd’hui, après Cocteau et Hitchcock, c’est au souvenir d’Antonioni qu’il nous reconduit par le biais d’une exposition qui prendra ses quartiers cet été, aux Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Egalement sous sa tutelle, la Cinematek s’emploiera à montrer comment, aujourd’hui encore, Antonioni entre en résonance avec des cinéastes actuels (parmi eux, de nombreux Asiatiques), et plus anciens – pour paraphraser la célèbre formule de Borges, les précurseurs qu’il s’est créés.

Nous recevrons Dominique Païni avant l’ouverture de l’exposition pour évoquer la mémoire d’Antonioni et ce en quoi consiste la mémoire du cinéma.

En collaboration avec Bozar dans le cadre de l’exposition Michelangelo Antonioni, Le Maître du cinéma moderne.

Monica Vitti dans La Nuit de Michelangelo Antonioni (1961)

Nos RDV passés

  • Conférence – Vendredi 31 mai à 18h30 Ingmar Bergman. Bref, on s’est séparé par Donatien de le Court

Si Ingmar Bergman représente à lui seul tout ce qu’on peut penser (en bien ou en mal) du cinéma d’auteur, il s’est aussi adonné au jeu de la télévision et de la série (l’exposé s’attardera sur Scènes de la vie conjugale). Le résultat est certainement du Bergman (peinture psychologique d’une grande subtilité, mise en cause des normes imposées par la société, personnages en quête d’émancipation), mais il possède les qualités de la découpe en épisodes et de l’extension du temps, nous emmenant dans la complexité des personnages et de leurs évolutions. Ainsi, la Marianne du début, femme au foyer modèle et éteinte, est très différente de celle du dernier des six épisodes, désormais femme émancipée. Le format série a permis de donner du corps à ce revirement sans qu’il paraisse forcé ou bancal. Bergman exploite donc au mieux l’espace que lui offre la télévision pour déployer une écriture adaptée. Pour étayer l’analyse, nous nous adonnerons également au jeu de la comparaison entre la version série et la version remontée pour le cinéma de ces Scènes.

Cette plongée dans ce moment fort de l’œuvre du maître suédois sera donc l’occasion de mettre en lumière quelques lignes-forces de son travail, tout en interrogeant les ressorts spécifiques d’une série et les possibles qu’elle procure.

  • Salon d’écoute – Samedi 25 mai à 11h00 Chanteurs à la chaine, de la contrainte à la liberté par Philippe Delvosalle

En écho au RDV de Hugues Warin en compagnie de Fabrizio Cassol qui ravivera les rendez-vous live hebdomadaires fixés par un groupe de jazz à son public, Philippe Delvosalle examinera quelques exemples de séries discographiques où un groupe (The Ex, The Wedding Present) ou un musicien solo (Katerine, Matthew Friedberger, etc. ) fixent rendez-vous toutes les semaines, tous les mois ou tous les trimestres à leurs auditeurs pour une ou deux chansons, voire un album. Illustré de nombreux exemples sonores, ce salon d’écoute replacera ces laboratoires temporaires dans le parcours des musiciens concernés et examinera le lien entre contraintes auto-imposées et nouvelles libertés conquises.

Wedding Present 12 singles mensuels

  • Salon d’écoute – Samedi 18 mai à 11h00 Steve Reich, Minimalisme, rythme et pulsation par Philippe Cantaert

Philippe Cantaert propose des clés d’écoute pour quelques moments essentiels de l’œuvre de Steve Reich. Figure incontournable de la musique contemporaine de la 2ème moitié du XXème siècle, Reich a posé les bases avec d’autres comme Terry Riley ou Philip Glass des courants minimalistes et répétitifs.

Steve Reich

  • Conférence – Vendredi 3 mai à 18h30 Treme et la musique de la Nouvelle-Orleans par Emina Aličković

La série Treme décrit la vie qui se reconstruit à la Nouvelle Orléans après le passage de l’ouragan Katrina. Pour ses habitants, la musique est d’une importance primordiale. Plusieurs genres musicaux ont vu le jour dans cette ville située au carrefour des cultures occidentales et afro-caribéennes. En partant de la série, Emina Aličković dresse le portrait des principaux styles qui ont émergé de la ville.

  • Concert-dialogue [Archipel] – Samedi 27 avril à 11h00 – Autour du théâtre musical avec l’Atelier d’écriture musicale

Ecrire de la musique sans pour autant avoir suivi un parcours musical habituel : c’est le défi que relève l’Atelier d’Ecriture Musicale, alias « ADEM », né en 1999 à l’UCL sous l’impulsion de Pierre Bartholomée. Au programme de ce concert-dialogue, « Percussions & Théâtre Musical : Le Corps à Corps de Georges Aperghis & Impromptu pour G de Francis Courtot ». Ces deux pièces (10min chacune plus ou moins) seront donc présentées et discutées (le public est invité à participer librement) puis rejouées dans l’ordre inverse après les discussions.

