– Les clés du rock (7) : The Fall

Groupe rattaché au mouvement punk, fondé en 1977 à Manchester par Mark E. Smith, leader auto-proclamé à vie et seul membre permanent du groupe. En effet, pour un oui, pour un non, il vire les musiciens.  Malgré son caractère extrêmement irascible, cet homme est très talentueux et prolifique. Il a induit une force et une personnalité à son chant et à ses compositions. Phrasé monocorde, textes misanthropes et politiquement engagés, voix nasillarde, un air de je-m’en-foutiste anarchiste, sans compter ses références à la littérature – the Fall d’après La Chute de Camus-.

Ils ont une discographie de quelques 80 cd’s à la médiathèque, comprenant leur discographie officielle augmentée de b-sides, d’inédits et de nombreux live dont le coffret Peel Sessions.  Il faut dire que John Peel était un fervent admirateur du groupe.  Pour la petite histoire : il y a quelques années, je suis allée voir the Fall en concert au VK, et ils ont eu le culot de re-faire en rappel un titre qu’ils venaient de jouer un quart d’heure avant ! Quel type ce Mark  !

Maintenant, quel disque clé choisir parmi cette incroyable discographie ?

« Live at the Witch Trials » : 1979. Ils ont déjà enregistré quelques titres chez John Peel, mais ceci est leur premier véritable album.  Le disque a été réalisé en deux jours, ils ne font donc pas dans la fioriture ! Une batterie épileptique, quelques morceaux speedés, une grosse basse,  des guitares acides et dissonantes, des claviers pop, et ce phrasé particulier que l’on trouve encore aujourd’hui chez the Streets ou Arctic Monkeys. On sent que Smith est fan de krautrock et du Velvet.  Ah, et puis…. ce disque  n’est pas live !

« Dragnet » : 1979. Titre paru quelques mois après « Live at… ». Un disque pour l’exemple. Un son tellement cru,  presque lofi, enregistré à l’arrache. A tel point que les propriétaires du studio d’enregistrement  vont tenter d’en interdire la sortie par peur de mauvaise publicité pour leur studio.

« Bend Sinister » : 1986. Titre tiré d’un roman de Nabokov. Voici peut-être un très bon album pour pénétrer l’univers du groupe qui s’ouvre à des compositions un peu plus pop. Mr Pharmacist, une reprise des The Other Half qui parle de narcotiques, sujet qui concerne Mark E. Smith de près, se retrouve même au hit parade. L’entêtant Dktr. Faustus, avec une voix complètement sous-produite, le sautillant Shoulder Pads. Bref beaucoup de bons titres sur cet album.

« Hex Enduction Hour » : 1982. Ils sont dans une période de production plus déjantée, et rien-à-foutre-du-succès entamée avec  » Grotesque » en  1980. Ils produisent  un son rugueux, garage, post-punk. « Hip Priest » long soliloque du chanteur soutenu par quelques coups de batterie où  une guitare énervée intervient tout à coup pour ensuite revenir au calme du début. Ou sur « Grotesque » en 1981,  « The NWRA »  longue plage répétitive et entêtante où la partie vocale  touche plus au spoken word qu’à la chanson. Ici il n’y a aucune fanfreluche.   C’est sans doute leur période la plus osée, et aussi celle qui a influencé pas mal de futurs groupes.
Il ne faut pas oublier qu’au même moment Duran Duran et Spandau Ballet sont au sommet de leur forme !  La vague néo-romantique bat son plein en Angleterre. (voir http://blogs.lesinrocks.com/musique/?p=173 ).

« Code : Selfish » : 1992. Avec ce cd the Fall, qui jusque là hésitait à intégrer vraiment de l’électro dans ses compos, saute à pieds joints dans l’utilisation de ces outils du diable. Ce changement est dû à l’arrivée ? ou à l’engagement ? de Dave Bush et ses machines.  Les textes grinçants sont toujours d’actualité écoutez « Married, 2 Kids » ou « Return » qui a certainement inspiré  des groupes comme LCD Soundsystem.  Ce n’est peut-être pas un disque 10/10 mais beaucoup aimeraient faire un cd de cette qualité !

A partir de là,  ils restent prolifiques, et sortent en moyenne un album studio par an, sans compter tous les live. Aussi, il est vrai qu’au bout du compte même s’ils sont une des pierres d’angle du rock, après autant d’années d’existence, ils ne sont plus vraiment un groupe d’avant-garde. The Fall a continué son petit bonhomme de chemin, suivi par une pleïade de fans qui ne les laissent pas tomber, les suivent en tournée…

Mais dans la foulée, ils sortent quand même de bons disques, il faut bien l’admettre. J’ajoute ceux-ci qui en valent peut-être bien d’autres :  « The Infotainment Scan »: 1993.  Avec une reprise de « Lost in Music » de Sister Sledge ou  « Middle  Class Revolt » : 1994.

 » « Fall Heads Roll » : 2005.   Le train-train continue jusqu’à cet album assez vigoureux. Une section rythmique imparable, un Mark E.Smith qui mâche de plus en plus ses mots. La première plage fait un peu peur, mais très vite ils retombent sur leurs pattes, il n’y a qu’à écouter « Blindness » et les quatre mêmes accords de basse pendant sept minutes !

Pour terminer :

Un bon mot de Mark E.Smith : « Etre dictatorial est la seule façon d’avancer, je veille à ce que personne ne prenne ses aises, ou ne devienne bon musicien. »

PS : Mark E. Smith a également sorti des cd’s de spoken words et il a collaboré à divers projets initiés par des musiciens liés à la musique électronique.
Spoken Words :
« Post Nearl », « Pander, Panda, Panzer » « Smith and Blaney » – duo avec Ed Blaney l’ex-manager du groupe.
Collaborations :
« Plug myself in » – un maxi avec D.O.S.E
Tromatic Refflexions » – avec Von Südenfeld qui n’est autre que Mouse on Mars.

 

Publicités

A propos La média de bxl

La médiathèque de Bruxelles Centre : un repaire de découvertes et de passions. Nous aimons les musiques, les films, le multimédia. dans tous les genres, tous les courants. A la recherche de titres précis ou envie de découvertes ? Nous vous proposons plus de 100.000 titres musicaux et audiovisuels en accès direct, ainsi que des sélections ciblées. La médiathèque, c’est cinquante ans d’histoires culturelles enrichies au quotidien par des mélomanes et cinéphiles rodés au défrichage de répertoires et tendances sans cesse renouvelées. Bienvenue !
Cet article, publié dans Brigitte Molenkamp, Les Clés du rock, Pop Rock, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour – Les clés du rock (7) : The Fall

  1. Ping : - Les chouchous du rock dans le divan (41) « La média de Bruxelles

  2. La média de bxl dit :

    Merci pour ces renseignements supplémentaires. Comment n’y avais-je pas pensé ? J’ai la bd et le petit disque à la maison !

  3. globeglauber dit :

    la même histoire (ou presque) racontée, en dessins et spoken word, par jeffrey lewis :

    > http://www.youtube.com/watch?v=tP_Dk81f9fg
    > http://www.youtube.com/watch?v=ePTkYNWH_nU

    juste les dessins :
    > http://www.thejeffreylewissite.com/Fall_intro.php
    (cliquer s/ les numéros de page en bas)

    – – –

    « repetition! repetition! repetition! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s