Jean-Louis Maton - © Jean-François Flamey - Phase B

  • Exposition/Vernissage/AteliersJeudi 4 avril au samedi 4 maiLes Ateliers urbains investissent la Médiathèque

Nous avons le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition des Ateliers Urbains ce jeudi 4 avril à 18h30. A l’occasion de la sortie de leur premier DVD dans nos collections, ils proposeront pendant un mois une exposition et trois ateliers dont le résultat sera présenté le 25 avril.

Les ateliers: Vidéo: La transformation Mardi 9, mercredi 10 et jeudi 11 avril de 10h à 18h

Le Passage 44, construit sur les ruines du quartier des Bas-Fonds dans la foulée des travaux de la Jonction Nord-Midi, s’apprête à connaître une nouvelle transformation… Après une initiation à l’usage de la caméra et au montage, chaque participant à l’atelier partira d’une image ancienne de Bruxelles et tournera un plan séquence du même lieu. L’ensemble composera une série de cartes postales vidéo portant un regard actuel sur la métamorphose sociale et urbanistique de cette partie de la ville. Le matériel vidéo sera mis à disposition des participants. Animé par : Gwenaël Breës & Axel Claes (Maximum 10 participants).

Affiches: Le déménagement Samedi 20 avril de 11h à 19h

Exprimez-vous sur la thématique du déménagement en général et de celui de la Médiathèque qui aura lieu en septembre 2013, par le biais du texte, de la photo, du collage ou du dessin. Nous réaliserons collectivement des affiches et les imprimerons dans la foulée en stencil. Elles seront ensuite mises à disposition des usagers de la Médiathèque du Passage 44. Nous fournissons le papier et la stencileuse. Amenez tout ce qui vous semble utile pour réaliser vos affiches : crayons, gommes, marqueurs noirs, images, ordinateur portable… et vos idées. Animé par : Gwenaël Breës & Axel Claes (Maximum 12 participants).

Son & photo: Le déménagement Lundi 22 et mardi 23 avril de 10h à 18h

A Bruxelles, à l’exemple de la Cité administrative de l’Etat, le mot déménagement est souvent synonyme de démolition et de reconstruction. A travers quelques cas emblématiques de bâtiments dans le quartier, nous retracerons l’histoire de ces déménagements, des surfaces inoccupées et des grands travaux pas toujours utiles qu’ils engendrent cycliquement. Les sons collectés lors du premier jour d’atelier seront associés aux photos prises le lendemain par les mêmes participants pour composer un diaporama sonore. Amenez votre appareil photo, nous fournissons l’enregistreur son. Animé par : Maxime Coton (son) & Cécile Michel (photo) (Maximum 8 participants).

La participation aux ateliers est gratuite mais la réservation indispensable par email : contact@ateliers-urbains.be (le lieu de rendez-vous et autres détails pratiques seront communiqués avec la confirmation de l’inscription). Clôture des inscriptions le 2 avril.

Les Ateliers urbains proposent depuis trois ans une réflexion sur la ville à travers des ateliers créatifs et itinérants destinés aux habitants de Bruxelles. Produit par le Centre Vidéo de Bruxelles (atelier de production de films documentaires, associatifs, d’ateliers et de « Sur les docs » sur Télé Bruxelles) et Plus Tôt Te Laat (association créée par des chômeurs et des artistes proposant des ateliers sur un mode collectif), le projet a déjà donné naissance aux films collectifs « Flagey » (2010) et « Le grand Nord » (2011), ainsi qu’à l’exposition collaborative « BXXL » (2012).
 
 
  • Conférence – Vendredi 19 avril à 18h30 Basses fréquences par Eddy Maes

Voici l’histoire d’une révolution qui n’a pas toujours été perçue comme telle aux yeux du grand public. Si un certain Léo Fender n’avait pas, une nuit de l’an 1951, mis la touche finale à sa fameuse guitare basse, la « Fender Precision », le son du rock tel que nous l’entendons aujourd’hui n’aurait jamais existé… Dans Basses Fréquences, Eddy Maes raconte l’histoire d’une émancipation. Celle du bassiste qui, à peine audible dans les années 60, plaqué contre son ampli au fond de la scène, va devenir à partir des années 80 une star de la scène. Au cours de ces décennies de mutations, la technologie va permettre à l’instrument de s’enrichir de fréquences de plus en plus graves. Jusqu’où cette descente dans les profondeurs du son va-t-elle nous mener ?

Steve Harris

  • RencontreVendredi 12 avril à 18h30 Rencontre avec Fabrizio Cassol par Hugues Warin

Compositeur, saxophoniste et co-fondateur du groupe Aka Moon, Fabrizio Cassol a toujours mille projets sur le feu. Il collabore à de multiples réalisations avec des musiciens,  des chorégraphes venus de Belgique, d’Inde, d’Afrique, de Cuba… Il fait escale au PointCulture de Bruxelles-Centre pour vous faire découvrir son parcours musical. La dynamique de la série a toujours fait partie de l’itinéraire de Fabrizio Cassol. Dans les années 90, avec le groupe Nasa Na puis avec Aka Moon, il programme un rendez-vous, sorte de feuilleton musical hebdomadaire au Kaaï, le club où le jazz se réinvente.
Hugues Warin retrace avec lui son parcours du jazz belge à la musique contemporaine.

  • Concert/Conférence – Vendredi 29 mars à 18h30 Le quatuor Tana : un quatuor en mouvement !  par Noël Godts

Branché création contemporaine, le quatuor Tana ne cesse de s’émanciper des classiques pour susciter la curiosité des contemporains et créer ainsi des passerelles entre les nombreux répertoires qu’il visite. Mozart, Beethoven ou Debussy rencontrent Ligeti, Pärt, Boesmans, de Jaer, Cendo et bien d’autres dans un même élan de décloisonnement musical. Noël Godts  évoquera avec les quatre musiciens l’évolution de la forme quatuor, des classiques jusqu’à aujourd’hui, ainsi que la place du musicien dans notre société.

Au programme : Debussy, Chostakovitch, Part, Robin & Boesmans.

Quatuor Tana

  • Exposé – Vendredi 22 mars à 18h30 De l’autre côté… sur les traces des chanteurs hors-pistes par David Mennessier et Guillaume Duthoit

Seconde partie: Allumés et tripés De Syd Barrett à Brigitte Fontaine en passant par Hasil Adkins et Ivor Cutler… Dans cette deuxième partie, il sera question d’artistes qui sont entrés dans un autre monde, qui fonctionnent sur un autre mode, créant ainsi une œuvre décalée. D’un côté, il y a les originaux, les cas : des allumés qui se sont inventé un univers singulier. D’un autre côté, il y a les tripés. Parmi ces voyageurs de l’intérieur, certains expérimentent sous l’effet de psychotropes, d’autres composent autrement grâce à des contraintes qu’ils s’imposent, d’autres enfin s’expriment par l’absurde.

Brigitte Fontaine

  • Salon d’écoute chanson française – Samedi 16 mars à 11h00 French Cancans: Sensation pop par Geoffrey Briquet

Les frémissements se sont mués en effervescence : aux orties les complexes, une nouvelle génération d’artistes français a décidé de chanter dans sa langue maternelle. On peut dire que les choses se sont décoincées du côté de la pop made in France ! De jeunes groupes assument l’apparente naïveté du format, le but étant de (se) faire plaisir, de garder le naturel et la simplicité. On ne peut que se réjouir de l’ampleur du phénomène et surtout de la diversité de tons. Des pop songs ensoleillées (Pendentif, Granville) aux plus sombres (Lescop, Robi), on passe par toutes les nuances de gris, sur un mix de pop anglo-saxonne (The Cure, The Smiths, …) et d’influences yéyé ’60 (France Gall, Françoise Hardy, … ) ou french pop ’80 (Taxi Girl, Daho, Elli & Jacno, …). On a trouvé la bande son de l’été 2013 ! Dans le cadre de La langue française en fête.

Pendentif EP

Mais qu’est-ce que French Cancans ? Il s’agit du rendez-vous chanson française de la médiathèque de Bruxelles-centre. En pratique, nous vous accueillons dans notre salon pour écouter ensemble une sélection de coups de cœur récents et parfois un coup d’œil dans le rétroviseur.

  • RencontreVendredi 1er mars à 18h30 Rencontre avec Baudouin de Jaer par Isabelle Françaix

Isabelle Françaix, de l’Ensemble Musiques Nouvelles, fait parler Baudouin de Jaer, qui occupe une place singulière dans le monde des compositeurs. Ses créations et son engagement ont toujours cherché à relier les savoir-faire de la musique éduquée à la fraîcheur des démarches spontanées. Le Cirque des Sons, Back To Normal et Koba ainsi que de nombreuses compositions contemporaines et la direction d’Orchestres d’un jour font partie de la longue liste de ses projets. Récemment il est parvenu à décrypter les partitions intégrées aux tableaux du peintre autrichien Adolf Wölfli (1864-1930), tâche qui lui fut proposée en toute connaissance de cause dans ce parcours tant empirique que méthodique.

Baudouin de jaer

  • Exposé – Vendredis 22 février et 22 mars à 18h30 De l’autre côté… sur les traces des chanteurs hors-pistes par David Mennessier et Guillaume Duthoit

À la rencontre de chanteurs qui ont basculé, consciemment ou non, de l’autre côté, semant dès lors leurs graines de folie à tous vents. Un cycle de deux rendez-vous nourris de nombreux documents sonores et audiovisuels.

Première partie: Excentriques et bouffons (vendredi 22 février à 18h30) De David Bowie à Philippe Katerine en passant par Joe Meek et Kim Fowley… Cette première partie évoquera des chanteurs qui, par leur look, leur comportement, leur discours ou encore leur démarche artistique dérangent les uns et fascinent les autres. Selon les cas, ils peuvent être qualifiés soit d’excentriques, soit de bouffons (à prendre au sens noble de fou du roi).

Bowie

Seconde partie: Allumés et tripés (vendredi 22 mars à 18h30)
De Syd Barrett à Brigitte Fontaine en passant par Hasil Adkins et Ivor Cutler… Dans cette deuxième partie, il sera question d’artistes qui sont entrés dans un autre monde, qui fonctionnent sur un autre mode, créant ainsi une œuvre décalée. D’un côté, il y a les originaux, les cas : des allumés qui se sont inventé un univers singulier. D’un autre côté, il y a les tripés. Parmi ces voyageurs de l’intérieur, certains expérimentent sous l’effet de psychotropes, d’autres composent autrement grâce à des contraintes qu’ils s’imposent, d’autres enfin s’expriment par l’absurde.

Brigitte Fontaine

  • Conférence – Vendredi 8 février à 18h30 Michael Jackson :  Bad ou Dangerous ? par Emina Alickovic

Thriller, Bad, Billie Jean… Nous connaissons tous les tubes de l’excentrique et énigmatique Michael Jackson. Connaissons-nous cependant les significations intimes de leurs textes, souvent éclipsées par  les clips vidéo exubérants et les chorégraphies spectaculaires qui les accompagnent? La complexité de Jackson et l’immense tourment autodestructeur qui le rongeait étaient-ils apparents dans sa musique ? Focus sur la personnalité du roi de la pop à travers les textes de ses chansons.

Michael Jackson

  • RencontreVendredi 1er février à 18h30 Filmer avec des adolescents dits « autistes » avec Clémence Hébert et Frédéric Bourlez par Manu Bollen.

Frédéric Bourlez travaille depuis bientôt quinze ans, d’abord comme intervenant, puis comme responsable de maison et enfin comme responsable thérapeutique, à La Porte ouverte à Blicquy (Leuze-en-Hainaut), établissement de rééducation psychosociale pour adolescents. En partenariat avec des artistes invités à l’institut, il a développé des projets qui touchent à la photo, à la musique (Bôkan !), au cinéma (Vigade ?)… Depuis plus d’un an, la cinéaste Clémence Hébert vient partager des moments de vie avec les jeunes du groupe de vie Les Glycines, dédié aux ados dits « autistes », dans le but de tourner un film documentaire. Son approche se veut patiente, afin que l’apprivoisement mutuel puisse donner lieu à un échange, et ce avec les plus grands bénéfices tant artistiques que thérapeutiques. Ensemble, ils évoqueront ce travail, montreront en avant-première des extraits du film en cours de réalisation et témoigneront des mondes qui s’ouvrent quand on y prend garde.

Salon d’écoute – Samedi 26 janvier à 11h00 John Cage par Hugues Warin

Hugues Warin lance quelques pistes pour découvrir une figure marquante du XXème siècle musical.

En rupture avec la conception traditionnelle du compositeur, John Cage travaille la musique non dans ses procédures mais dans son sens même en abordant des questions aussi fondamentales que le temps, le silence, le bruit ou la structure. L’usage de techniques non-occidentales pour induire l’aléatoire dans l’écriture et dans l’exécution d’une pièce, tout comme la « préparation » du piano qui le détourne de ses rôles traditionnels, font parties de cette attitude moderne qui atteint son paroxysme avec 4’33’’.

« L’originalité de John Cage (…) est d’avoir déplacé le territoire même de l’esthétique musicale vers une perception en temps réel du monde et d’avoir fait en sorte que celui-ci ne s’évanouisse plus derrière la construction musicale. » (Jacques Ledune)

John Cage

  • Blind-test – Samedi 15 décembre à 16h00 Le Blind-test : Best Of 2012

Extraits de films et de musiques, questions en rafale, images tronquées, titillez vos connaissances culturelles dans la bonne humeur lors de notre blind-test. Au menu de cette séance, un thème passionnant : le meilleur de l’année 2012 ! Du plus évident au plus inattendu, nous vous avons concocté un questionnaire qui mettra votre sagacité à l’épreuve. Touriste de passage ou fin connaisseur, tout le monde est le bienvenu. Et les plus perspicaces repartiront avec des forfaits Curioso.

Equipes de 3 personnes maximum. Capacité limitée.

  • RencontreVendredi 30 novembre à 18h30 Dans les cordes… de guitares, avec Hughes Kolp par Noël Godts

Guitariste multidisciplinaire, Hughes Kolp touche à tous les répertoires. Noël Godts évoquera avec lui l’histoire et l’évolution de la guitare afin d’aborder son utilisation spécifique dans le répertoire d’aujourd’hui. Diplômé du Conservatoire de Liège, il s’oriente vers la musique contemporaine avec l’Ensemble Musiques Nouvelles et s’adonne au répertoire de son époque auquel il consacre la majeure partie de son temps. Curieux et insatiable, il se frotte au jazz avec le groupe Danza Quartet ainsi que l’Alki Guitar Trio, avec lequel il a enregistré un album pour le label GHA en 2011.

  • Conférence – Vendredi 23 novembre à 18h30 John Coltrane par Hugues Warin

John Coltrane : l’humilité et le don de soi poussés à leur paroxysme. Le parcours de ce maître fût une succession de recherches formelles, de gestes francs, de déferlantes et d’accès de fièvre qui menèrent son jeu encore très post-bop dans ses premiers essais à cette intensité libératoire avec laquelle il ouvrit la voie au Free Jazz. De ses débuts chez Miles Davis à sa rencontre avec la jeune génération survoltée de Pharoah Sanders et Alice Coltrane, il n’eut de cesse de pousser la musique hors de ses gonds. La communauté noire américaine avait trouvé son prophète.

  • Conférence – Vendredi 16 novembre à 18h30 Beat Bang : pulsations électroniques 1988-2012 par David Mennessier & Benoît Deuxant

Beat Bang, c’est l’histoire des musiques électroniques de 1988 à 2012, depuis la techno industrielle, les esthétiques avant-gardistes jusqu’à celles du dance floor. Elle vous propose une approche originale sur deux axes : l’un rythmique, axé sur les BPM (battements par minute) qui constituent non seulement le critère distinctif le plus fiable mais aussi l’axe principal selon lequel cette musique va évoluer, et l’autre temporel. David Mennessier et Benoît Deuxant nous montreront que l’évolution de la musique peut être étroitement liée au contexte socio-économique d’un lieu et d’une époque, ce qui est particulièrement vrai dans le cas de la musique électronique pour les 25 dernières années.

  • Salon d’écoute – Samedi 10 novembre à 11h00 Une histoire de la guitare par Philippe Cantaert

La guitare, l’instrument le plus populaire aujourd’hui, s’est emparée de presque tous les genres musicaux. Pour cette troisième « Balade classique », Philippe Cantaert se propose d’explorer avec vous le répertoire classique aux travers des oeuvres des compositeurs qui ont dédié leur plume à l’instrument, des guitaristes qui ont marqué de leur empreinte le répertoire discographique, sans oublier de jeter un regard du côté des luthiers qui ont permis à l’instrument d’évoluer à travers le temps.

  • Rencontre – Vendredi 9 novembre à 18h30 10e anniversaire du label Matamore: rencontre avec Patton par Hugues Warin

À l’occasion du 10e anniversaire du label, les artistes Matamore se rendent dans les médiathèques. Nous vous invitons à rencontrer le duo paTTon au travers de disques et de films qui les ont marqués et influencés. La discussion, animée par Hugues Warin, sera accompagnée de quelques morceaux joués en direct par les musiciens. Une manière inédite de percevoir leurs univers.

  • Salon d’écoute chanson française – Samedi 27 octobre à 11h00 French Cancans par Geoffrey Briquet

Mais qu’est-ce que French Cancans ? Il s’agit du rendez-vous chanson française de la médiathèque de Bruxelles-centre. En pratique, nous vous accueillons dans notre salon pour écouter ensemble une sélection de coups de cœur récents et parfois un coup d’œil dans le rétroviseur. Au menu, des artistes qui sortent des sentiers battus pour dépoussiérer l’image du genre et dépasser les préjugés dans une rafraichissante variété de styles.

  • Conférence – Vendredi 5 octobre à 18h30 Techno – Lieu de naissance : Detroit par Emina Alickovic

Techno… ce mot nous fait penser à Ibiza, à la Love Parade de Berlin, à Sven Väth, au Fuse…. On oublie souvent que la Techno est née aux USA, à Detroit. On oublie aussi qu’au départ, c’était la musique underground des classes ouvrières afro-américaines. Au courant de cet exposé, nous découvrirons quelle est la place de Detroit dans la culture américaine et pourquoi c’est précisément là que la Techno est apparue. Nous comprendrons également les idées qui ont inspirés les pionniers de la Techno.

  • Fête de la musiqueSamedi 23 juin à 16h00 Le Blind-test spécial été

Extraits de films et de musiques, questions en rafale, images tronquées, titillez vos connaissances culturelles dans la bonne humeur lors de notre blind-test. Au menu de cette séance, en corrélation directe avec le solstice et la fête de la musique, un thème chauffant … l’été ! Du plus évident au plus inattendu, nous vous avons concocté un questionnaire qui mettra votre sagacité à l’épreuve. Touriste de passage ou fin connaisseur, tout le monde est le bienvenu. Et les plus perspicaces repartiront avec des forfaits Curioso. Equipes de 3 personnes maximum. Capacité limitée.

  • Conférence – Vendredi 15 juin à 19h30 – Du Hard-Bop au Free Jazz, l’identité afro-américaine par Hugues Warin

Hugues Warin évoque une décennie de jazz durant laquelle une nouvelle génération de musiciens renoue avec le continent africain.
Vers 1955, guidés par la lutte pour les droits civiques, une poignée de musiciens prolongent la révolution Bebop. Art Blakey, Horace Silver, Clifford Brown, Max Roach et beaucoup d’autres œuvrent à un courant, le Hard-Bop, dans lequel la référence au Blues et au Gospel ainsi que l’utilisation de rythmes Afro seront omniprésentes.
Durant la décennie suivante, John Coltrane, Pharoah Sanders ou Albert Ayler poursuivent cette démarche par un jeu physique qui rappelle les rites de possessions africains.

  • Salon d’écoute – Samedi 2 juin à 16h00 – Le Beat, le riddim et le groove, salon d’écoute par Emina Alickovic

Envie d’entendre un nouveau son, un beat inouï, un riddim étonnant ? Emina sélectionne pour vous les bijoux du répertoire hip-hop/soul/funk/ en passant par le reggae et le blues. Pour cette première édition, nous allons retourner aux sources en découvrant des perles méconnues du passée, dépoussiérées et rééditées pour notre plaisir.  Mais ce n’est pas tout! En plus des sons old school,  nous découvrirons deux jeunes talents qui annoncent les nouvelles tendances…Venez, installez-vous dans le canapé, écoutez …

  • ConférenceVendredi 1er juin à 19h30Le passé n’est jamais mort : sur les traces de Chris Marker, Wong Kar-wai et consorts par Donatien de le Court

Collection de ce qu’il a été, la mémoire d’un individu lui est propre. Loin d’être figée, elle est subjective, malléable, évolutive. Elle est tour à tour un refuge, un fantôme, un fardeau, une omission ou une tentative d’unification. Tandis que les neuroscientifiques fouillent les méandres du cerveau et les historiens réécrivent sans cesse la mémoire collective, les cinéastes  s’attachent eux à user des moyens de leur art pour creuser cette dimension de l’expérience humaine.
Donatien de le Court vous invite à arpenter les territoires de la mémoire à travers des films de Chris Marker, Wong Kar-wai, Ari Folman ou Hirokazu Kore-eda. Il glissera de l’un à l’autre par rapprochements et souvenirs.

  • Salon d’écoute – Samedi 19 mai à 16h00 – Les Divans du Rock par Brigitte Molenkamp

Chaque mois dans les « Divans du rock », Brigitte vous présente une dizaine de trouvailles dénichées au fil de l’actualité. Lors de ses séances et aussi par ses fameuses étiquettes de « Chouchous » que l’on retrouve dans les présentoirs, c’est tout un esprit qu’elle met en lumière. Celui qui anime des musiciens qui cherchent à s’exprimer avec originalité et sans suivre les diktats des modes du moment. Venez les découvrir !

  • Salon d’écoute – Samedi 19 mai à 11h00 – Les Violonistes de légende du Reine Elisabeth  par Philippe Cantaert

Philippe Cantaert évoque, en regard du Concours Reine Elisabeth, les grands violonistes qui en ont fait l’histoire et la légende. Véritable tremplin musical pour les nombreux lauréats qui y sont passés et dont certains siégèrent ensuite comme membres du jury, le Concours Reine Elisabeth a révélé une pléthore d’artistes. Oistrakh, Kogan, Hirschhorn, Kremer, Horigome, Repin, Toda, Znaieder, Skride, Khachatryan, Ivanov, Chen et Gatto sont quelques incontournables de cette grande aventure musicale débutée en 1937 sous l’impulsion de la Reine Elisabeth et du violoniste belge Eugène Ysaÿe. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte, d’autant que 2012 marque le 75e anniversaire de la naissance de ce prestigieux concours. Un rendez-vous du cycle baladeenconcerto.

  • Salon d’écoute – Samedi 12 mai à 16h00 –FrenchCancans (3) par Geoffrey Briquet

Oui, la chanson française peut être pertinente, impertinente ou les 2 à la fois. Avec plaisir et sans a priori nous écouterons ensemble des artistes qui sortent des sentiers battus pour construire des univers très personnels. Au menu de French Cancans : une sélection parmi les nouveautés de ces premiers mois de 2012, le meilleur des coups de cœur!

  • Conférence – Vendredi 11 mai à 19h30 – Le swing et ses paradoxes par Hugues Warin

Hugues Warin se penche sur la période swing du jazz. À travers ses grands représentants, il nous en révèle les différentes approches parfois paradoxales : l’élégante sophistication de Duke Ellington au service d’une imagerie souriante et exaltée, la mélancolie tourmentée de Billie Holiday, la transposition manouche de Django Reinhardt… Le Swing raconte ainsi tour à tour la condition humaine, les rapports entre Noirs et Blancs, l’influence des innovations américaines sur la culture européenne. Un rendez-vous du cycle jazz.

  • Salon d’écoute – Samedi 28 avril à 11h00 –Le concerto sous toutes ses coutures par Philippe Cantaert

Philippe Cantaert propose un bref aperçu de l’histoire du concerto, de sa naissance à sa déclinaison actuelle dans la musique contemporaine. Il présente sa forme originale dans l’orchestre baroque, son émancipation en solo et esquisse le parcours des nombreux instruments qui bénéficient ainsi d’un éclairage nouveau, à la faveur de partitions destinées à les mettre spécifiquement en valeur. D’Antonio Vivaldi à Philip Glass, le traitement de la forme concertante vous sera dévoilé par l’intermédiaire de compositeurs et interprètes de légende qui n’ont cessé d’enrichir un répertoire en constante évolution. Un rendez-vous du cycle baladeenconcerto.

  • Concert-dialogue [Archipel] – Samedi 21 avril à 16h00 – ADEM

Ecrire de la musique sans pour autant avoir suivi un parcours musical habituel : c’est le défi que relève l’Atelier d’Ecriture Musicale, alias « ADEM », né en 1999 à l’UCL sous l’impulsion de Pierre Bartholomée. Dans le cadre de sa saison 2011-2012, l’Atelier propose d’exposer les phénomènes qu’implique la création musicale à travers la notion de mixité. Apparu au milieu XXe siècle avec le développement des technologies électroacoustiques ce phénomène est devenu incontournable dans notre monde contemporain. Cependant, l’aborder au sein d’un processus de composition musicale reste une question complexe pour beaucoup. Cette question sera présentée et débattue dans nos médiathèques : l’ADEM y présente cette année quatre « concerts-dialogues » (une suite de pièces jouées live puis commentées sous forme de dialogue) portant sur ce thème avec, comme musicienne invitée, Aurore Schatteman (clarinette électronique).

  • Conférence – Vendredi 20 avril à 19h30 – Faux airs et images détournées par Michel Verbeek

La Sélec du mois d’avril se penche sur les imposteurs, les faussaires, le faux dans le vrai, le vrai dans le faux. Elle explore quelques pistes aux contours volontairement flous tracées par certains réalisateurs, certains musiciens. Michel Verbeek présentera une série d’extraits d’images et de musiques sur la construction du faux. Cette animation se veut ludique et nous interrogera sur le lien étroit entre vrais mensonges et fausses vérités.

  • Salon d’écoute – Samedi 14 avril à 16h00 – Les Divans du Rock par Brigitte Molenkamp

Chaque mois dans les « Divans du rock », Brigitte vous présente une dizaine de trouvailles dénichées au fil de l’actualité. Lors de ses séances et aussi par ses fameuses étiquettes de « Chouchous » que l’on retrouve dans les présentoirs, c’est tout un esprit qu’elle met en lumière. Celui qui anime des musiciens qui cherchent à s’exprimer avec originalité et sans suivre les diktats des modes du moment. Venez les découvrir !

  • Rencontre et illustration sonore (marimba) – Vendredi 6 avril à 19h30 – Percussions en délireavec Pierre Quiriny

Pierre Quiriny, percussionniste au sein de l’Ensemble Musiques Nouvelles, de l’Orchestre National de Belgique et de l’Orchestre de la Monnaie, présente l’étonnante diversité de l’utilisation des percussions dans le répertoire classique. Du tambour aux castagnettes, du marimba au célesta, Pierre Quiriny présente les différents instruments de cette famille et nous en explique les similitudes et dissemblances. Ce sera également l’occasion de découvrir le vaste potentiel du marimba sur lequel Pierre Quiriny nous jouera quelques pièces du répertoire classique de Reich à Eötvös en passant par Tchaïkovski et Saint-Saëns. Rencontre présentée par Noël Godts

  • Rencontre et séance d’écoute – Vendredi 23 mars à 19h30 – « Entre les lignes »  Création radiophonique

La Médiathèque de Bruxelles-centre et l’ACSR (Atelier de Création Sonore Radiophonique) vous invitent à l’écoute du documentaire radio « Entre les lignes » en présence de son réalisateur Yves Robic. C’est une his­toire sin­gu­lière, aux allures d’un jour­nal tenu par l’auteur. Un père suit et enre­gistre l’entrée de sa fille en lec­ture. Tous les dimanches matin, au petit jour, il lui fixe rendez-vous, dans la cui­sine. Très vite, le temps des pre­miers bal­bu­tie­ments semble loin. Mais cette sor­tie de la petite enfance réveille aussi son lot de sou­ve­nirs et de secrets que le père, orphe­lin, est bien inca­pable de trans­mettre faute de traces suf­fi­santes.

  • Salon d’écoute – Samedi 17 mars à 16h00 –Les Divans du Rock par Brigitte Molenkamp

Chaque mois dans les « Divans du rock », Brigitte vous présente une dizaine de trouvailles dénichées au fil de l’actualité. Lors de ses séances et aussi par ses fameuses étiquettes de « Chouchous » que l’on retrouve dans les présentoirs, c’est tout un esprit qu’elle met en lumière. Celui qui anime des musiciens qui cherchent à s’exprimer avec originalité et sans suivre les diktats des modes du moment. Venez les découvrir !

  • Conférence – Vendredi 16 mars à 19h30 – Lars von Trier, le goût de la limite par Donatien de le Court

Suite à ses déclarations au dernier Festival de Cannes, Lars von Trier a réussi l’exploit d’être « persona non grata » pour l’édition 2011 de la grand-messe du cinéma. Mais qui se cache derrière la figure du provocateur ? Un dépressif ? Un misogyne ? Un sadique ? Un génie ? Depuis près de 30 ans, ses films cherchent des voies pour comprendre l’humain et ses paradoxes. Donatien de le Court dégage un chemin dans la production du cinéaste danois, pour juger sur pièce cet étrange personnage qui compte certainement parmi les grands d’aujourd’hui, mais qu’on hésiterait à inviter à dîner chez soi.

  • Salon d’écoute – Samedi 3 mars à 16h00 –FrenchCancans (2)

Oui, la chanson française peut être pertinente, impertinente ou les 2 à la fois.
Avec plaisir et sans a priori nous écouterons ensemble des artistes qui sortent des sentiers battus pour construire des univers très personnels.
Au menu de French Cancans : une sélection parmi les nouveautés de ces premiers mois de 2012, le meilleur des coups de cœur !

  • Rencontre et séance d’écoute – Vendredi 2 mars à 19h30 : La musique acousmatique avec Annette Vande Gorne

Claude Janssens présente Annette Vande Gorne, fondatrice de l’association Musiques et Recherches et référence internationale en matière de musique acousmatique.

Cette discipline liée à la musique électro-acoustique se distingue par l’attention particulière portée à la spatialisation et à la diffusion du son. Faire l’expérience de la musique acousmatique, c’est se laisser immerger dans un univers riche et surprenant, une sorte d’équivalent auditif du cinéma en 3 dimensions.

  • Rencontre – Vendredi 20 janvier à 19h30 : La clarinette dans tous ses états avec Charles Michiels

Charles Michiels, clarinettiste de l’ensemble Musiques Nouvelles, illustre par l’exemple l’étendue musicale de son instrument. Partant du répertoire classique pour aboutir au contemporain, il utilise ses différentes clarinettes selon les styles abordés et en explique les particularités. De la clarinette basse à la clarinette sopranino en passant par l’incontournable clarinette en si b, l’instrument vous sera dévoilé dans son intégralité avec humour, pédagogie et passion ! Rencontre présentée par Noël Godts.

  • Conférence – Vendredi 3 février à 19h30 : En quête du perfect beat par Pierre Deruisseau

Des worksongs au hip hop en passant par le jazz et l’invention de la batterie, Pierre Deruisseau nous emmène à travers plus de 100 ans de détournement d’instruments, où chaises, outils, chaussures, piano, basse, platines, cordes vocales… Tout devient support d’une véritable quête du rythme, nous amenant à la pleine signification de l’invention du breakbeat.  Dans un déroulement historique suivant la perte et la réinvention des tambours – rapidement interdits dans les états américains esclavagistes, mais continuellement retrouvés – on s’arrêtera aussi sur quelques œuvres, breaks et moments clefs – hymnes de la diaspora à la puissance du rythme – nous contant ainsi la profondeur de cette quête rythmique.

  • Conférence – Vendredi 10 février à 19h30 – Two Rivers : Quand le jazz rencontre la musique orientale

Robert Micin nous emmène dans les territoires des rencontres a priori improbables entre le jazz et la musique du Moyen-Orient.
Le point de départ est Amir El Saffar, trompettiste jazz américano-irakien qui marie le free jazz aux règles du maqam, une musique traditionnelle irakienne. De là Robert Micin nous amène à nous interroger sur les notions de tradition et de modernité, à découvrir d’autres musiciens pratiquant les rencontres de répertoires tels Ibrahim Maalouf et à noter les similarités entre des enregistrements jazz de Sonny Rollins et Ornette Coleman et ceux du joueur de oud Mounir Bashir.

  • Rencontre – Vendredi 17 février à 19h30 : Jean-Luc Fafchamps – Connexions classiques (4)

Pianiste, compositeur et membre de l’Ensemble Ictus, ce musicien polyvalent inscrit son art dans son époque et ne cesse de créer des passerelles entre les différentes disciplines qu’il visite.Danse, théâtre et musique sont pour lui des agents d’expression rassemblés dans un même élan de partage et d’expérimentation.Régulièrement joué au festival Ars Musica, Jean-Luc Fafchamps nous parlera de son travail, de ses rencontres et de son expérience d’artiste multiple œuvrant au décloisonnement des genres avec pédagogie, finesse et enthousiasme.Rencontre présentée par Noël Godts.

  • Salon d’écoute – Samedi 18 Février à 16 heures – Les Divans du Rock

Chaque mois dans les « Divans du rock », Brigitte vous présente une dizaine de trouvailles dénichées au fil de l’actualité. Lors de ses séances et aussi par ses fameuses étiquettes de « Chouchous » que l’on retrouve dans les présentoirs, c’est tout un esprit qu’elle met en lumière. Celui qui anime des musiciens qui cherchent à s’exprimer avec originalité et sans suivre les diktats des modes du moment. Venez les découvrir !

Un commentaire pour Nos prochains RDV

  1. Ping : Radio Campus » … le matin – 29/11/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s